ats2010-2

On ne manque pas d’inventivité pour améliorer le contrôle de l’asthme…

Un ingénieur de l’université du Wisconsin a implanté un GPS sur le spray d’un bronchodilatateur de courte durée d’action de 27 patients asthmatiques, baptisant ce nouvel inhalateur le Spiroscout®. Un signal était envoyé par le GPS à chaque pression sur le spray. Après un mois d’utilisation, les patients recevaient une fois par semaine par mail un relevé horaire de leur consommation de bêta2-mimétiques, ainsi qu’une carte géographique indiquant l’endroit où le spray avait été utilisé. Les médecins avaient la possibilité d’envoyer un message personnalisé d’alerte en cas de consommation trop importante. Après trois mois, le score de contrôle de l’asthme est passé de 17 à 21,2 (p = 0,001) et l’ensemble des symptômes d’asthme ont diminué. Pour expliquer le bénéfice du système, les inventeurs évoquent une amélioration de la communication entre médecin et patient, un suivi plus rapproché, la possibilité de trouver des facteurs déclenchant les symptômes respiratoires grâce au suivi horaire et géographique. Les patients ne se sont pas plaints d’héberger Big Brother dans leur aérosol-doseur de salbutamol.

 

[hr]

Rédaction : : Camille Taillé, service de pneumologie, hôpital Bichat, Paris. ATS Poster A46 — Online feedback about remotely monitored inhaled bronchodilators improves composite measures of asthma control, de David Van Sickle, Wisconsin, États-Unis, de la session B47 — Asthma epidemiology : clinical and pharmacological determinants of asthma outcomes. L’auteur déclare ne pas avoir de conflit d’intérêt relatif à l’exposé présenté, mai 2010.
Source : American Thoracic Society International Conference, Louisiane, Nouvelle-Orléans, États-Unis 14-19 mai 2010. Le contenu de ces comptes rendus a été réalisé sous la seule responsabilité de leurs auteurs garants de l’objectivité des données et de leur présentation.

Retour au sommaire des Points forts de l’ATS

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR