covid-19

Numéro 164 – septembre 2021

 

ÉDITORIAL
Rentrée 2021 : la pneumologie en mouvement ! 
Chantal Raherison-Semjen 

ACTUALITÉS MÉDICALES
Immunothérapie, une révolution durable ? Boris Duchemann 

Place de l’immunothérapie dans les cancers bronchiques Agnès Lara 

Facteurs de risque d’hypoventilation nocturne dans la cohorte de patients obèses « COHYPOB » Benjamin Renaud-Picard, Romain Kessler 

ÉVOLUTION DES PRATIQUES
Boréal, l’aurore de la médecine connectée prédictive au service des patients atteints de BPCO ? Nicolas Roche 

Extension du programme ETAPES à la transplantation pulmonaire : une opportunité à saisir ? Jonathan Messika, Benjamin Renaud-Picard, Xavier Demant, Nadine Dufeu, Antoine Roux, Jean-François Mornex, Aurélie Leborgne-Krams, Christophe Pison, Véronique Boussaud, Adrien Tissot, Jérôme Le Pavec, pour le Groupe de Transplantation Pulmonaire de la Société de Pneumologie de Langue Française 

VIGILANCE
Point d’actualité sur le rappel des ventilateurs Philips Wojciech Trzepizur 

CULTURE
Alexej von Jawlensky, la promesse du visage (1864 Torjok – 1941 Wiesbaden)  Jean-Pierre Orlando 

LU POUR VOUS
Étude DELPHI-2 : suivre de près les porteurs de mutation BMPR2 Étienne-Marie Jutant 

Ventilation entérale et insuffisance respiratoire aiguë : projet d’avenir ou concept purement expérimental ? Alexis Ferre 

Communiqué de presse

Le groupe hospitalier Paris Saint-Joseph et Gustave Roussy lancent le Centre International des Cancers Thoraciques Après un suivi à 2 ans, l’association du nivolumab et de l’ipilimumab avec deux cycles de chimiothérapie montre une amélioration de la survie globale par rapport à la chimiothérapie en première ligne dans le cancer bronchique non à petites cellules dans l’essai de phase 3 CheckMate-9LA 

Webinaires




• 30 juin 19h à 21h30
Webinaire SPLF Mission ATS

Modération : Pr. Anh-Tuan Dinh-Xuan (Paris) – Pr. Jean-Claude Meurice (Poitiers)

Introduction : Pr. Chantal Raherison (Bordeaux)

« Une impossible parité homme-femme face à certaines maladies respiratoires » Pr. Anh-Tuan Dinh Xuan (Paris)

« Covid-19 : facteurs de risque » Dr. Marjolaine Georges (Dijon)

“Covid-19 : Insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique et assistance respiratoire” Dr. Christophe Girault (Rouen)

« Symptômes persistants et séquelles après Covid-19 » Dr. Frédéric Schlemmer (Créteil)

« Réhabilitation à l’ère Covid-19 » Dr. Olivier Le Rouzic (Lille)

« Télémédecine et pneumologie : quelques perspectives » Dr. Sandrine Pontier-Marchandise (Toulouse)

 “PID fibrosantes progressives et FPI : identifier les différences et les similitudes” Dr. Diane Bouvry (Bobidgny)

« Traitement chirurgical du CBNPC : prédiction du risque de récidive et modalités de surveillance” Dr. Marion Ferreira (Tours)

« Prise en charge des pleurésies malignes » Dr. Antoine Luchez (St-Etienne)

« Traitement médico-chirurgical des épanchements pleuraux non malins » Pr. Hervé Mal (Paris)

 « Avancées thérapeutiques dans l’asthme sévère » Pr. F.-Xavier Blanc (Nantes)

« Sotatercept, une nouvelle approche prometteuse dans le traitement de l’HTAP » Dr. Athénaïs Boucly (Le Kremlin Bicêtre)

« Actualités thérapeutiques du SAOS » Pr. Jean-Claude Meurice (Poitiers)

>>> voir le webinaire en différé


Les webinaires précédents

• 25 juin 9h15 à 12h00
e-AEROSOLSTORMING  -12ème  journée scientifique du GAT

9h15 – 9h40       Asthme : beta2 à la demande ou combinaison? Camille Taillé (Paris)

9h40- 10h05   Les différentes techniques d’inhalation Grégory Reychler (Bruxelles)

10h05 – 10h30   Observance et traitements inhalés  Nicolas Roche (Paris)

10h30 – 10h55 Antibiothérapie inhalée et dilatations de bronches  Marlène Murris-Espin (Toulouse)

10h55 – 11h20   Projet Cupido : Utilisation de la voie inhalée pour le traitement cardiaque Raphaele Audibert (Nemera)

11h20 – 11h45   Bioaérosols et évaluation de l’efficacité de filtration des masques. Jéremy Pourchez (Saint-Etienne)

11h45 – 11h55  Nouveautés à inhaler Marie-Hélène Becquemin (Paris) 11h45 Conclusion : Pr Jean-Christophe. Dubus (Marseille


Le lien de connexion sera fourni après inscription auprès de Mme Duguet (f.duguet@splf.org)

>>> voir le webinaire en différé


Quand ? Le mardi 24 juin de 19h à 21 h
sous l’égide de la SPLF et le groupe Alvéole

Le pneumologue et le post covid

Animateur : Professeur Fréderic Costes (Clermont Ferrand)

Courte introduction 
Professeur Chantal Raherison (Bordeaux), Professeur Fréderic Costes (Clermont Ferrand)

Partie 1 : Retentissement de la Covid à distance de l’épisode infectieux

Modérateurs : Professeur Claire Andrejak (Amiens) & Professeur Jésus Gonzalez (Paris)

  • Aspects cliniques du Covid long : Docteur Olivier Le Rouzic (Lille)
  • Stress post-traumatique et Covid : Madame Julie Fry (Lille)

Partie 2 : Evaluation des patients en post-Covid

Modérateurs : Professeur Chantal Raherison (Bordeaux) & Docteur Frédéric Le Guillou (Le Pradet)

  • Quelle évaluation par le pneumologue en post-Covid et pour qui ? Professeur Claire Andrejak (Amiens)
  • Spécificités de l’EFX dans le post-Covid : Professeur Frédéric Costes (Clermont Ferrand)

Partie 3 : La réadaptation respiratoire durant l’épidémie Covid

Modérateurs : ProfesseurChristophe Leroyer (Brest) & Professeur Frédéric Costes (Clermont Ferrand)

  • La réadaptation respiratoire des patients Covid post-réanimation : Professeur Jesus Gonzalez (Paris)
  • La réadaptation respiratoire en période Covid : Docteur Jean-Marie Grosbois (Lille)

Conclusion

Professeur Chantal Raherison (Bordeaux), Professeur Fréderic Costes (Clermont Ferrand)

>>> Voir le webinaire en différé


Webinaire Table ronde

Quand ? Le mardi 17 juin de 19h à 21 h
sous l’égide de la SPLF

>>> Voir le webinaire en différé

BPCO et comorbidités cardio-vasculaires

Quand ? Le mardi 8 juin de 19h à 21 h
sous l’égide de la SPLF et du Groupe Interdisciplinaire BPCO

Modérateurs : Docteur Serge Kownator , cardiologue (Thionville) – Professeur Nicolas Roche, pneumologue (Paris)

Comorbidités cardio-vasculaires et BPCO : combien ? Pourquoi ? Docteur Gilles Jébrak, pneumologue (Paris)

BPCO et comorbidités cardio-vasculaires : le point de vue du cardiologue. Professeur Thibaud Damy, cardiologue (Créteil)

Traiter le cœur : tout bénéfice pour la BPCO ? Docteur Roger Escamilla, pneumologue (Toulouse)


voir le livret https://tiny.one/hz9z2s7y

>>> Voir le webinaire en différé


Webinaire SPLF/Groupe BPCO Optimisation du traitement médicamenteux des patients atteints
de BPCO en état stable. Actualisation 2021 de la position de la SPLF.

Prise en charge de la Covid-19 – 1ère partie

Quand ? Le mardi 1er juin de 19h à 21 h
sous l’égide de la SPLF et des groupes de travail

Modérateurs: Professeur Chantal Raherison (Bordeaux) et Docteur Didier Debieuvre (Mulhouse)  

• Professeur Vincent Cottin (Lyon) pour le groupe ORPHALUNG 
• Docteur Thomas Flament (Tours) pour le groupe GECHO 
• Professeur David Montani (Le Kremlin Bicêtre) et Professeur Olivier Sanchez (Paris) pour le groupe CP2 
• Docteur Anne Ruppert (Paris) pour le groupe Tabac et Toxiques Inhalés 
• Docteur Philippe Fraisse (Strasbourg) pour le groupe GREPI 
• Professeur Jean-Michel Vergnon (St Etienne) pour le groupe GETIF 
• Docteur Gaëlle Dauriat (Le Plessis Robinson) pour le groupe Transplantation Pulmonaire 
• Professeur Laurent Greillier (Marseille) pour le groupe GOLF 

>>> Voir le webinaire en différé


Quand ? Le mercredi 26 mai de 19h à 21 h
sous l’égide de la SPLF et du groupe BPCO

Modérateurs: Professeur Nicolas Roche, Professeur Gaëtan Deslée, Professeur Philippe Devillier  

Introduction : Professeur Gaëtan Deslée

De 2017 à 2021: l’arbre décisionnel en un coup d’oeil Professeur Nicolas Roche

Synthèse des argumentaires. Docteur Bruno Ribeiro Baptista, Docteur Charlotte Thibault de Menonville, Docteur Vanessa Marques da Silva, Docteur Clémence Martin, Docteur Thibaut Soumagne, Docteur Maeva Zysman

L’essentiel de la position de la SPLF. Docteur Maeva Zysman

>>> Voir le webinaire en différé


Webinaire : Symptômes persistants post infection Covid 19

Quand? : Mardi 11 mai 2021 de 19h à 21h
sous l’égide de la SPLF et du GREPI

Modération : Pr Chantal Raherison (Bordeaux)
Intervenants :

Symptômes persistants du Covid. Généralités et Particularités Respiratoires.  Professeur Claire Andrejak (Amiens) – GREPI

Trouble de l’odorat et COVID: mécanisme, pronostic et prise en charge. Docteur Charlotte Hautefort (Paris)

Manifestations neurologiques et fatigue post-COVID. Docteur Thomas De Broucker (Saint Denis)

>>> voir le webinaire en différé

Grossesse et asthme, que retenir ?

Quand? : jeudi 29 avril 2021 de 19h à 21 h
sous l’égide de la SPLF et du groupe Femmes et poumon

Modération : Pr Chantal Raherison (Bordeaux)

Intervenantes :

Exacerbations chez la femme enceinte et leur prise en charge Dr Annaig Ozier (Bordeaux)

Complications materno-fœtales de l’asthme Dr Maeva Zysman (Bordeaux)

Prise en charge d’une patiente asthmatique pendant la grossesse (hors exacerbation) Dr Cécilia Nocent-Ejnaini (Bayonne)

Avec le soutien des laboratoires GSK

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS



Quand? : Mercredi 31 mars de 19h à 21h
sous l’égide de la SPLF et du GREPI

Le BCG a 100 ans ! Webinaire d’actualités sur la tuberculose

Modération : Pr Claire Andréjak (Amiens) – GREPI

Intervenants :

Le BCG : un vaccin, une histoire. Dr Philippe Fraisse (Strasbourg) – GREPI

La tuberculose en France. Dr Jean-Paul Guthmann (Saint-Maurice) – Santé publique France

La tuberculose dans l’Espace francophone de pneumologie. Dr Fatma Tritar (Tunis)

Actualités thérapeutiques dans la tuberculose. Pr François Xavier Blanc (Nantes) – GREPI

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : Mercredi 24 mars de 19h à 21h
sous l’égide de la SPLF et de la SP2A

Transition et maladies respiratoires : l’expérience des pneumologues adultes et pédiatriques. 

Modération : Professeur Ralph Epaud (Créteil) Professeur Camille Taillé (Paris)

Intervenants :

PID de l’enfant et de l’adulte : parlons-nous la même langue ? Exemples de la sarcoïdose et des pathologies du surfactant. Docteur Nadia Nathan (Paris)

Asthme de l’enfulte : un problème, un enjeu ?. Docteur Pierrick Cros (Brest)

Ensemble pour une meilleure transition : l’exemple de la DCP. Professeur Bernard Maitre (Créteil)

Avec le soutien des laboratoires GSK

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS



Quand? : Mercredi 24 Février de 19h à 21h
Sous l’égide du groupe Fonction

EFR : L’application des valeurs de référence GLI en vraie vie

Modération  : Pr Laurent Plantier (Tours) et Dr Nicole Beydon (Paris)

Intervenants :

GLI : faire connaissance avant d’adopter Pr Bruno Degano (Grenoble)

Applicabilité à la population française, Dr Sébastien Hulo (Lille)

L’expérience belge, Pr Eric Derom (Gand)

Avec le soutien des laboratoires Menarini

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS



Quand? : Jeudi 14 janvier 2021 de 18h30 à 20h30
Sous l’égide du groupe GREPI

Actualités sur la vaccination COVID-19

Modération  : Pr Chantal Raherison (Bordeaux), Pr Claire. Andrejak (Amiens)

Intervenants :

Principes de la vaccination COVID Dr Etienne Brochot (Laboratoire de virologie – Amiens)

Guide pratique de la vaccination Dr Elodie Blanchard (Service des maladies Respiratoires- Bordeaux)

Pharmacovigilance Dr Anne Pierre Jonville Bera (Présidente du réseau des CRPV – Tours)

Dispositif spécifique de Pharmacovigilance   Pr Antoine Pariente (Responsable du CRPV de Bordeaux)

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS



Quand? : Lundi 11 janvier 2021 de 19h à 21h
Sous l’égide du groupe Toux

Mise au point de la toux chronique réfractaire

Animation : Dr Danielle Brouquières (Toulouse) et Pr Nicolas Roche (Paris)
Intervenants :

Tour d’horizon des recommandations internationales sur la toux chronique Pr Roger Escamilla (Toulouse)
Toux chronique par excès de sensibilité Pr Laurent Guilleminault (Toulouse)
Nouvelles thérapies dans la toux chronique Pr Stanislas Grassin Delyle (Suresnes)

Avec le soutien des laboratoires AstraZeneca

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : Jeudi 10 décembre de 19h à 21h
Sous l’égide du groupe Asthme et Allergie

Pathologies respiratoires T2 et prise en charge

Animation : Pr Cécile Chenivesse (Lille) & Pr Gilles Garcia (Antony)
Intervenants :

Asthme sévère et évaluation de la réponse aux biologiques ? Professeur Gilles Devouassoux (Pierre-Bénite)
Polypose naso-sinusienne et asthme. Que nous dit cette association ? Professeur Camille Taillé (Paris)
Les corticoïdes dans l’asthme: un excellent marqueur ? Professeur Arnaud Bourdin (Montpellier)

Avec le soutien des laboratoires Sanofi

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : Mercredi 18 novembre de 19h à 21h
Sous l’égide du groupe GOLF

Thrombose associée au cancer: de la biologie à la clinique

Animation : Pr Marie Wislez (Paris) & Pr Olivier Sanchez (Paris)
Intervenants :
Interaction hémostase – cancer : de la physiopathologie à la clinique. Dr Corinne Frère (Paris)
Traitement anticoagulant initial : quelle molécule pour quels patients ? Pr Laurent Bertoletti (St-Etienne)
Quelle durée de traitement anticoagulant ? Chez qui peut-on arrêter ? Chez qui faut-il continuer ? Pr Isabelle Mahé (Paris)
Prise en charge des thromboses sur PAC. Dr Stéphanie Bonhomme (Paris)

Avec le soutien des laboratoires Boehringer Ingelheim France

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : Jeudi 22 octobre de 19h à 21h

Mission ERS

Animation : Dr Justine Frija-Masson (Paris)
Intervenant : Deep learning at imagerie thoracique Dr Maria Vakapoulou (Saclay)

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : Mardi 13 octobre de 19h à 21h
Webinaire sous l’égide du groupe GREPI

Actualités Covid-19

Animation : Pr François-Xavier Blanc (Nantes) – Dr Hugues Morel (Orléans)
Intervenants :
Anticoagulation et Covid-19 Dr Nicolas Brebion (La Roche-sur-Yon 
Place de la corticothérapie dans la Covid-19 Pr Claire Andréjak (Amiens)
De l’air ambiant à la réanimation : différentes facettes de la ventilation dans la Covid- 19 Dr Maxime Patout (Mont-Saint-Aignan)

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : Jeudi 1er octobre de 19h à 21h
Webinaire sous l’égide du groupe Gecho

Place de l’écho dans la prise en charge des pneumonies, à l’ère du COVID.
Webinaire sous l’égide du groupe GREPI

Animation : Dr Gilles Mangiapan (Créteil).
Intervenant : Thomas Flament, CHU de Tours

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : 8 juillet 2020


COVID-19 et oncologie thoracique
Animation:  Pr Laurent Greillier  (Marseille) – Pr Marie Wislez (Paris)
Intervenants :
La maladie COVID-19 et le cancer du poumon non à petites cellules : Résultats cliniques et modulation du microenvironnement de la tumeur après l’infection par le SRAS-CoV-2 (COV-LUNCA) Pr Isabelle Cremer (Paris)
Presentation de l’étude Theravolt et mise en perspectives Pr Fabrice Barlesi (Villejuif)
Recommandation prise en charge des patients atteints de cancer du poumon en période COVID Pr Nicolas Girard (Paris)
Questions-réponses

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : 25 juin 2020

Regards croisés face à l’infection COVID

Animation : Dr Frank Soyez (Paris) – Pr Agnès Hamzaoui

Tests diagnostiques : que nous disent ils ? comment les utilisons nous ?

Pneumopathie Covid quels supports respiratoires en dehors des soins intensifs ?

Données épidémiologiques africaines : impact des antipaludéens ?

Encéphalopathie liée au virus SARS-Cov2 SACRE

Intervenants :  Dr Leïla Slim, Tunis – Pr Dan Adler, Genève – Pr Yakoba Toloba, Bamako – Pr Gilles Allali, Gen

>>>Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : 28 mai 2020

Infection COVID-19 : vers l’émergence d’une nouvelle maladie chronique ?

Les traitements des formes sévères : que sait-on ?

Quelles sont les séquelles prévisibles ?

Quels sont les différents profils sortant de  réanimation ?

Animation:
Pr Antoine Magnan (Nantes) – Dr Philippe Fraisse (Strasbourg)

Intervenants : 
Pr Claire Andrejak (Amiens) – Pr Bruno Crestani (Paris) – Pr Jesus Gonzalez (Paris)

Avec le soutien des laboratoires Sanofi

>>> voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand? : 20 mai 2020

COVID-19 et maladies respiratoires chroniques

Que sait-on de l’atteinte respiratoire ou systémique chez les patients asthmatiques, ou BPCO ?

Quel est l’impact du traitement de fond ?

Quid de la réhabilitation ?

Animation :
Pr Chantal Raherison (Bordeaux) – Frédéric Coste (Clermont Ferrand)
Intervenants :
Pr Camille Taillé (Paris) – Pr Pierre-Régis Burgel (Paris) – Dr Jean-Marie Grobois (Lille)


 Avec le soutien des laboratoires GSK

>>> voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


Quand  ? : 14 mai 2020  de 18:00 à 20:00

Infection COVID-19 et les tests biologiques

Quels tests biologiques à disposition ?

Quels sont leur validité ?

Quid des vaccinations ?

Animation  :
Pr Claire Andrejak (Amiens) – Pr Jacques Cadranel (Paris)

Intervenant :
Pr Bruno Lina (Lyon)

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS


 
Quand ? 7 mai 2020 de 18h à 20h

Infection COVID-19 et pathologies thrombo-emboliques

Quelle est la fréquence des thromboses chez les patients graves ?

Quelles explorations à envisager ?

Recommandations thrombo-emboliques ?

Animation :
Dr Didier Debieuvre (Mulhouse) – Pr Bernard Maitre (Créteil)

Intervenants :
Pr Olivier Sanchez (Paris)
Pr Francis Couturaud (Brest)

Avec le soutien des laboratoires AstraZeneca

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS



Quand  ? : 30 avr. 2020  de 18h à 20h

Réorganisation des soins après le déconfinement

Comment reprendre son activité et la réalisation des EFR ?

Animation :
Pr F.Xavier Blanc (Nantes) – Dr Bruno Stach (Valenciennes)

Intervenants :
Pr Laurent Plantier (GT Fonction SPLF) (Tours)
Pr Didier Lepelletier (pilote du groupe de travail du Haut Conseil de Santé Publique) (Nantes)

>>> Voir le webinaire en différé

Via iTunes

 via RSS

Numéro 163 – juin 2021

Couverture Info Respiration numéro 163

 

 EDITORIAL

Souffler toujours plus loin… 
Justine Frija-Masson 

 VIE DE LA SOCIÉTÉ
Les rapports d’activité 2020 des groupes de travail de la SPLF 
Groupe | ALVÉOLE, Groupe de travail Exercice et Réadaptation Respiratoire de la SPLF, Frédéric Costes 

e-CPLF 2021 : une fréquentation importante malgré la crise sanitaire et des vidéos toujours disponibles en différé !  Hommage au Pr Jean Migueres Alain Didier 
Respiratory Medicine and Research : point d’étape ! Pierre-Régis Burgel, David Montani 
Les JEAS 2021 à Lille Arnaud Bourdin 
2021 : 36e édition des cours du GOLF Alexis Cortot 

ACTUALITÉS MÉDICALE
AIRFLOW-3 : dénervation pulmonaire par voie endoscopique dans le contrôle des exacerbations de BPCO Bruno Degano 

INITIATIVE
Les actions phares de l’association franco-vietnamienne de pneumologie Francis Martin 

TÉMOIGNAGE
Madagascar : le service de pneumologie du CHU d’Antananarivo face à la pandémie de COVID-19 Joëlson Lovaniaina Rakotoson 

SANTE PUBLIQUE
La nécessaire prise en compte des troubles du sommeil dans l’accompagnement au sevrage tabagique Wojciech Trzepizur, Isabelle Arnulf, Gérard Peiffer, Michel Underner, Jean Perriot 

CULTURE
Erwin Schulhoff (Prague 1894 – Wülzburg 1942) L’une des voix étouffées du IIIe Reich  Jean-Pierre Orlando 

LU POUR VOUS
Essai PULSAR : cibler la voie du TGF-ß dans l’HTAP Étienne-Marie Jutant 
Consommation de tabac chez les adultes en 2020 : résultats du baromètre de Santé Publique France Justine Frija-Masson 

Communiqué de presse

Traitement anti-COVID XAV-19 de XENOTHERA : fin des inclusions de l’essai clinique POLYCOR Vaccins du quotidien : associations patients et professionnels de santé alertent sur l’importance d’une meilleure couverture ! MAI POUMONS, un événement grand public pour sensibiliser et préserver la santé des poumons Premiers résultats de l’étude CARIOCA, évaluant les bénéfices d’une immunothérapie allergénique sous forme de lyophilisat oral chez les patients allergiques aux acariens 

Décubitus ventral vigile


Le décubitus ventral (DV) est maintenant une technique admise et recommandée en réanimation pour la prise en charge des patients porteurs d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), intubés et ventilés 1. La pandémie que nous traversons actuellement, avec la saturation des services de réanimation qu’elle entraine, a permis de développer un certain nombre de stratégies visant à éviter le recours à la ventilation mécanique. Parmi elles, la mise en place du décubitus ventral (DV) chez des patients vigiles est parfois réalisée en réanimation voire en salle de médecine en complément des différentes techniques d’oxygénothérapie.

Quelques études sont présentées lors de ce congrès, dans 2 sessions de posters. Il s’agit le plus souvent de données rétrospectives, comme les études de Pajak A 2, Thakur S 3 et Meredith S 4qui ne retrouvent aucune différence en termes de recours à la ventilation mécanique ou de mortalité. Seul Thakur fait état d’une diminution de la mortalité dans un groupe de patients obèses en DV (11,11% versus 41,66%, p = 0,02) sans toutefois retrouver de différence de recours à la ventilation mécanique. Les limites de ces études, outre leur caractère rétrospectif, sont nombreuses : DV pratiqué de façon hétérogène (durée, fréquence quotidienne, DV souvent laissé à la discrétion du patient), degré d’hypoxémie non rapporté dans ces travaux à l’inclusion, techniques d’oxygénothérapie non décrites…

Awad MT 5 a effectué une méta-analyse portant sur 3 études publiées, soit 290 patients. Aucune différence significative n’a été démontrée à l’issue de cette méta-analyse, ni sur le taux d’intubation, ni sur la mortalité. Là encore, les pratiques en termes de DV étaient variables.

Chen F 6 a montré une étude prospective mono-centrique portant sur 25 patients présentant une pneumonie à Covid-19. Les patients se mettaient eux-mêmes sur le ventre pour un minimum de 30 minutes et 15 minutes en décubitus dorsal et latéral, avec un enregistrement continu de la SpO2, de la fréquence cardiaque, du CO2 expiré et de la fréquence respiratoire. Il faut souligner le caractère peu sévère de la pneumonie, les patients présentant des FiO2 au moment du DV de 0,32 (0,28 – 0,36). L’âge moyen des patients était de 64 ans, principalement des hommes (72%), en surpoids (index de masse corporelle 28,5 kg/m2 [25,7 – 31,4]). On constate une amélioration de la SpO2 significative en DV (94,7% versus 93,1%, p = 0,031), conjointement à une augmentation de la sensation d’inconfort plus marquée en DV et DL. Cette étude a l’avantage indéniable d’être prospective et de mesurer les paramètres d’oxygénation en continu. Néanmoins, elle ne s’adresse probablement pas aux patients chez qui la question est essentielle, à savoir des patients plus hypoxémiques (besoin de FiO2 > 50%), plus obèses. Elle ne permet pas non plus d’évaluer la persistance du bénéfice, ni les critères de réponse au DV. Aucune de ces études n’évalue la réponse en fonction du degré d’atteinte scannographique.

Li C 7 a rapporté lui aussi une étude rétrospective portant sur 54 patients hypoxémiques ayant bénéficié de DV vigile. Trente et un patients (57%) n’ont pas été intubés : il s’agissait des patients les moins hypoxémiques au départ, mais aussi ceux dont la fréquence respiratoire et le rapport SpO2/FiO2 s’amélioraient de façon significative après 4h en DV. Ces données tendraient à montrer que le bénéfice du DV pourrait se voir assez rapidement, après toutefois une durée de 4 heures. La tolérance de la technique n’est pas rapportée dans le travail présenté.

La pratique du DV vigile connaît donc un certain intérêt dans le contexte pandémique actuel. Nous sommes toutefois loin de pouvoir déterminer si cette technique a une légitimité quelconque sur un type de patient donné. De même, les pratiques sont tellement hétérogènes actuellement qu’aucune recommandation de durée, fréquence et résultats éventuels attendus ne peut être tirée. Des études plus poussées sont donc attendues, mais très probablement plus difficiles à mener que celles qui ont contribué à promouvoir le DV chez les sujets intubés.

Sandrine Pontier-Marchandise, Service de Pneumologie et unité des soins intensifs– Clinique des Voies Respiratoires, CHU Larrey, Toulouse


D’après les posters suivants :

Session TP 092 : Clinical advances in SARS CoV2 and Covid-19
Session TP 048 : Covid : ARDS clinical studies

C’est confirmé ! Une réhabilitation respiratoire précoce réduit la mortalité après hospitalisation pour une exacerbation sévère de BPCO


Les conséquences délétères des exacerbations aiguës sévères chez les patients souffrant d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (EABPCO) sont largement démontrées. Malgré la publication de recommandations formelles et une revue Cochrane récente globalement positive 1 , la place de la réhabilitation respiratoire (RR) précoce dans leur prise en charge reste un sujet de débat.

La RR soulage la dyspnée, améliore les performances physiques à l’exercice et améliore la qualité de vie, dans les suites d’une EABPCO ayant nécessité une hospitalisation, comme aux autres stades de la maladie. La réduction du risque de nouvelle EABPCO est également bien démontrée. Toutefois, la RR est confrontée à des limites spécifiques en post-EABPCO. L’adhésion au programme est particulièrement faible (dans les études colligées pour la revue Cochrane, à peine 10% des patients sortis d’hospitalisation pour une EABPCO complètent le programme de RR) pour des raisons variées, qui tiennent autant du patient que du médecin que du système de santé. Par ailleurs, il s’agit fréquemment de programmes de RR allégés, tenant compte de la dyspnée intense des patients. Cette hétérogénéité du contenu de la RR est susceptible d’expliquer les résultats mitigés sur la mortalité.

Les résultats de l’étude rétrospective de Lindenauer et al. 2 présentés à l’occasion d’une session « Clinical Year in Review » sont particulièrement encourageants.

Les données médicales issues du système Medicare de 197 376 patients de plus de 65 ans hospitalisés aux Etats-Unis pour EABPCO en 2014 ont été analysées (âge moyen : 76,9 ans, 58% de femmes). Parmi eux, 2721 patients, soit 1,5% des patients, ont bénéficié d’une RR dans les 90 jours qui ont suivi l’hospitalisation. Les patients qui bénéficient d’une RR sont globalement plus jeunes, plus fréquemment des hommes de race blanche et résident plus près d’un centre de RR. Leurs co-morbidités sont moins nombreuses. Il s’agit plus fréquemment de leur 1ère hospitalisation.

La mise en place d’une RR précoce est associée à une réduction significative de la mortalité à un an (hazard ratio : 0,63 [0,57 – 0,69], p < 0,001). La réduction de la mortalité est globalement similaire que la RR soit initiée dans le 1er, le 2ème ou le 3ème mois après l’EABPCO. Un effet dose-réponse est également mis en évidence : chaque semaine supplémentaire avec trois sessions additionnelles de RR réalisées dans les trois mois qui suivent l’EABPCO est associée à une réduction de la mortalité (hazard ratio :  0,91 [0,85 – 0,98], p = 0,01).  La mise en place d’une RR dans les 3 mois qui suivent une EABPCO est donc associée à une réduction significative de la mortalité. Ces résultats renforcent les recommandations actuelles en faveur de l’initiation d’une RR dans les 3 à 4 semaines qui suivent la sortie d’hospitalisation. On notera que dans cette étude rétrospective, comme dans les autres études de la littérature, le pourcentage de patients qui réalisent effectivement la RR est extrêmement faible. Ces données plaident pour trouver de nouvelles solutions innovantes, en alternative au programme classiques de RR, pour améliorer les capacités d’accueil en RR. Cet enjeu est d’autant plus important qu’il faut actuellement aménager les centres de RR pour accueillir les patients post-Covid 19 en sus des insuffisants respiratoires chroniques.

Marjolaine Georges, Service de Pneumologie et Soins Intensifs Respiratoires, CHU Dijon Bourgogne, Dijon


D’après la communication de P Camp : Pulmonary rehabilitation

Session D021 Clinical year in Review

Réhabilitation respiratoire virtuelle : questions pratiques


La pandémie liée au Covid-19 a amplifié le développement de programmes de réhabilitation respiratoire (RR) au domicile. Si cette solution est explorée depuis plusieurs années, pour améliorer l’accès à la RR, l’ouverture de ce type de programme de RR est rapportée à foison lors de l’ATS 2021. Il s’agit de répondre rapidement à ces deux problématiques : poursuivre la RR des patients insuffisants respiratoires chroniques en réduisant le risque sanitaire au maximum et inclure en RR un grand nombre de patients souffrant de symptômes persistants post-Covid, et notamment de dyspnée, de fatigue et d’anxiété. Voici un florilège de travaux préliminaires qui évaluent différents aspects pratiques de ces modalités virtuelles de RR : quels outils d’évaluation et quels matériels ?

D’une part, certains travaux évaluent les outils de mesure de la tolérance à l’effort. Ces mesures sont indispensables : elles sont utilisées pour régler l’intensité de l’entrainement et s’assurer de la sécurité du patient, combinée avec une mesure de la SpO2 mais aussi pour évaluer l’efficacité du programme. Le test de marche des 6 minutes n’est pas réalisable au domicile pour des raisons évidentes. Les couloirs de 50 m ne sont pas si fréquents, les appartements parisiens ne démentiront pas… L’utilisation du test de lever de chaise (version 30 secondes, 1 ou 3 minutes) semble avoir un certain intérêt dans ce contexte. Il identifie de façon fiable les désaturations à l’effort chez 64 patients post-Covid normoxiques au repos 1. Après l’évaluation initiale, il peut même faire partie des exercices de RR 2.
Pour plus d’informations, une revue a été publiée par A. Holland sur le sujet 3.

D’autre part, le contenu des séances de RR est modifié pour répondre aux contraintes pratiques. Impossible d’utiliser le sacro-saint cyclo-ergomètre au domicile ! La majorité des programmes utilisent un équipement adapté : la marche pour le réentrainement à l’effort et différents exercices de gymnastique pour le renforcement des muscles locomoteurs. Ces derniers nécessitent une chaise et, pour augmenter progressivement la difficulté, les équipes utilisent soit des poids (parfois faits-maison avec canettes ou bouteilles d’eau), soit des élastiques (type Théra-Band®), soit un stepper 4 5. Ce type de RR avec un équipement minimal à domicile a été validé auparavant dans de rares essais randomisés contrôlés 6.

L’efficacité des programmes de RR à domicile fait face à de nombreux défis. Leur déploiement et leur pérennisation va nécessiter un important investissement des équipes de RR. 

Marjolaine Georges, Service de Pneumologie et Soins Intensifs Respiratoires, CHU Dijon Bourgogne, Dijon


Le taux de fibrocytes circulants influence-t-il le pronostic des patients atteints de pneumonie à SARS-CoV-2 ?


L’infection par le SRAS-CoV-2, responsable du Covid-19, peut entraîner une pneumonie aiguë sévère chez 15 à 20% des patients. Les fibrocytes, cellules mésenchymateuses circulantes immatures recrutées à partir de la moelle osseuse, sont des précurseurs des fibroblastes impliqués dans le processus de réparation (et potentiellement de fibrose) suite à une agression tissulaire. L’augmentation du nombre de fibrocytes sanguins est associée à un mauvais pronostic dans les maladies pulmonaires fibreuses et le SDRA. Quand est-il alors au cours de la pneumonie Covid-19 ?

M. Ghanem et l’équipe du Pr. B. Crestani (Inserm U1152, Université de Paris, hôpital Bichat) ont cherché à quantifier le pourcentage de fibrocytes circulants chez des patients hospitalisés pour Covid-19 et inclus dans la cohorte French COVID, afin de déterminer leur valeur pronostique dans cette maladie. Tous les patients avaient une infection à SRAS-CoV-2 confirmée par PCR. Les fibrocytes sanguins ont été quantifiés par cytométrie de flux (cellules CD45+/CD15/ CD34+/Collagène-1+). Les données cliniques et d’imagerie obtenues à l’inclusion et après 3 mois étaient considérées. Un sous-groupe de patients admis en soins intensifs a également eu une quantification des fibrocytes dans le liquide de LBA. La protéine amyloïde sérique (SAP), régulateur connu de la différenciation des fibrocytes, a été quantifiée par ELISA dans des échantillons de sérum. 57 patients admis pour une pneumonie hypoxémique à Covid-19 (âge moyen 60 ans [23-87]) et 15 témoins sains, appariés par sexe et âge, ont été inclus. Des échantillons ont été prélevés de 0 à 10 jours après l’admission et 14 jours (4 à 48 jours) après le début des symptômes de Covid-19.
Le pourcentage médian de fibrocytes circulants était plus élevé chez les patients que chez les témoins (2,49% vs 1,82%, p <0,05) et plus faible chez les patients décédés (6/57) que chez les survivants (1,25% contre 2,52%, p = 0,03). Le nombre de fibrocytes était plus faible chez les patients ayant reçu des corticostéroïdes avant le prélèvement sanguin (2,28% vs 2,82%, p = 0,04). Le pourcentage de fibrocytes n’était pas corrélé avec les marqueurs biologiques de gravité (lymphocytes, LDH, ferritine, CRP). 32 patients ont été évalués 3 mois après l’admission. La résolution complète des anomalies TDM, observée chez 13 patients (40%), était associée à un nombre initial de fibrocytes significativement plus élevé par rapport aux patients avec résolution incomplète (2,95% vs 2,18%, p = 0,03). La concentration sérique de SAP était plus élevée chez les patients Covid-19 que chez les témoins (96,3 vs 65,0 mg/L, p = 0,0021) mais n’était pas corrélée avec le nombre de fibrocytes. 7 patients admis en USI (âge moyen 62 ans [50-73]) ont été étudiés : le nombre médian de fibrocytes sanguins était de 0,94% tandis que le nombre médian de fibrocytes dans le liquide de LBA était de 5,43%, suggérant un recrutement de fibrocytes vers les poumons dans les cas graves.

En conclusion, les fibrocytes circulants apparaissent augmentés chez les patients atteints de pneumonie hypoxémique à Covid-19. Un nombre plus faible de fibrocytes circulants semble associé à un risque accru de décès à l’hôpital et à une résolution plus lente des anomalies pulmonaires au TDM, possiblement dû au recrutement intra-pulmonaire des fibrocytes dans les cas les plus graves. Les mécanismes moléculaires et l’influence de la corticothérapie systémique sur ces phénomènes, et sur le risque de développement d’une fibrose pulmonaire, seront sans doute prochainement précisés.

Frédéric Schlemmer, Antenne de Pneumologie, Réanimation Médicale, GH Henri Mondor, IMRB U955 équipe 4, Université Paris Est-Créteil, Créteil


D’après la communication de M Ghanem – Involvement of circulating fibrocytes in pathophysiology and prognosis of Covid-19 pneumonia A4182

Session TP105 Basic mechanisms of lung infections: from SARS-CoV-2 to influenza

Pathologie interstitielle post-Covid 19 : premiers résultats d’une cohorte multicentrique italienne


Les cohortes de patients hospitalisés pour Covid 19 décrivent, sans toujours les corréler, la persistance plusieurs mois après l’épisode aigu, de symptômes respiratoires, d’altérations fonctionnelles et d’images interstitielles pulmonaires. Une étude britannique mono-centrique récente, menée chez 325 patients symptomatiques 6 semaines après leur sortie d’hospitalisation, estime la persistance d’une pathologie interstitielle à 24%. Pour un peu moins de la moitié d’entre eux l’aspect du scanner et la réponse à un traitement de prednisone ont fait retenir le diagnostic de pneumopathie organisée 1 . Le tropisme respiratoire et la sévérité des atteintes parenchymateuses pulmonaires décrites au cours de cette infection posent la question de la possibilité du développement de fibrose pulmonaire à plus long terme et du continuum avec l’atteinte inflammatoire initiale.

Au cours de la session TP22, Sara Tomassetti a rapporté les premiers résultats d’une étude multicentrique italienne qui a pour but de décrire la corrélation entre l’atteinte interstitielle visible sur le scanner à distance de l’infection à SARS-CoV-2 et l’histologie pulmonaire obtenue par cryobiopsies. Parmi les 3696 patients hospitalisés pour Covid-19 entre le 01/03/2020 et le 30/06/2020 dans 9 centres du nord de l’Italie, un tiers sont décédés six mois après l’hospitalisation et un autre tiers n’ont pas pu être inclus principalement en raison d’un refus ou d’un âge trop avancé.
Les résultats présentés sont préliminaires et concernent uniquement la description du scanner thoracique chez 550 patients évalués 6 mois après l’hospitalisation.
Des lésions interstitielles sont mises en évidence chez 338 patients (61,5%). Ces anomalies sont jugées significatives chez plus de la moitié d’entre eux (191 patients) en raison d’une extension des lésions supérieure à 5%. Seule l’imagerie de ces derniers patients, chez qui le diagnostic de pneumopathie interstitielle diffuse (PID) a été retenu, est décrite.
Parmi ces 191 patients, 133 patients présentent des lésions fibrosantes, diffuses pour 98 d’entre eux. L’aspect du scanner de ces 98 PID fibrosantes est dans la majorité des cas celui d’une pneumopathie interstitielle diffuse non spécifique parfois associée à un aspect de pneumopathie organisée (PINS+/-PO, n=61). Plus rarement l’aspect du scanner est indéterminé pour une pneumopathie interstitielle commune (PIC, n=31). Le diagnostic de PIC certaine ou probable est retenu chez 6 patients.
Pour 58 patients la pathologie interstitielle n’est pas fibrosante. Il s’agit pour la majorité de lésions de verre dépoli (n=47). Huit patients présentent des condensations chroniques faisant suspecter le diagnostic de cancer broncho-pulmonaire.
Dans cette étude un tiers des patients présente des lésions interstitielles significatives sur le scanner thoracique réalisé à 6 mois. La moitié des atteintes fibrosantes diffuses sont de type PINS+/-PO. Le recueil des données du bilan étiologique, de la notion d’une PID connue préexistante à l’infection et de la sévérité de l’atteinte respiratoire initiale seront des points clés pour savoir si l’infection à SARS CoV-2 peut être à l’origine d’une PID fibrosante, dont il faudra déterminer le potentiel évolutif ou le caractère séquellaire, en particulier pour les 31 patients ayant un aspect de PIC. La possibilité de l’exacerbation inaugurale d’une PID préexistante par l’infection devra être discutée. Les résultats définitifs complétés par l’analyse histologique de cette large cohorte multicentrique seront intéressants pour mieux comprendre ces PID diagnostiquées après une infection Covid et avoir une stratégie de dépistage et de suivi plus précise.

Diane Bouvry, Service de pneumologie et Centre de Référence-constitutif Maladies Pulmonaires rares, AP-HP hôpital Avicenne, Bobigny


D’après la communication de S.Tomassetti : A multidisciplinary multicenter study evaluating risk factors, prevalence and characteristics of post-Covid-19 Interstitial Lung Syndrome PCOILS. Am J Respir Crit Care Med 2021 ;203:A1748

Session TP022 Impact of SARS-CoV-2 infection in pulmonary medicine : transmission prevention, impact on chronic respiratory disease, and treatment.

Numéro 162 – Avril 2021

Accès abonnés

 

 EDITORIAL
 Épidémie de COVID-19, un an déjà… 
Chantal
Raherison-Semjen 

 VIE DE LA SOCIÉTÉ
Les rapports d’activité 2020 des groupes de travail de la SPLF 
Groupe | GAT, Jean-Christophe Dubus. Groupe | G2A, Arnaud Bourdin, Cécile Chenivesse, Gilles Devouassoux. Groupe | G-ECHO (Groupe ECHOgraphie thoracique et maladies de la plèvre), Gilles Mangiapan, Élise Noël Savina, Thomas Flament, Damien Basille. Groupe | GELF/GETIF 2020, Jean-Michel Vergnon, Nicolas Guibert. Groupe | J2R, Isabelle Vachier. Groupe | PNEUMOLOGIE ET CULTURE, Jean-Pierre Orlando. Groupe | TABAC TOXIQUES INHALÉS, Anne-Marie Ruppert, Corinne Vannimenus 

ACTUALITÉS MÉDICALE
Les pneumopathies interstitielles diffuses fibrosantes sous le feu des projecteurs Lucile Sesé 
L’immunothérapie, la promesse pour le présent et le futur du traitement du mésotheliome pleural malin Valérie Gounant, Solenn Brosseau, Gérard Zalcman 

INITIATIVE
Expédition 5300 : un programme de recherche à très haute altitude pour étudier les effets de l’hypoxie Entretien avec Samuel Vergès 

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUES
Nouveaux outils et perspectives de la gamme ZÉPHIR Thomas Similowski 

SANTE PUBLIQUE
Une très forte mobilisation des PSAD au coeur de la Crise COVID Charles-Henri des Villettes 
Recosanté : un service numérique pour se protéger de l’impact de la qualité de l’air sur la santé Agnès Lara 

VIGILANCE
Allergie aux vaccins anti-COVID à ARNm Lucile Sesé 

CULTURE
Alexandre Borodine (1833-1887) Jean-Pierre Orlando

LU POUR VOUS
Symptômes respiratoires prolongés de la COVID-19 Wojciech Trzepizur, Frédéric Schlemmer 
Essai INCREASE : un espoir de traitement efficace dans l’hypertension pulmonaire associée aux pneumopathies interstitielles diffuses Étienne-Marie Jutant 
Nouveaux critères diagnostiques dans l’aspergillose/mycose broncho-pulmonaire allergique hors mucoviscidose Clairelyne Dupin 

Communiqué de presse

Journée mondiale des maladies rares : ne passons pas à côté d’une pneumopathie interstitielle diffuse ! J-Hypertension artérielle pulmonaire : un manifeste pour améliorer la détection précoce et les parcours des patients 

COVID-19-docs-english-version

2021/03/25 – 11h30

>>> COVID-19-Docs english version

Les articles de la Revue Respiratory Medicine and Research
© 2020 SPLF and Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

• Venous thromboembolism and COVID-19  (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100759 2590-0412
Keywords : Coronavirus disease – COVID-19 – SARS-CoV-2 – Pulmonary embolism – Venous thromboembolic disease 

• Respiratory support in patients with COVID-19 (outside intensive care unit). A position paper of the Respiratory Support and Chronic Care Group of the French Society of Respiratory Diseases (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100768 
Keywords :

Pulmonary embolism among critically ill patients withARDS due to COVID-19 (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100789
Keywords : 

• Proposals for managing patients with thoracic malignancies during COVID-19 pandemic (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100769
Keywords : 

• Prognostic value of lung ultrasound and its link with inflammatory biomarkers in patients with SARS-CoV-2 infection (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100809
Keywords : 

• Paediatric aspects of COVID-19: An update (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100765 
Keywords :
COVID 19 – Paediatric: Clinical aspects

Nebulization: A potential source of SARS-CoV-2 transmission (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100778 
Keywords :
Polyenes – Mucorales – Antifungal drugs – Azoles – Prophylaxis – Nebulization 

• Management of asthma during the Coronavirus disease 2019 outbreak (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100762 
Keywords :
Asthma – Covid19 

• Letter to the Editor in response to the article: “Nebuliza-tion: a potential source of SARS-CoV-2 transmission” (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100802 
Keywords :

• Impact of the Covid-19 pandemic and lung transplantation program in France (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100758 
Keywords :
Lung Transplantation – COVID 19 – SARS-CoV-2 – Drug shortage – Telemedicine 

• Impact of the COVID-19 lockdown on patients suffering from idiopathic interstitial pneumonia (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100808 
Keywords :
COVID-19 – Lockdown – Idiopathic interstitial pneumonia – Idiopathic pulmonary fibrosis 

Immunosuppression in a lung transplant recipient withCOVID-19? Lessons from an early casea (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100782 
Keywords :
SARS-CoV-2 – Lung transplantation – Immunosuppressants – Protease inhibitors –Therapeutic drug monitoring

• Delayed pulmonary abscess following COVID-19 pneumonia: A case report  (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100776 
Keywords : COVID-19 – Pneumonia Pulmonary abscess

• COVID-19 spread: The Italian case (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100771 
Keywords : Covid-19 – Pneumonia 

• Covid-19 pneumonia and pulmonary vascular disease: A UK Centre perspective (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100781 
Keywords :  Coronavirus – Pulmonary hypertension – Royal Brompton Hospital London UK – Pulmonary embolism – Intensive care – ECMO – Guidelines 

COVID-19 in a patient with idiopathic pulmonary fibro-sis successfully treated with Ruxolitiniba  (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100799
Keywords : 
SARS-CoV-2 – Covid-19 – JAK inhibitors – Idiopathic pulmonary fibrosis

COVID-19 and Pneumocystis jirovecii pneumonia: Backto the basicsa  (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2021.100814 
Keywords : 
COVID-19 – Pneumocystis – Jirovecii – Pneumocystosis

Covid-19: Adapting the geriatric organisations to respond to the pandemic (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100774 
Keywords : Coronavirus disease – Covid-19SARS-CoV-2 – Elderly. 

• Clinical characteristics of and outcomes for patients with COVID-19 and comorbid lung diseases primarily hospitalized in a conventional pulmonology unit: A retrospective study (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100801 

• Chronic obstructive pulmonary disease and the COVID-19 pandemic: Reciprocal challenges (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100764 
Keywords :  COPD – COVID-19 – Infection 

Bronchoscopy use in the COVID-19 era (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100760 

Alveolar lymphocytosis with plasmacytosis in severeCOVID-19 (pdf) 
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100784 
Keywords :   COVID-19 – SARS-CoV-2 – Pneumonia – Bronchoalveolar lavage fluid – Critical care 

A severe COVID-19 despite ongoing treatment with Lopinavir-Ritonavira  (pdf)
https://doi.org/10.1016/j.resmer.2020.100780 
Keywords : COVID-19 – Human immunodeficiency virus – Lopinavir – Pneumonia – Pulmonary embolism


Documents en anglais  émanants des groupes de travail  de la SPLF 

• Procedure for the pulmonary management of non-ICU patients hospitalized in the context of the COVID-19 pandemic
C. Rabec, J.Gonzalez-Bermejo for the working group (GAVO2) of SPLF
Proposals for the management of COPD patients in the context of the COVID-19 epidemic G (pdf)
Deslée, M Zysman, L Boyer, N Roche, PR Burgel
for the COPD group  Version dated 29/03/2020
Proposals for managing patients in the context of the COVID-19 pandemic (pdf)
Writing: group of experts including the French Oncology group, the SPLF and the IFCT as 
Position of the Asthma and Allergy Working Group (G2A) of the SPLF on the management of asthma patients during the COVID-19 epidemic (pdf)
Information note on the use of nebulizers during the Covid-19 epidemic (pdf)
JC Dubus, G Reychler, L Vecellio; on March 15, 2020  for the working group on aerosol therapy (GAT) of SPLF
 

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR