BPCO : Mieux comprendre pour innover

Groupe de travail BPCO de la SPLF

La 1ère Biennale BPCO a lieu le 17 décembre 2021 en visioconférence

Comité d’organisation : Gaëtan Deslée (Reims), Jésus Gonzalez (Paris), Maeva Zysman (Bordeaux), Nicolas Roche (Paris)

9h30 : Accueil
9h55 : Ouverture de la journée.
Chantal Rahérison, Présidente de la SPLF (Bordeaux)


10h00-11h30 : Physiopathologie

Modérateurs : Bernard Maître (Créteil), Christophe Pison (Grenoble)

10h00 : Actualités de l’année sur la physiopathologie de la BPCO. Laurent Boyer (Créteil)
10h30 : Mécanismes des altérations bronchiques/bronchiolaires et BPCO. Charles Pilette (Bruxelles)

11h00 : Microbiote et BPCO. Clémence Martin (Paris)
11h30 : Pause-café


12h-13h15 : Thérapeutiques actuelles

Modérateurs: Alain Bernardy (Cambo les Bains), Nicolas Roche (Paris)

12h00 : Session controverse courte : Le traitement de la BPCO doit-il tenir compte de l’éosinophilie sanguine ? Contre : Philippe Devillier (Suresnes) – Pour : Patrick Berger (Bordeaux)
12h30 : Propositions de la SPLF sur le traitement médicamenteux de la BPCO. Maeva Zysman (Bordeaux)
13h15 : Pause déjeuner



14h-15h30 : De la recherche clinique aux développements thérapeutiques


Modérateurs : Amandine Briault (Grenoble), Anne Prudhomme (Aressy), Thierry Perez (Lille)

14h00 : Actualités de l’année sur la recherche clinique/thérapeutique BPCO. Olivier Le Rouzic (Lille)
14h30 : Présent et avenir des traitements endoscopiques de la BPCO. Bruno Degano (Grenoble)
15h00 : Changements de paradigmes dans les appareillages respiratoires dans la BPCO :O2, VNI et outils de déplacements. Jésus Gonzalez (Paris)
15h30 : Pause-café



16h00-17h : les traitements du futur


Modérateurs : Vanessa Marques da Silva (Créteil), Bruno Housset (Créteil)

16h00 : Biothérapies dans la BPCO. Pierre-Régis Burgel (Paris)
16h30 : Cellules souches, une piste thérapeutique nouvelle ? Engi Ahmed (Montpellier)


17h00-17h10 : conclusion

(Gaëtan Deslée, Jésus Gonzalez, Nicolas Roche)


Débat National BPCO

 GRAND DEBAT NATIONAL  :

« POUR UNE ACTION URGENTE ET FORTE CONTRE LA BPCO » 

Sous le patronage de M. Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé 

VENDREDI 20 NOVEMBRE 2020 – vidéos en version résumé et intégrale disponibles

Ministère des Solidarités et de la Santé 

Découvrez ci-dessous la vidéo des point clés

Geste vert : Télécharger la vidéo -> clic droit plutôt que la regarder en streamin

Vous pouvez aussi voir la version intégrale du débat en vidéo cliquez ici

Le vendredi 20 Novembre 2020 les 5 organisations nationales de professionnels de santé et de patients engagées dans la lutte contre la BPCO ont le plaisir de vous inviter à un GRAND DEBAT NATIONAL « POUR UNE ACTION URGENTE ET FORTE CONTRE LA BPCO » sous le patronage d’Olivier Véran !

Ce débat aura lieu de 9h à 12h en visioconférence.

avec le soutien institutionnel de CHIESI !   

PROGRAMME PREVISIONNEL 

9h 00 INTRODUCTION – Pourquoi une mobilisation collective contre la BPCO ? Quelle résonance au regard du contexte actuel marqué par le COVID 19 ?

Mot d’ouverture

  • Marie Tamarelle-Verhaeghe, Marraine de la campagne « BPCO : les régions en action ! », Députée de l’Eure

La mobilisation des associations nationales de patients et de professionnels de santé pour faire de la BPCO une urgence de santé publique

  • Marie Agnès Wiss, Présidente de la Fédération Française des Associations et Amicales de malades, Insuffisants ou handicapés Respiratoires (FFAAIR)
  • Pr. Christophe Leroyer, Président de la Fédération Française de Pneumologie (FFP)*

9h30 TEMPS 1 – Quelles avancées permises par le Plan Ma Santé 2022 dans la lutte contre la maladie ? Quel(s) impact (s) du COVID 19 sur la prise en charge des patients ?

  • Pr. Dominique Le Guludec, Présidente du collège de la Haute Autorité de Santé (HAS)
  • Pr. Chantal Raherison-Semjen, Présidente de la Société de Pneumologie de Langue française (SPLF)

Échange avec la salle

10h15 TEMPS 2 : Renforcer la lutte contre la BPCO : quels défis et quelles initiatives ?

TABLE RONDE 1 : Mieux sensibiliser pour mieux diagnostiquer les patients

Comment mieux sensibiliser le grand public à la BPCO et à ses symptômes ?

Quels nouveaux outils pour permettre aux patients d’être acteur de leur maladie ?

Quel rôle des professionnels de santé de première ligne dans les stratégies de détection précoce de la maladie ?

Comment répondre au défi du sous-diagnostic chez les femmes atteintes de BPCO ?

Modération : Pr. Bruno Housset, Président de la Fondation du souffle et Marie Tamarelle-Verhaeghe, Députée de l’Eure

  • Représentant de Santé Publique France*
  • Dr. Maeva Zysman, Pneumologue au CHU de Bordeaux
  • Zinna Bessa, Sous Directrice de la santé des populations et de la prévention des maladies chroniques, Direction Générale de la Santé

Échange avec la salle

11h15 PAUSE 

11h30 TABLE RONDE 2 : Mieux accompagner les patients dans leur parcours de soins et de vie 

Développer une prise en charge coordonnée et globale du patient : quels défis et quelles solutions ? 

La réhabilitation respiratoire du patient, un outil efficace et à quelles conditions ? 

L’éducation thérapeutique des patients, pilier d’une prise en charge optimale ? 

Quelle place des Agences Régionales de Santé (ARS) dans la coordination des parcours sur le territoire régional ? 

Comment le patient peut-il utiliser les programmes de santé numérique pour assurer un meilleur suivi de sa maladie tout au long de sa vie ? 

Modération : Dr. Frédéric Le Guillou, Président de l’association BPCO et Dr. Vincent Van Bockstael, Conseiller médical de l’ARS Hauts-de-France 

  • Dr. Graziella Brinchault, Pneumologue au CHU de Rennes 
  • Dr. Jean-Marie Grosbois, Pneumologue, porteur de l’action emblématique des Hauts-de-France 
  • Dr. Julien Carricaburu, Chef de projet « qualité et pertinence » à la CNAMTS* 

Échange avec la salle 

12h30 TEMPS 3 – Présentation des 7 actions emblématiques de la campagne « BPCO : les régions en actions ! » 

  • Pr. Nicolas Roche, Chef de service pneumologie, CH Cochin, AP-HP 
  • Marie Tamarelle-Verhaeghe, Marraine de la campagne « BPCO : les régions en action ! », Députée de l’Eure 

13h00 CONCLUSION ET CLOTURE 

  • Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé* 

avec le soutien institutionnel de 

*en attente de confirmation 

Actualités BPCO

BPCO : Mieux comprendre pour innover

Groupe de travail BPCO de la SPLF La 1ère Biennale BPCO a lieu le 17 décembre 2021 en visioconférence Télécharger le programme (pdf) Comité d’organisation : Gaëtan Deslée (Reims), Jésus Gonzalez (Paris), Maeva Zysman (Bordeaux), Nicolas Roche (Paris) 9h30 : Accueil9h55 : Ouverture de la journée.Chantal Rahérison, Présidente de la SPLF (Bordeaux) Voir la vidéo 10h00-11h30 : Physiopathologie Modérateurs : Bernard Maître (Créteil), Christophe Pison (Grenoble) 10h00 : Actualités …
Lire la suite

bouton-fleche-actua Recherche en pneumologie sur la BPCO
bouton-fleche-actua Compte-rendu de la réunion recherche du groupe de travail BPCO du 18/12/2017
bouton-fleche-actua Nouvelles propositions pour la prise en charge de la BPCO
bouton-fleche-actua  Formation SPIROFORM , Formation à la spirométrie
bouton-fleche-actua  Carnet-bpco.com est la version en ligne du carnet de suivi BPCO
bouton-fleche-actua Carnet de suivi BPCO
bouton-fleche-actua Recencement des études cliniques en cours

BPCO

S’inscrire à la liste de diffusion





    Écrire à la liste de diffusion

    Actualités du groupe

    Fonctionnement

    Présentation

    Document et liens

    Compte rendu de réunions

    Documents et liens bpco

    BPCO et Cœur l’interdisciplinarité au “quotidien”

    >>> Télécharger le livret pdf-icon-trans

    Recherche en pneumologie sur la BPCO

    >>>Voir le tableau

    Prise en charge des exacerbations de la bronchopneumopathie chronique
    obstructive (BPCO). Recommandations de la Société de pneumologie de langue française (texte court)

    >>> Télécharger les recommandations (2016)pdf-icon-trans

    Optimisation du traitement médicamenteux des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive en état stable. Propositions de la Société de pneumologie de langue française

    La SPLF a élaboré des propositions pour l’optimisation du traitement médicamenteux des patients atteints de BPCO en état stable, afin d’actualiser ses préconisations sur le sujet qui dataient de 2009-2010. Il s’agit d’une prise de position basée sur une analyse de la littérature par un groupe de travail restreint, commentée par un groupe de lecture et validée par le comité scientifique de la SPLF. Ces propositions prennent en compte les nombreuses données nouvelles parues ces dernières années, en rapport notamment avec la multiplication des traitements inhalés disponibles pour prendre en charge la BPCO

    >>> Télécharger les recommandations (2016)pdf-icon-trans

    Présentations CPLF 2014

    Session « L’apport des grandes cohortes sur la BPCO », organisée conjointement avec le GT BPCO

    • L’apport des grandes cohortes dans la BPCO. Sur la compréhension de la physiopathologie
    Arnaud Bourdin (Montpellier)

    • L’apport des grandes cohortes dans la BPCO……sur le développement et la mise en œuvre d’innovations thérapeutiques
    Gaëtan Deslée

    • L’apport des grandes cohortes sur la connaissance de l’histoire naturelle de la BPCO
    Pr Pierre-Régis BURGEL Hôpital Cochin, Paris

    Session« Détection de la BPCO en Médecine Générale » , organisée conjointement avec le GT BPCO et le Collège National des Généralistes Enseignants

    • La spirométrie dans le diagnostic de la BPCO en médecine générale : où en sommes-nous ? La démarche qualité
    Dr Christophe Pinet, Ollioules

    • La spirométrie dans le diagnostic de la BPCO en médecine générale : quel impact sur l’organisation des soins ?
    Bruno HOUSSET (pneumologue), Jacques CITTEE (médecin généraliste) Université Paris Est Créteil

    • La spirométrie dans le diagnostic de la BPCO en médecine générale:où en sommes nous ? Place du médecin généraliste dans la détection !
    David Darmon, Université de Nice Sophia Antipolis


    Réunion « exacerbations » le 4 avril 2014, à la Maison du Poumon

    Voir le programme


    • Le carnet de suivi BPCO (Avril 2013)


    • Compte rendu activité 2012

    MAJ le 23/03/2015

    Livre Blanc de la BPCO

    Urgence BPCO : les pneumologues et les patients alertent les pouvoirs publics

    Communiqué de Presse

    Télécharger le livre Blanc de la BPCO

    Ce Livre Blanc a pu être réalisé grâce à un soutien institutionnel du laboratoire Chiesi. Les modalités de ce soutien ont été formalisées dans une charte, signée par les organisations initiatrices du projet d’une part, par le laboratoire Chiesi d’autre part, dont les grandes lignes figurent en p33 du document. L’objet de cette charte est de garantir la stricte indépendance des associations initiatrices du projet dans le cadre d’un partenariat inédit, moderne, éthique et responsable.

    Présentation BPCO

    • Diaporama de présentation du groupe BPCO 

    Présentations CPLF 2014

    Session « L’apport des grandes cohortes sur la BPCO », organisée conjointement avec le GT BPCO

    • L’apport des grandes cohortes dans la BPCO. Sur la compréhension de la physiopathologie
    Arnaud Bourdin (Montpellier)

    • L’apport des grandes cohortes dans la BPCO……sur le développement et la mise en œuvre d’innovations thérapeutiques
    Gaëtan Deslée

    • L’apport des grandes cohortes sur la connaissance de l’histoire naturelle de la BPCO
    Pr Pierre-Régis BURGEL Hôpital Cochin, Paris

    Session« Détection de la BPCO en Médecine Générale » , organisée conjointement avec le GT BPCO et le Collège National des Généralistes Enseignants

    • La spirométrie dans le diagnostic de la BPCO en médecine générale : où en sommes-nous ? La démarche qualité
    Dr Christophe Pinet, Ollioules

    • La spirométrie dans le diagnostic de la BPCO en médecine générale : quel impact sur l’organisation des soins ?
    Bruno HOUSSET (pneumologue), Jacques CITTEE (médecin généraliste) Université Paris Est Créteil

    • La spirométrie dans le diagnostic de la BPCO en médecine générale:où en sommes nous ? Place du médecin généraliste dans la détection !
    David Darmon, Université de Nice Sophia Antipolis


    Réunion « exacerbations » le 4 avril 2014, à la Maison du Poumon

    • Télécharger le programme prévisionnel


    • Le carnet de suivi BPCO (Avril 2013)


    • Compte rendu activité 2012

    CR de réunions Groupe BPCO

    Compte rendu de réunion du Groupe de travail BPCO de la SPLF du 19/12/2016

    Compte rendu de réunion du Groupe de travail BPCO de la SPLF du 30/11/2015

    Bilan activité 2014 et compte rendu de la réunion du 18/12/2014

    Ordre du jour de la réunion du Groupe de travail BPCO de la SPLF du 31/01/2015

    Compte rendu de réunion du Groupe de travail BPCO de la SPLF du 18/12/2014

    Réunion du Groupe de Travail BPCO du 1er février 2014 au CPLF.

    Réunion du Groupe de Travail BPCO, 7 octobre 2013

    25 avril 2013 : Conférence de presse à la Maison du Poumon pour le lancement du carnet de suivi BPCO du groupe BPCO de la SPLF édité par Imothep MS
    Télécharger le dossier de presse

    _LancementCarnetSuiviBPCO

    Réunion du Groupe de Travail BPCO, 9 novembre 2012

    Télécharger le dossier de presse

    Réunion du Groupe de Travail BPCO, 9 novembre 2012

    Maj 23/03/2015

    Journée « Exacerbations de BPCO

    La journée « Exacerbations de BPCO »,  a eu lieu le 4 avril 2014 à la Maison du Poumon

     « Exacerbations de BPCO : de la recherche aux recommandations »

    Coordinateurs : Stéphane Jouneau, Graziella Brinchault, Nicolas Roche

    [hr]

    Programme

    9h30 :   Accueil

    9h45      Introduction : quelle définition des exacerbations ? Nicolas Roche

    10h-11h30 : Session 1 : Impact des exacerbations. Frédéric Masure, Gérard Huchon

    10h         Exacerbations fréquentes et histoire naturelle. Pierre-Régis Burgel, Paris

    Difficultés de la définition des exacerbations et des exacerbateurs fréquents (phénotype stable chez une petite minorité de patients).

    Impact sur survie, déclin du VEMS, déclin de qualité de vie, activité.

    10h30   Le poids des exacerbations hospitalisées. Nicolas Roche, Paris

    Augmentation des hospitalisations pour EABPCO, proportionnelle à l’augmentation de l’ensemble des admissions.

    Age, comorbidités, mortalité élevés.

    Très faible proportion d’hospitalisations en pneumologie.

    Moindre mortalité en hospitalisation privée (moins graves, et tous en pneumologie, alors que « surcodage » BPCO (sans spirométrie) hors pneumologie dans le public)

    Mortalité prédictible par ailleurs par sévérité, âge, comborbidités.

    11h        Les exacerbations non rapportées sont-elles anodines ? Gille Jebrak, Paris

    Impact des exacerbations non rapportées par définition mal connu.

    11h30-12h : Pause

    12h-13h30 : Session 2 : Evaluation Clinique des exacerbations. Thierry Chinet, Christian Ghasarossian

    12h         Investigations à visée étiologique/différentielle : quels examens chez quels patients ? Daniel Dusser, Paris

    Fréquence des comorbidités cardio-vasculaires, part importante dans la mortalité des BPCO.

    Augmentation du risque cardio-vasculaire (infarctus) après exacerbation, surtout si exacerbations fréquentes.

    Troponine à l’entrée prédit mortalité à 3 ans. Idem avec la BNP.

    Fréquence (variable selon critères d’inclusion) de la maladie thromboembolique chez les malades hospitalisés pour EABPCO non infectieuses.

    Moindre survie à 3 (1 ?) ans en cas de maladie thrombo-embolique.

    Difficulté à différencier exacerbation « pure », exacerbation + comorbidité aiguë (ICG, MTEV), décompensation aiguë d’autre cause chez un BPCO.

    Q = qu’inclut-on dans la définition des exacerbations ? (i.e., les causes spécifiques ou non ?)

    12h30   Apprécier la sévérité de l’exacerbation : de la pratique aux scores. Bruno Housset, Créteil

    Junod, Rev Med Suisse 2014 : revue des 7 scores prédictifs à court terme.

    Exacerbations non rapportées : moins de symptômes, augmentant plus rapidement.

    Intérêt d’un score prédictif non pas de devenir intra-hospitalier mais du devenir à l’hôpital ou au domicile.

    Intérêt / apport ? du score psychosocial.

    Intérêt d’une EVA d’inconfort ?

    Exact-pro non utilisable en pratique.

    13h         Peut-on formaliser le diagnostic de l’exacerbation : l’EXASCORE. Franck Soyez, Bagneux

    Objectif faciliter la reconnaissance / le diagnostic d’exacerbation par les experts et non-experts.

    Guider en fonction de la sévérité détectée par le score l’orientation et la prise en charge.

    Questionnaire de transition non validé.

    Score final en 8 items et 2 domaines, psychosocial et respiratoire.

    Intérêt d’une EVA ?

    13h30-14h : Plateaux repas ou buffet

    14h : Session 3 : prise en charge thérapeutique. Hervé Pégliasco, François Chabot

    14h         Place des corticostéroïdes oraux. Hervé Mal, Paris

    Largement recommandés.

    Effets délétères possibles de cures répétées / injustifiées.

    Peu d’études de patients ambulatoires. Critères d’évaluation fonctionnels.

    Etudes positives (et métanalyse) chez les patients visitant les urgences +/- hospitalisés.

    14h30   Support respiratoire : oxygénothérapie haut débit, VNI. Antoine Rabbat, Paris

    OHD : couvre tout débit ventilatoire du patient, maintient la FiO2, lave l’espace mort, diminue la résistance inspiratoire, favorise clairance muco-ciliaire, effet PPC.

    Aucun niveau de preuve dans la BPCO. A évaluer. Cher.

    VNI : recommandation forte.

    Question de la définition des indications : critère clinique (détresse) ou acidose ventilatoire

    Formation et expertise nécessaires à préciser.

    Lieu : l’important est la sélection des patients restant en salle (sévérité), l’expertise et les possibilités de surveillance.

    Méthodes asservies (AVAPS, NAVA) insuffisamment validées.

    Nombreuses questions sans réponse : humidification, durée, réglages, équipes dédiée, surveillance, intérêt des algorithmes de réglage automatique ?

    Facteurs prédictifs de succès/échec mieux connus.

    VNI post op : négatif. Pré-op : mitigé.

    VNI en limitation de soins : données plutôt positives. Compassionnelle en fin de vie : ?

    Quid de l’utilisation des bronchodilatateurs, corticoïdes, antibiotiques sous VNI.

    15h         Alternatives à l’hospitalisation : les grandes études. Martin Dres, Paris

    Objectifs des alternatives : retour précoce au domicile (moindre duré d’hospitalisation). Sortie directe de l’UHCD.

    Bénéfice économique sans préjudice clinique pour le patient.

    Télémédecine : contrasté, probablement utile en alternative à une éducation lourde.

    15h30-16h : Pause

    16h-17h30 : Session 4 : prévention. Alain Bernady, Bertrand Delclaux

    16h         Vaccins anciens et nouveaux. Patrick Petitprez, Le Chesnay

    Risque pneumococcique nettement élevé par l’existence d’une BPCO (et d’un asthme), l’avancée en âge, les maladies chroniques.

    Revaccination Pneumo23 déconseillée (perte d’effet et induction d’une hyporéponse au vaccin conjugué) mais préconisée en France.

    Très faible taux de couverture vaccinale, recommandations hétérogènes.

    Efficacité vaccinale démontrée sur les infections invasives, pas sur les pneumonies, les exacerbations (tendance NS) ni la mortalité globale.

    VPC13 > VPS23 pour induction réponse.

    Introduction du Prévenar a induit une réduction des résistances par effet sur le portage des bactéries notamment résistantes.

    Installation lente de la couverture vaccinale enfant par Prévenar 13.

    Efficacité vaccinale sur pneumonies non bactériémiques = synonyme de coût-efficacité ; démontré par étude CAPITA.

    En parallèle diminution des infections invasives chez les immunodéprimés.

    Schéma : 1 injection Prévenar 13 puis 7 jours après 1 injection Pneumo 23 pour élargir le spectre vaccinal.

    16h30   Réhabilitation : pendant, à la sortie, plus tard ? Sandrine Stelianides, Paris

    Perte de fonction musculaire au cours des hospitalisations pour exacerbation.

    Intérêt d’une réhabilitation pendant et post-exacerbation, avec gains physiologiques et sur qualité de vie, ainsi que réduction des réhospitalisations pour exacerbations.

    Intérêt et sous-utilisation de l’électrostimulation.

    Résultats discutables en terme de mortalité.

    Intérêt en termes de coût-efficacité.

    Réhabilitation post exacerbation = dans les 4 semaines.

    Difficulté de mise en œuvre.

    Pertes importantes entre éligibles et réhabilités.

    17h         Education, plans d’action : quels bénéfices ? Pascale Surpas, Charnay

    Adhésion, acquisition de compétences.

    Très peu voire pas d’étude montrant l’effet de l’éducation seule (hors réhabilitation) en termes de prévention des exacerbations/hospitalisations.

    Plans d’action répandus mais souvent incomplets (non revus avec soignant, pas d’ordonnance pré-établie)

    Discordance entre conviction des soignants et réalités vécues par les patients sur le plan de la réalisation d’éducation et des attentes vis-à-vis d’elle.

    Importance d’avoir des objectifs partagés, un financement, une approche multidisciplinaire…

    Nécessité d’une démarche qualité.

     

    Retour haut de page
    SPLF-APPLI

    GRATUIT
    VOIR