cancer bronchopulmonaire

Cours du GOLF 2020

Les cours du GOLF 2020 ont eu lieu du 28 septembre au 1er octobre 2020 à Marseille au format hybride

>>>Télécharger le programme des cours du GOLF 2020 (pdf)

Congrès Hybride  Inscrivez-vous dès maintenant !
Vous pouvez dès à présent procéder à votre inscription en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous et choisissez votre mode de participation : présentiel ou virtuel !

>>>Inscriptions

Des mesures sanitaires seront mises en place pour assurer la sécurité de tous les participants (masques, gel,…). Merci de vous munir de votre masque pour l’accueil du congrès ; d’autres masques seront à disposition les jours suivants. 

Si, pour des raisons sanitaires, par décision du gouvernement, l’organisation ne se trouve finalement pas en mesure d’accueillir l’ensemble des participants en présentiel, une version du congrès serait alors proposée en virtuel.

>Voir le protocole sanitaire

Contact
Secrétariat Logistique
Cours du GOLF 2020
Atout Organisation Science
Village d’Entreprises Saint-Henri
Rue Anne Gacon – Bât 24
13016 Marseille – France
Tel : +33 (0)4 96 15 12 50
Fax : +33 (0)4 96 15 12 51
golf@atout-org.com

 

Cours du GOLF 2016

Les cours du GOLF auront lieu du 19 au 22 septembre 2016 à Lyon 

Affiche GOLF

 

 

 

 

 

 

 

 

[themify_box style=”green rounded download” ]Téléchargez le programme GOLF 2016[/themify_box]

[hr]

Contact
Secrétariat Logistique
Cours du GOLF 2016 Lyon
Atout Organisation Science / GOLF 2016 Lyon
Village d’Entreprises Saint-Henri
Rue Anne Gacon – Bât 24
13016 Marseille – France
Tel : +33 (0)4 96 15 12 50
Fax : +33 (0)4 96 15 12 51
golf@atout-org.com

Toutes les inscriptions se font en ligne sur : 

http://www.atout-org.com/golf2016

La fibroscopie c’est comme la radio, c’est meilleur avec le profil !

tete-ATS2015-2

 

L’endoscopie bronchique est l’examen de première ligne devant une suspicion de cancer bronchique. Cependant, la sensibilité de cet examen peut être faible en particulier dans les petites tumeurs périphériques. Les auteurs ont évalué l’utilisation d’un profil d’expression génomique de 23 gènes déjà publié 1 pour le diagnostic de cancer bronchique dans de deux études prospectives AEGIS 1 (n = 298) et 2 (n = 341). Ils rapportent ici les résultats d’AEGIS 2.

 

L’analyse a été réalisée sur des brossages bronchiques en zone non pathologique chez des patients fumeurs ou anciens fumeurs suspects de cancer. Les résultats n’étaient pas communiqués aux cliniciens. Les patients ont été suivis pendant un an afin d’établir le diagnostic final.

Associé à la fibroscopie, le test a une sensibilité de 96 % (95 % CI ; 93-98 %) contre 74 % pour la fibroscopie seule. Parmi les patients pour lesquels la fibroscopie était non contributive, le test a une sensibilité de 92 % (95 % CI ; 82 %-97 %) et une spécificité de 47 % (95 % CI ; 36-59 %). Les performances restaient bonnes même en cas stade précoce. Ces résultats sont superposables aux résultats de l’étude AEGIS 1.

Les patients ont été stratifiés selon la probabilité prétest de cancer établie par le clinicien (< 10 % ; 10 %-60 % ; > 60 %). Dans la population intermédiaire, la valeur prédictive négative du test combiné à l’endoscopie établie sur la population des deux études était de 91 %.

En conclusion, cette deuxième étude confirme l’intérêt de ce test en particulier pour limiter les explorations inutiles chez patients à risque intermédiaire. Les résultats groupés des deux études sont publiés cette semaine dans le New England Journal of Medicine.2

[hr]

Boris DUCHEMANN

D’après la communication de Whitney D. Comment of A Bronchial Airway Gene Expression Test for Lung Cancer Diagnosis is Validated in a Second Prospective Clinical Trial: Results of the AEGIS 2 Study.
Session C99 : Genomics and cancer: has it borne scientific and clinical fruit ?

[hr]

[themify_button style=”purple  rounded” color=”#6e12b5;” link=”https://splf.fr/les-points-forts/en-direct-de-lats-2015/” text=”#1B0A2A” ]Retour au sommaire[/themify_button]

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015

Jeudi de la SPLF – Jeudi 6 mai 2010

archives-sCancer pulmonaire

Dr Julien  Mazières

[themify_icon icon=”fa-exclamation-triangle” label=”la vidéo peut mettre quelques dizaines de secondes avant d’apparaître”  icon_color=”#F60A0A” ]

 

[themify_icon icon=”fa-film” label=”Voir la conférence en replay” link=”http://splf-live.org/jeudi10/replay.action”  icon_color=”#20779F” ]

logo_podcast Podcast

 

Les plaques pleurales représentent-elles un facteur de risque indépendant de cancer bronchopulmonaire primitif ?

ers2013

Une publication récente a démontré pour la première fois que les plaques pleurales constituaient un facteur de risque indépendant de survenue de mésothéliome chez des patients exposés à l’amiante. Mais le lien entre plaques pleurales et cancer bronchopulmonaire primitif (CBP) reste toujours controversé. Il était donc tentant d’utiliser la même cohorte pour s’attaquer à ce deuxième sujet…

La présente étude porte donc également sur la ARDCo, dont le recrutement s’est échelonné entre 2003 et 2005, dans 4 régions françaises. Près de 14.000 sujets éligibles ont accepté d’intégrer la cohorte, 7275 ont réalisé un scanner thoracique ; 5825 ont bénéficié d’une relecture. Après exclusion des sujets pour lesquels manquaient les données sur l’exposition à l’amiante, la population retenue est de 5287 sujets. Une relecture « en double aveugle » (et même triple en cas de désaccord) a été effectuée de façon standardisée par des radiologues spécialisés. L’exposition à l’amiante a été estimée par des hygiénistes industriels, ce qui a permis le calcul d’un index d’exposition cumulée à l’amiante (IECA), en fonction de la durée et de l’intensité de l’exposition. Un suivi annuel a été reconduit jusqu’en avril 2012. Les odds ratios ont été calculés afin d’estimer l’incidence du CBP associé à des plaques pleurales, après ajustement en ce qui concerne l’âge, l’IECA et le tabagisme. Entre le 1/1/2003 et le 30/4/2012, 282 cancers bronchopulmonaires incidents ont été diagnostiqués. De façon non surprenante, un excès significatif de cas de CBP a été observé dans les groupes cumulant les plus fortes expositions à l’amiante, avec une relation dose-réponse significative. Après 7,7 années de suivi moyen, la présence de plaques pleurales est associée à un surrisque non significatif de survenue de CBP, l’OR étant calculé à 1,25 (IC 95 % : 0,76-2,07) après ajustement pour l’âge, l’IECA et le tabagisme. Ces résultats préliminaires devront faire l’objet de compléments d’étude dans l’avenir : modifierons-nous notre discours vis-à-vis des patients porteurs de plaques pleurales fibrohyalines ?

 

 

[hr]

Jean-Pierre L’HUILLIER, 94210 La Varenne Saint-Hilaire
Liens d’intérêts en rapport avec la brève : Aucun

[hr]

Présentation : J.C. Pairon et al. Pleural plaques and the risk of lung cancer in a french cohort of asbestos-exposed subjects (session 210, P1910)

<<< Retour au sommaire

[hr]

© iSPLF septembre 2013 – En direct de l’ERS 2013

Traiter le cancer par aérosol ?

ers2013

Les voies aériennes sont largement utilisées pour délivrer des traitements dans les pathologies bénignes pulmonaires telles que l’asthme et la BPCO. Alors pourquoi ne pas utiliser cette voie d’administration dans le traitement du cancer bronchique ?

L’objectif de l’administration par voie aérienne est alors d’augmenter la concentration de la molécule sur le site tumoral tout en diminuant sa diffusion systémique responsable d’effets secondaires.

L’équipe de Tours a nébulisé du cetuximab, un anticorps chimérique de type IgG1 se liant à l’EGFR dans un modèle murin de CBNPC. La voie nébulisée a été comparée à la voie intrapéritonéale en utilisant des méthodes d’imagerie par fluorescence.

Les auteurs ont constaté une activité antitumorale efficace avec une diminution de la croissance tumorale significativement meilleure dans le groupe traité par inhalation. L’administration de traitement inhalé apparait donc comme un mode de traitement à explorer.

 

[hr]

Thierry Saelens, service de pneumologie, centre hospitalier d’Arras
Liens d’intérêts en rapport avec la brève : aucun

[hr]

Présentation : L. Guilleminault “Cetuximab administered through pulmonary route in a mice model of lung tumor” ( session 62,370)

<<< Retour au sommaire

[hr]

© iSPLF septembre 2013 – En direct de l’ERS 2013

Jeudi de la SPLF – Jeudi 1er mars 2012

Individualisation de la prise en charge des cancers bronchiques : quelle réalité et quels progrès en 2012 ?

Pr F. BARLESI – CHU de Marseille, Hôpital Nord, Marseille / Groupe d’oncologie de langue française (GOLF)

 

[themify_icon icon=”fa-exclamation-triangle” label=”la vidéo peut mettre quelques dizaines de secondes avant d’apparaître”  icon_color=”#F60A0A” ]

 

[themify_icon icon=”fa-film” label=”Voir la conférence en replay” link=”http://splf-live.org/jeudi12/replay.action”  icon_color=”#20779F” ]

logo_podcast Podcast

 

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR