Réduire la durée de l’antibiothérapie en réanimation : yes, we can !

ats2010-2

Réduire la durée de l’antibiothérapie est une exigence fondamentale en réanimation pour diminuer le risque de résistances, les effets secondaires ainsi que les coûts. Depuis plusieurs années, la procalcitonine (PCT) est considérée comme un marqueur intéressant dans l’évaluation de la gravité des infections et leur évolution, notamment par rapport à la C Reactive Protein (CRP).

J. Chastre, Paris, a exposé les résultats récents de deux grandes études multicentriques randomisées réalisées en réanimation : l’étude ProVAP, dans les pneumonies acquises sous ventilateur et le ProRata Trial portant sur 630 patients hospitalisés en réanimation présentant des infections sévères communautaires ou nosocomiales, respiratoires ou extrarespiratoires. Les deux essais montrent une diminution significative de la durée de l’antibiothérapie lorsque l’arrêt de celle-ci est fondé sur la cinétique de décroissance de la PCT. Cette démarche ne présente pas plus d’échec thérapeutique que l’attitude habituelle.

La stratégie de diminution de la durée de l’antibiothérapie guidée par la PCT est donc intéressante en réanimation comme dans les pneumonies communautaires ou dans les exacerbations de BPCO 1.


Rédaction : Sandrine Pontier, service de pneumologie, CHU de Toulouse. ATS session C84 — Ventilator-Associated Pneumonia in 2010. L’auteur déclare ne pas avoir de conflit d’intérêt relatif à l’exposé présenté, mai 2010.

Source : American Thoracic Society International Conference, Louisiane, Nouvelle-Orléans, États-Unis 14-19 mai 2010. Le contenu de ces comptes rendus a été réalisé sous la seule responsabilité de leurs auteurs garants de l’objectivité des données et de leur présentation.

Retour au sommaire des Points forts de l’ATS