Annuaire de la recherche en pneumologie 

Nom du LaboratoireIMPECS (IMPact de l'Environnement Chimique sur la Santé)
N° d'équipeULR 4483
Nom du directeur du laboratoireDr LO GUIDICE Jean-Marc
Nom du responsable Dr LO GUIDICE Jean-Marc
Courriel du responsablejean-marc.lo-guidice@univ-lille.fr
Contacts principauxJean-Marc LO GUIDICE, CRCN INSERM – jean-marc.lo-guidice@univ-lille.fr
Guillaume GARÇON, PU Université de Lille – guillaume.garcon@univ-lille.fr
Sébastien ANTHERIEU, MCU Université de Lille – sebastien.antherieu@univ-lille.fr
Régis MATRAN, PUPH CHRU Lille – regis.matran@univ-lille.fr
Sébastien HULO, MCUPH CHRU Lille – sebastien.hulo@univ-lille.fr
Nathalie CHEROT, PH CHRU Lille - nathalie.cherot@univ-lille.fr
Virginie DEBROUCKER, PH CHRU Lille - virginie.debroucker@chru-lille.fr
AdresseFaculté de Médecine - Pôle Recherche, 3ème étage EST, 1 Place de Verdun
CP59045
VilleLille
PaysFrance
Téléphone+33 320 62 68 19
Fax+33 320 62 68 91
Site internethttp://recherche.univ-lille2.fr/fr/la-recherche/annuequipes/sciencesviesante/ea/ea-4483.html
Mots clésAérocontaminants - pollution atmosphérique - environnement - maladies respiratoires - biomarqueurs - inflammation - stress oxydant - génotoxicité - épigénétique - miRNA
Résumé Le programme scientifique de L’ULR 4483 – IMPECS a pour objectif de mieux comprendre la complexité réactionnelle des tissus exposés aux composés chimiques présents dans l‘air que nous respirons, d’expliquer les inégalités des individus vis à vis de ces substances, de mieux connaitre les niveaux de risque et, par conséquent, de mieux prévoir et mieux prévenir l’impact de cet environnement sur la santé.
Globalement, le projet de recherche de l'équipe IMPECS contribue à répondre à deux défis majeurs : (1) d’une part, l’identification, à l’aide de modèles expérimentaux, des marqueurs précoces d’exposition ou d’effets des aérocontaminants, ainsi que des facteurs de susceptibilité à ces substances ou de prédisposition à des maladies respiratoires environnementales; (2) d’autre part, l’évaluation de la pertinence de ces biomarqueurs dans des populations humaines.
Axe principalAxe 1 - Approches expérimentales à l’aide de modèles animaux et in vitro innovants.
•Analyse des mécanismes cellulaires et moléculaires de la toxicité des aérocontaminants et identification des biomarqueurs ou voies de signalisation associés à leur pathogénicité (études de cytotoxicité et génotoxicité, analyses transcriptomiques, métabolomiques et cyto/histochimiques).
•Rôle de l’épigénome dans la physiopathologie des maladies respiratoires environnementales : implication des aérocontaminants dans les modifications de l’épigénome, et rôle des altérations de l’épigénome dans le remodelage des voies aériennes.

Axe 2 – Approches en populations humaines.
•Accès à des biobanques (sang, urines, des cheveux et/ou des condensats d’air exhalé) issues de populations exposées (population générale, sujets exposés dans un contexte professionnel), mais également de patients atteints d’une pathologie bronchopulmonaire chronique (cancer, BPCO, asthme, etc.).
•Recherche et validation chez l’homme de biomarqueurs d’exposition, d’imprégnation et d’effets précoces des aérocontaminants, en particulier de biomarqueurs non invasifs innovants comme les miARN circulants et/ou les composés organiques volatils exhalés.

Annuaire de la recherche en pneumologie