L’obtention d’une image échographique de qualité est capitale lors de la réalisation d’une écho-endoscopie bronchique (EBUS), à la fois pour la précision de la procédure mais aussi pour la sécurité de sa réalisation. Un ballonnet peut être utilisé pour obtenir des images de meilleure qualité. Cependant, il n’est pas certain que son utilisation conduise à de meilleurs rendements diagnostiques. Le but de cette étude était d’analyser si l’utilisation du ballonnet pendant une EBUS 1) améliorait la précision du diagnostic, 2) réduisait la durée de la procédure et 3) améliorait la qualité de l’image échographique.

Les patients ayant une indication de ponction-biopsie par EBUS de l’aire ganglionnaire 4R ont été prospectivement randomisés en 2 groupes : avec ou sans l’utilisation d’un ballonnet. L’EBUS était réalisée par 4 endoscopistes différents avec ou sans ballonnet selon le groupe de randomisation. La procédure a été chronométrée à partir du moment où l’endoscope était inséré dans la bouche jusqu’à la fin de la ponction-aspiration de l’aire 4R. Les dimensions de l’adénopathie 4R à l’échographie étaient relevées et des vidéos séparées ont été enregistrées avec et sans le ballonnet gonflé pendant la procédure pour comparer la qualité de l’image. La qualité des vidéos échographiques était notée par ordre d’amélioration de la qualité de manière indépendante par deux pneumologues interventionnels externes en aveugle qui n’ont pas participé à l’essai clinique (1 = médiocre, 2 = moyen, 3 = bon, 4 = excellent). Le rendement diagnostique était défini comme un échantillon satisfaisant avec la présence de lymphocytes, des signes de malignité ou un diagnostic alternatif sur le compte-rendu histologique final.

Quarante-six patients ont été inclus. Il n’y avait pas de différence significative entre les deux groupes en termes d’âge, de démographie ou de dimensions de l’adénopathie de l’aire 4R. L’indication d’examen la plus fréquente était le diagnostic de cancer pulmonaire (76 %). Il n’y avait pas de différence significative dans le rendement diagnostique ou la durée de la procédure avec ou sans l’utilisation d’un ballonnet. Cependant, il existait une tendance à une meilleure qualité d’image lorsqu’un ballonnet était gonflé.

Cette étude a montré l’absence de différence significative dans le rendement diagnostique ou la durée de la procédure pendant la ponction-aspiration guidée par EBUS avec ou sans l’utilisation d’un ballonnet. Il faut tout de même proposer que l’utilisation du ballonnet pendant l’EBUS doive être laissée à la préférence de l’opérateur car cela n’a pas d’impact sur le rendement diagnostique de la procédure.

Marion Ferreira, Service de pneumologie, CHRU Bretonneau Tours, Boulevard Tonnellé, 37000 Tours.


D’après la session B110: The Midas touch interventional pulmonology in thoracic oncology. T. Huseini. AJRCCM, A3667

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR