Rappel mondial des appareils de ventilation Philips : conduite à tenir

Message de l’ANSM

Un rappel mondial de certains appareils de ventilation et de PPC Philips, et leur remplacement, est en cours suite à l’identification d’un possible problème avec la mousse insonorisante présente dans ces dispositifs médicaux. Ces appareils, utilisés principalement à domicile, sont destinés aux patients souffrant d’apnée du sommeil ou nécessitant une assistance respiratoire.

Nous vous informons que le remplacement des appareils de PPC a débuté. Celui des ventilateurs support de vie devrait pouvoir débuter d’ici début novembre. La société Philips estime pouvoir remplacer 50% du parc des dispositifs concernés à la fin du premier trimestre 2022, 75% à mi-2022 et 100% fin 2022.

Dans ce contexte, nous vous rappelons la conduite à tenir définie en juillet 2021 avec les différentes sociétés savantes et associations de patients concernées.

Quel que soit le type d’appareil utilisé, vous devez informer vos patients de ne pas arrêter leur traitement.

Nous rappelons que les pneumologues et prestataires de soins à domicile doivent prendre contact avec leurs patients afin d’organiser la réparation ou le remplacement des équipements.

Les symptômes pouvant être liés à l’utilisation des dispositifs présentant un défaut qualité sont, par exemple : des céphalées, une irritation (peau, yeux, voies respiratoires), des réactions inflammatoires, de la toux, une pression thoracique, de l’asthme et une infection des sinus.

Retrouvez les dernières informations 
sur notre site

COVID-19 informations aux professionnels de santé


Maj le 07/12/2020 9h30

>>> Voir notre page Documentations/Recommandations  COVID-19  actualisée régulièrement

 • RECOMMANDATIONS D’ORGANISATION DES SOINS DANS UN CONTEXTE DE RESURGENCE DE L’EPIDEMIE DE COVID-19 -DGS- 13-11-2020
Voir les fiches annexes


Télécharger le texte du GAVO2 : Oxygénothérapie de courte durée au domicile dans le contexte de patients atteints de Covid19 grave hors milieu pneumologique 06/11/2020 (pdf)


Télécharger le communique-de Presse-SPLF-DECRET-Covid-19-dispositif-exceptionnel-activite-partielle 2020-09-02 (pdf)


Télécharger le communiqué de presse de la  Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)  2020-03-15

COVID-19 Informations Générales

>>>Organisation-de-la-lutte-contre-la-COVID19-P-Fraisse-GREPI-Societe-de-Pneumologie-de-Langue-Francaise-03-12-2020 (pdf)

>>> COREB Diaporama scientifique 13 10 20.pdf

>>> Tabac-covid19 -questions-reponses des experts francophones  (Société francophone de  Tabacologie, Centre universitaire de médecine genérale et de santé publique Lausanne, Fonds des affections respiratoires (Belgique) , Société Luxembourgeoise de Pneumologie, Société de Pneumologie de Langue Française) pdf
>>> Kinésithérapie et Covid-19  de la réanimation à la réhabilitation, GTK,  (vidéo) au 07/05/2020

>>> COVID-19 : Cas recensés – Hygiène Enquêtes un jour donné Comparaison Services francophones – (GREPI) de la Société de Pneumologie de Langue Française au 04-05-2020 (pdf) 

>> Coronavirus disease 2019,  Dr Loïc Kassegne, Nouvel Hopital Civil, Strasbourg (vidéo)


Voir notre page Documentations/Recommandations  COVID-19  
 
Chers collègues, Chers amis
Dans le contexte épidémique actuel lié au COVID-19, il apparait nécessaire de disposer d’une plateforme permettant à l’ensemble des pneumologues de partager leur expérience,  de discuter des cas posant problème, et de poser les questions pratiques.
Sous l’égide du GREPI, la SPLF vous donne  un accès à cette plateforme advicemédica. www.advicemedica.com 
Vous recevrez dans les jours prochains, un mail contenant les différentes informations pour accéder à ce réseau.
Bien cordialement
C.Andréjak, pour le GREPI
C.Raherison, présidente de la SPLF.
Suivez-nous également sur @SPLF_SocPneumo

>>> COVID-19-Docs english version

Documents et liens utiles

• Lettre commune_SFMT-SPLF-FFA_v20200514_signee_v3

• COVID-19 kit de visite d’entourage – GREPI-SPLF F. Fraisse

• Tuberculose et COVID-19 – DU tuberculose de la SPLF 12 mai 2020 P. Fraisse
Mise au point du CNR sur la réalisation des prélèvements et la sensibilité des tests RT-PCR pour la détection du SARS-CoV-2 Le 9 mai 2020
• Réponses rapides dans le cadre du COVID-19 – Prise en charge précoce de Médecine Physique et de Réadaptation (MPR) en réanimation, en soins continus ou en service de rééducation post-réanimation (SRPR) – Mis en ligne le 05 mai 2020
• Recommandations sur les modalités du retour en milieu scolaire des enfants atteints d’une maladie respiratoire chronique version24-04-2020 SP2A, Respirare
>>> COVID-19 : Cartographie des recherches en cours  et revue systématique dynamique des résultats des études
COVID-19 : Cas recensés – Hygiène  Enquêtes un jour donné auprès des services de pneumologie (France et Espace francophone) au 23-04-2019
Propositions concernant la prise en charge des malades atteints de BPCO dans le contexte de l’épidémie du COVID-19 groupe BPCO de la SPLF  29-03-2020
• Recommandations G-echo  de la SPLF au 24-03-2020 
• Recommandations de prise en charge thérapeutique du COVID 19 HCSP au 23-03-2020
• Note d’information concernant l’utilisation des nébuliseurs durant l’épidémie du Covid-19 – Groupe Aérosolthérapie (GAT)  de la SPLF -15-03-2020
• Télécharger  :  Position du groupe de travail Asthme et Allergies (G2A)  de la SPLF sur la prise en charge des asthmatiques pendant l’épidémie de COVID-19
• Télécharger le diaporama Coronavirus 2019 (au 21/03/2020)  de Loïc KASSEGNE Service de pneumologie Nouvel hôpital civil – Strasbourg
• Télécharger les Propositions de prise en charge des patients atteints de cancers thoraciques dans le contexte de la pandémie COVID-19-groupe GOLF de la SPLF – IFCT 18/03/2020
Télécharger Apnées du sommeil, pression positive continue et coronavirus (COVID-19)-La SFRMS, le groupe sommeil de la SPLF et la FFP  19/03/2020
  Position du groupe Fonction de la SPLF concernant la pratique des Explorations Fonctionnelles Respiratoires pendant la période d’épidémie COVID-19 – Date : 17 mars 2020
• Télécharger Précautions particulières pour la réalisation d’une endoscopie bronchique durant la phase épidémique COVID-19. Recommandations de la Société de pneumologie de langue Française (SPLF) 
• La Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique, en partenariat avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance , le Collège National des Enseignants de Thérapeutique et le Collège National de Pharmacologie Médicale met en place ces pages qui recensent des questions-réponses pour le grand public sur le médicament dans le cadre de prévention de l’épidémie COVID-19. 
 
 
 • Télécharger Définition de cas d’infection au SARS-CoV-2 (COVID-19) – Santé Publique France Mise à jour le 13/03/2020
• Télécharger les  Zones d’exposition à risque Infection au SARS-CoV-2 (COVID-19) – Santé Publique France – Mise à jour le 13/03/2020
• Télécharger les procédures du GAVO2 Appareillages respiratoires de domicile d’un malade suspect ou porteur du de virus respiratoire – mise à jour 14/03/2020

•Télécharger le message de la DGS du 6/03/2020 concernant la prise en charge ambulatoire des patients COVID-19 (cas confirmés) sans critères de gravité

• Télécharger l’Avis-Masque-SF2H-SPILF-04.03.2020
• Télécharger Surveillance des patients suspects d’infection due au SARS-CoV-2 (COVID-19)– Santé Publique France – Mise à jour le 04/03/2020
• Télécharger la synthèse du COREB (au 25/02/2020) pdf
• Télécharger le  Guide méthodologique guide_covid-19 20-02-20

• La bonne utilisation des masques : https://www.youtube.com/watch?v=zI2-ChcyRaM 
• Le point quotidien de santé publique France : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde
•  La carte dynamique et évolutive des cas fait par Johns Hopkins University https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6 
• Le point régulier de l’ECDC : https://www.ecdc.europa.eu/en/geographical-distribution-2019-ncov-cases

• La SFM (Société Française de Microbiologie )  a rédigé une Fiche de gestion des prélèvements biologiques d’un patient suspect de COVID-19, accès au site de la SFM

>>> Recommandations de la SFCTCV (réservés aux membres de la SPLF) 

 
• LE MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA SANTE dans un message aux professionnels de santé daté du 26/02/2020
informe que la stratégie de lutte contre l’épidémie vise dans une première phase à freiner l’introduction et la propagation du virus sur le territoire national.
Elle implique pour cela la détection et la prise en charge précoce des patients « cas possibles » et « cas confirmés ». Elle a également pour objectif d’isoler et traiter les patients classés « cas confirmés » dans les établissements de santé habilités pour le COVID-19. L’évolution rapide de la situation internationale nécessite que vous vous teniez informés de l’actualisation de la liste des zones d’exposition à risque, disponible sur le site de Santé publique France.  L’appel au SAMU-Centre 15 devant tout cas suspect doit être systématique pour organiser son classement et sa prise en charge sans passer par un service d’urgence hospitalier, un cabinet médical ou autre lieu de soins de ville. Des stocks de masques chirurgicaux vont être positionnés dans les tous prochains jours dans les 138 établissements de santé identifiés pour la prise en charge des patients atteints de COVID-19. Pour les médecins libéraux, un circuit d’approvisionnement via les officines de pharmacie va être mis en place afin de permettre une première dotation permettant la prise en charge des patients suspects de COVID-19 et la protection des professionnels de santé, en l’absence de circulation virale active sur le territoire national.Si la situation devait s’intensifier avec l’installation d’une circulation communautaire active sur le territoire national, une stratégie de prise en charge ambulatoire des cas ne présentant pas de sévérité serait mise en place. Des recommandations sont en cours d’élaboration et vous seront prochainement communiquées.
Concernant les équipements de protection, un stock d’Etat est en cours de constitution afin de permettre une dotation des professionnels de santé de ville appelés à prendre en charge ces patients en phase épidémique. Un guide méthodologique est disponible sur le site du Ministère.
– 3 pages sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé :
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-questions-reponses
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/article/coronavirus-informations-pour-les-professionnels-de-sante
– Le site d’information du gouvernement :
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
– La page dédiée sur le site de Santé Publique France :
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde
– La page dédiée sur le site de la COREB :
https://www.coreb.infectiologie.com/fr/alertes-infos/pneumopathies-liees-a-un-nouveau-coronavirus-a-wuhan-chine_-n.html
Fiche COREB du 03/02 :
https://www.coreb.infectiologie.com/UserFiles/File/procedures/20200203-2019-ncov-fichesoignantscoreb-3fev-vf.pdf
– La page dédiée sur le site de la SF2H (Société Française d’Hygiène Hospitalière) 
https://www.sf2h.net/publications/coronavirus-2019-ncov
 
• [DGS-URGENT] 2020-ALE-09 DISTRIBUTION MASQUES POUR PROFESSIONNELS DE SANTE LIBERAUX VIA OFFICINES
Chaque pharmacien d’officine du territoire national va recevoir durant cette première semaine de Mars 2020 via son grossiste répartiteur un minimum de 10 boîtes de 50 masques anti-projection, soit 500 masques issus du stock national.
Le titulaire de l’officine les distinguera de son stock habituel et apposera sur la boîte une étiquette stipulant « stock Etat ».
Chaque professionnel de santé recevant ce message, c’est à dire médecin généraliste, médecin spécialiste, infirmier diplômé d’Etat, sage-femme, masseur kinésithérapeute et chirurgien-dentiste est invité à se présenter à son officine de proximité afin de retirer une boite de 50 masques chirurgicaux du stock Etat.
Il devra pour cela présenter sa carte professionnelle sur laquelle figure son numéro RPPS.
La déontologie et le civisme de chaque professionnel de santé doivent permettre à chaque professionnel de bénéficier de sa dotation.
Dans une situation dans laquelle un personnel de santé est en contact avec une personne présentant des signes d’infection respiratoire et en l’absence d’autres équipements de protection individuelle, il pourra adopter le principe du double masque (soignant/soigné). En effet, en l’absence d’acte invasif, ce principe permet de limiter l’exposition des soignants aux gouttelettes potentiellement infectieuses du patient. L’utilisation de ces masques est décrite dans le document nommé « Consignes d’utilisation des

Alerte DGS : 2019-ORGANISATION DU RECUEIL DES SIGNALEMENTS DES ATTEINTES PULMONAIRES GRAVES EN LIEN AVEC LE VAPOTAGE

Une alerte sanitaire concernant une épidémie de pneumopathies sévères chez des vapoteurs est en cours aux Etats-Unis (au 01/10/2019, 1080 cas dont 18 décès ont été rapportés). A ce jour, en France, il n’a pas été détecté d’épidémie.

Le Ministère des Solidarités et de la Santé en lien avec Santé publique France, les agences sanitaires, les partenaires du réseau de prévention des addictions et les sociétés savantes de médecine d’urgence, de réanimation et de pneumologie met en place un dispositif de signalement et d’investigation des cas de pneumopathie sévère chez des utilisateurs de dispositifs de vapotage.

Les médecins peuvent effectuer le signalement des cas sur le portail des signalements https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil (dans la rubrique « Effet sanitaire indésirable suspecté d’être lié à des produits de consommation » sous l’intitulé «vapotage & pneumopathie»).

Des informations actualisées sur l’alerte américaine sont disponibles sur le site https://clicktime.symantec.com/3CFSFEvsZsU6KYiqpYhrATE6H2?u=https%3A%2F%2Fwww.cdc.gov%2Ftobacco%2Fbasic_information%2Fe-cigarettes%2Fsevere-lung-disease%2Fhealthcare-providers%2Findex.html

De plus, le dispositif de surveillance active des pneumopathies sévères en lien avec le vapotage est détaillé sur le site de Santé Publique France https://www.santepubliquefrance.fr/etudes-et-enquetes/dispositif-de-signalement-des-pneumopathies-severes-liees-au-vapotage

Par ailleurs, les modalités de signalement de tout autre effet inhabituel en lien avec le vapotage, restent identiques (via les rubriques de toxicovigilance ou d’addictovigilance selon les produits consommés ou suspectés).

Nous vous remercions de votre collaboration pour la gestion de cette alerte.

CIGARETTE ÉLECTRONIQUE : PRUDENCE ET VIGILANCE

Alerte de la DGS et signalement des cas d’atteintes pulmonaires graves

Pour en savoir plus sur les cas d’atteintes pulmonaires chez des utilisateurs de e-cigarette aux USA :

[themify_box color=”blue”]

Communiqué de la Fondation du Souffle et de la Société de Pneumologie de Langue Française 

[/themify_box]

[themify_box color=”orange”]

Note du Groupe tabac de la Société de Pneumologie de Langue Française

[/themify_box]

Insuffisance respiratoire aiguë chez des utilisateurs de cigarettes électroniques

Le Center of Disease Control des Etats-Unis enquête actuellement sur des cas d’insuffisance respiratoire aiguë chez des utilisateurs de cigarettes électroniques.

Les données disponibles sont encore imprécises.

Le Ministère de la Santé demande aux Sociétés Savantes concernées de recenser les cas de ce type (cf courrier de la DGS et alerte européenne ).

Nous vous remercions donc de nous signaler tout cas répondant aux critères suivants :

  • Insuffisance respiratoire aiguë
  • Absence de cause identifiée
  • Sujet pratiquant le vapotage.

Merci d’utiliser l’adresse : f.duguet@splf.org

Réduction de la mortalité totale chez les patients hospitalisés pour une pneumonie grave

Ajouter un traitement corticoïde à un traitement antibiotique réduit la mortalité, et la durée de traitement en soins intensifs, avec peu d’effets indésirables au regard de ces avantages.
Après avoir antérieurement rapporté dans ces colonnes plusieurs études montrant l’absence de bénéfices — sinon les inconvénients parfois graves — de l’usage banalisé des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des corticoïdes dans les infections respiratoires hautes ou ORL, citons ici un article de La Revue Prescrire qui va dans un sens différent. 1
Il est basé sur une synthèse méthodique ayant recensé les essais rando-misés chez des patients atteints de pneumonie communautaire qui ont comparé : antibiothérapie + corticoïde versus antibiothérapie seule ou + placebo.2 Treize essais ont été recensés, totalisant 1 954 patients adultes, hospitalisés pour une pneumonie communautaire confirmée radiologiquement. Le critère principal d’évaluation a été la mortalité à 30 jours. Dans la majorité des essais, le traitement corticoïde a consisté en une injection intraveineuse équivalente à 40 mg à 50 mg par jour de prednisone pendant 5 jours à 10 jours.3 Dans onze essais totalisant 1 863 adultes atteints de pneumonie communautaire, dont la gravité était variable, la mortalité totale à 30 jours a été d’environ 6 % dans les groupes corticoïdes versus 8 % dans les groupes placebo (p = 0,015).4
En limitant l’analyse aux patients adultes atteints de pneumonie com-munautaire jugée grave selon un score clinique (neuf essais totalisant 995 patients), la mortalité totale à 30 jours a été plus faible chez les patients des groupes corticoïdes : 8 % vers 13 % dans les groupes placebo (différence statistiquement significative).4 Globalement, chez l’ensemble des patients adultes hospitalisés pour une pneumonie com-munautaire, le corticoïde a semblé réduire de 2 à 3 jours le délai de guérison clinique, la durée d’hospitalisation totale et d’hospitalisation en unité de soins intensifs. Ces résultats sont fragiles, commente La Revue Prescrire, du fait d’une grande hétérogénéité entre les essais, mais les résultats sur la mortalité sont convergents, constate-t-elle.
[hr]

InfoRespiration N°152– Août-septembre 2019

Vaccin grippal saisonnier 2019-2020 : généralisation de la vaccination contre la grippe par les pharmaciens d’officine

Cette année la simplification du circuit d’obtention du vaccin pour certains adultes se poursuit. Si la liste des personnes pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée avec prise en charge du
vaccin à 100 % par la Sécurité sociale en France est inchangée depuis la saison 2013-2014, il devient plus facile pour les patients de se faire vacciner. En 2019, en France, outre les médecins, divers soignants sont
autorisés à vacciner contre la grippe les personnes concernées par les recommandations en vigueur. Les sages-femmes sont autorisées à vacciner les femmes enceintes et l’entourage du nourrisson.
Les infirmiers et pharmaciens d’officine sont autorisés à vacciner.
Ces personnes, quand elles sont âgées de plus de 18 ans, peuvent obtenir gratuitement le vaccin directement dans une officine, en présentant le bon de prise en charge de l’assurance maladie. C’était déjà le cas pour les personnes qui avaient été vaccinées auparavant. Depuis octobre 2018, c’est aussi le cas pour une première vaccination antigrippale. Le bon de prise en charge peut être aussi obtenu auprès d’un médecin, d’une sage-femme ou d’un pharmacien d’officine, le formulaire vierge étant téléchargeable sur le site internet de l’assurance maladie. Attention, chez les enfants et les adolescents ayant reçu un bon de prise en charge du fait des recommandations, une prescription médicale reste nécessaire pour obtenir le vaccin gratuitement.
[hr]

InfoRespiration N°152– Août-septembre 2019

Ministère des Solidarités et de la Santé. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2019 : 73 pages.

Céphalosporines : troubles neuropsychiques, surtout en cas d’insuffisance rénale

En pratique, il importe d’adapter la dose des céphalosporines à la fonction rénale.
Les céphalosporines, comme l’ensemble des antibiotiques du groupe des bêtalactamines, exposent à des effets indésirables neuropsychiques nous rappelle un article de La Revue Prescrire. 1
Ce dernier se base sur une analyse effectuée en janvier 2019 sur des données issues de la base de pharmacovigilance française entre 1987 et 2017.2  Au cours de cette période, 511 notifications d’effets
indésirables neuropsychiques graves imputés à une céphalosporine ont été recensés. La moyenne d’âge des patients était de 67 ans.
Les effets indésirables les plus souvent rapportés étaient des encéphalopathies (30 %), des états confusionnels (19 %), des convulsions (15 %), des myoclonies (9 %), des états de mal épileptique (9 %), des comas
(6 %) et des hallucinations (4 %). Le délai moyen d’apparition après le début de l’exposition à la céphalosporine a été de 7,7 jours et la durée moyenne du trouble de 6 jours.

Les céphalosporines les plus représentées étaient le céfépime (Axépim® ou autre) (33 %), la ceftriaxone (Rocéphine® ou autre) (30 %), le ceftazidime (Fortum® ou autre) (20 %), le céfotaxime (Céfotaxime Mylan® ou autre) (9 %) et la céfazoline (Céfazoline Panpharma® ou autre) (3 %).
Dans 87 % des observations, la céphalosporine était administrée par voie intraveineuse ; et dans 7 %, par voie orale, notamment le céfuroxime (Zinnat® ou autre). Un dosage plasmatique de l’antibiotique a été réalisé dans 30 % des cas, 70 % de ces dosages étaient supérieurs aux valeurs thérapeutiques ; plus de la moitié de ces cas ont été observés chez des patients qui avaient une insuffisance rénale.

[hr]

InfoRespiration N°152– Août-septembre 2019

 

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR