Centre de documentation des CLAT

Les documents transmis par les Centres de lutte anti tuberculeuse ou des institutions le sont sous la responsabilité des envoyeurs, en termes de contenu et d’actualité. En particulier il n’est pas possible de valider les documents rédigés dans une langue étrangère. L’utilisation des documents du Centre de documentation est réalisée sous la responsabilité des personnes physiques ou morales qui les utilisent. La Société de pneumologie de langue française ou le Réseau national des centres de lutte anti tuberculeuse ne peuvent être tenus pour responsables du contenu ou de l’utilisation des documents figurant dans le centre documentation. Chaque document est dénommé par son sujet, suivi de l’envoyeur et de la date de réception. 

Mise à jour le 16 juin 2022

Utiliser les raccourcis ci-dessous pour aller directement au thème souhaité puis cliquer sur le nom du document pour le télécharger au format pdf. 

Généralités-présentation | Enquête autour d’un cas | Dépistages ciblés de la tuberculose | Suivi médical et médicosocial – coordination jusqu’à l’issue du traitement | suivi médical et la délivrance des médicaments | Vaccination par le vaccin antituberculeux | Aide au sevrage tabagique – Actions de prévention | Bilan de santé préventif Déclaration obligatoire des cas – issues de traitement | Actions individuelles et collectives | Diffusion des informations et bonnes pratiques professionnelles auprès des professionnels | Missions hors les murs

Généralités – présentation du CLAT

• Flyer-d-informations-CLAT-53-29-04-2022

• Presentation-generale-du-CLAT-Alsace-Nord-CLAT67-09-06-2022

• Livret-d-accueil-ESI-CLAT67-09-06-2022

•Cartes-Abaque-de-Regnier-TB-CLAT67-09-06-2022

•Tableau-recap-suivi-patients-CLAT67-09-06-2022

•Competences-ESI-attendu-au-CLAT67-09-06-2022

•Cartes-reponses-Abaque-CLAT67-09-06-2022

•Tableau-de-notification-issue-fin-de-TT-CLAT67-09-06-2022


Enquête autour d’un cas

• Autorisation parentale pour le dépistage des mineurs

• Fiche sanitaire mineurs-CLAT67-09-06-2022

• Fiche sanitaire majeurs-CLAT67-09-06-2022

• Liste-partenaires-en-milieu-scolaire-CLAT67-09-06-2022

• Carte-conceptuelle-Cas-Index-CLAT67-09-06-2022

• Carte-conceptuelle-CI-Reponses-CLAT67-09-06-2022

• Echelle-de-temps-CI-CLAT67-09-06-2022

FICHE-DE-SIGNALEMENT-EOH-EM-CLAT67-09-06-2022

• FICHE-DE-SIGNALEMENT-EOH-EM-CLAT67-CLAT67-09-06-2022

• FICHE-DE-SIGNALEMENT-Telephonique-TB-CLAT67-09-06-2022

• FICHE-DE-TRANSFERT-POUR-AUTRE-CLAT-CLAT67-09-06-2022

• IDE-Feuille-de-suivi-ttmt-ITL-CLAT67-09-06-2022

• QUESTIONNAIRE-AVANT-IDR-CLAT67-09-06-2022

• Rapport-VE-trame-version-definitive-CLAT67-09-06-2022

• Plaquette-La tuberculose c’est quoi ? CLAT67-09-06-2022

• Plaquette-suivi SC préventif pourquoi ? -CLAT67-09-06-2022

• Fiche navette inter-CLAT Listing sujets contact CLAT 67 et Réseau des CLAT 10 03 2022

• Flyer-d-informations-CLAT-53-depistage-cible-29-04-2022

•Info-depistage-sujet-contact-CLAT-53-26-04-2022

Fiche-de-suivi-sur-2-ans-CLAT-53-26-04-2022


Dépistages ciblés de la tuberculose

Présentation PowerPoint

Dépistages migrants Ukraine ECDC-WHO-information-note-TB-testing-and-screening 07 04 22

HCSP. Enjeux de santé publique et rendez-vous santé pour les personnes migrantes en provenance des zones de conflits en Ukraine 23 03 22

Livret d’accueil Ministère de l’Intérieur Ukraine 01 04 2022

Résorption des bidonvilles DIHAL septembre 2019

Ukraine conduites à tenir P Fraisse Réseau des CLAT 30 03 22

• Calendrier Imagier suvi MNA-26-04-2022

• Consultation-MNA-CLAT-53-26-04-2022

PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DES MALADIES INFECTIEUSES DANS LA PRISE EN CHARGE DES MIGRANTS À LEUR ARRIVÉE EN FRANCE CLAT44 – 10 05 22

• DEPISTAGE DE LA TUBERCULOSE DES MIGRANTS PRIMO ARRIVANT FICHE DE LIAISON MEDICALE (version ukrainienne)

Tuberculose symptômes (version urkrainienne)

• Bilan de santé (version ukrainienne)

• NEWSLETTER – SPECIAL UKЯAIиE – SPILF -INFOVAC – 17 mars 2022


Suivi médical et médicosocial  – coordination jusqu’à l’issue du traitement 

• Livret de suivi du traitement de la tuberculose CLAT 53 26-04-2022


Suivi médical et la délivrance des médicaments  

• FICHE-DE-SIGNALEMENT-EOH-EM–CLAT67-09-06-2022
FICHE-DE-SIGNALEMENT-EOH-EM+CLAT67-09-06-2022
FICHE-DE-SIGNALEMENT-Telephonique-TB-CLAT67-09-06-2022
• FICHE-DE-TRANSFERT-POUR-AUTRE-CLAT-CLAT67-09-06-2022
• PROCEDURE-DEMANDE-DE-CR-des-CI-CLAT67-09-06-2022


Vaccination par le vaccin antituberculeux

• BCG : Les 7 règles d’ or AFSSAPS octobre2007

• Algorithme-BCG-CLAT6-09-06-2022

• Flyer-vaccination-par-le-BCG-CLAT6-09-06-2022

• Questionnaire-avant-BCG-CLAT6-09-06-2022

• Carnet de vaccination et dépistage-CLAT_53-29-04-2022

• Plaquette-tryptique-CFPD-53-26-04-2022


Aide au sevrage tabagique – Actions de prévention


Bilan de santé préventif


Déclaration obligatoire des cas – issues de traitement


Actions individuelles et collectives

Livret Fondation du souffle 10 09 2019


Diffusion des informations et bonnes pratiques professionnelles auprès des professionnels


Missions hors les murs

Action d’éducation et de promotion à la santé – CLAT67 – 09.06.2022


Protocoles partagés

• Liste protocoles et procédures CLAT 53- 29-04-2022

Poste de Chef de Clinique Assistant en novembre 2022

Service de Pneumologie et d’Oncologie Thoracique, CHU Tenon, APHP.SU – Pr Jacques Cadranel
Ce poste est d’une durée de 2 ans et peut valider le DESC de cancérologie.
Il ne remplace pas l’offre de poste “Assistant spécialiste/PHC en Unité ambulatoire“

Le service comporte 4 unités médicales de 10 à 12 lits et un hôpital de jour avec 25 patients par jour (diagnostic et thérapeutique). Il y a
un double plateau d’endoscopie bronchique avec écho-endoscopie et accès à la bronchoscopie interventionnelle et à la cryobiopsie. Le
service comporte également une unité fonctionnelle de tabacologie. La collaboration est étroite avec le service d’explorations
fonctionnelles respiratoires qui est situé dans le même bâtiment et avec les services de chirurgie thoracique, réanimation, radiologie
interventionnelle et d’anatomie pathologie moléculaire au sein du même hôpital.
Les deux grandes thématiques développées :
• la cancérologie thoracique dans le cadre du Centre Expert en Oncologie Thoracique avec un large éventail d’essais thérapeutiques,
une filière ambulatoire de diagnostic rapide de cancer du poumon, la RCP moléculaire et la RCP ONCOVIH en plus de la RCP classique.
• les maladies pulmonaires rares avec la labélisation en 2017 d’un centre constitutif et du centre de compétences de la Maladie de
Rendu Osler avec aussi des essais thérapeutiques. Il y a par ailleurs un intérêt pour les infections chroniques type aspergilloses et
mycobactéries atypiques.
L’équipe médicale est constituée de 8 temps pleins (H et HU), 5 CCA/AS et 5 internes. Le poste de Chef de Clinique Assistant sera
déployé sur une unité médicale conventionnelle ou sur l’HDJ et la personne recrutée aura la possibilité de participer aux activités du
service comme l’ensemble de l’équipe (consultation, endoscopie, avis, régulation, enseignement, recherche).
La continuité des soins comporte actuellement environ un week-end d’astreinte tous les 2 à 3 mois.
Il participera également aux missions d’enseignements à Sorbonne Université, ED de sémiologie médicale, ED du certificat de
pneumologue, préparations à l’ECN de Sorbonne Université.
Le service peut aider à l’inscription à des formations pratiques à l’échographie ou à la fibroscopie et à des DU on autres enseignements
(DU maladies rares, DU soins palliatifs, formation aux statistiques). En fonction de votre profil, nous pourrons vous aider à élaborer
votre projet professionnel.

Télécharger l’annonce en pdf


Si vous êtes intéressé(e)
Contact :

Hommage à Jacques Giron

Jacques Giron ( 1945-2022 )

Hommage de Jean-Paul Sénac avec la collaboration de Gérard Durand

Au milieu des participants de nos réunions médicales ( E.P.U., congrès, conférences, etc…), il était impossible de ne pas remarquer Jacques Giron. D’abord au physique, un bel homme à la moustache fournie, aux yeux vifs, aux cheveux noirs luisants, habillé de façon particulière : il ne portait jamais ou presque de veste et de cravate, plutôt des blousons et souvent une écharpe rouge qui faisait référence à son engagement politique. Dans les salles de conférence il se positionnait toujours au premier rang, prêt à intervenir, réclamant sans cesse le micro pour allumer des polémiques sans fin.
Quand il était orateur il savait s’attirer par son bagout les faveurs du public. Ainsi au cours des ateliers de tomodensitométrie thoracique que nous organisions conjointement avec le professeur Max Coulomb de Grenoble et son élève Gilbert Ferreti, Jacques Giron donnait le meilleur de lui-même. Autant Max Coulomb était rigoureux, soigneux et persuasif, autant Jacques Giron était exubérant, baroque et caractériel. Il cherchait toujours quelqu’un ou une opinion à pourfendre et s’il n’y arrivait pas il s’en prenait à lui-même dans un numéro d’auto-allumage très apprécié de tous.
Difficile de l’arrêter quand il dépassait le temps imparti pour son intervention. Ce travers allait de pair, chez lui avec un esprit très inventif, soulevant souvent d’intéressantes questions. Par ailleurs sa familiarité plaisait à beaucoup, car, comme beaucoup d’impulsifs coléreux, il était en fait, franc, généreux et très accessible à la discussion.
Jacques Giron arriva à Montpellier au début des années 80. Ancien interne des hôpitaux, il n’avait pas pu pour des raisons personnelles effectuer de clinicat à Toulouse et désirait obtenir un poste dans un C.H.U. Un poste d’assistant se libérait dans mon service et j’acceptais sa candidature. La suite allait prouver que je ne le regretterai pas.
Notre premier contact fut chaleureux. Jacques se révéla d’emblée comme un collaborateur précieux, très travailleur et très intéressé par l’enseignement et les travaux scientifiques. Nous sommes devenus très vite inséparables avec une complicité qui dépassait la sphère purement médicale. C’est au cours de nos déplacements en particulier en voiture que nous allions élaborer la nouvelle séméiologie tomodensitométrique des maladies thoraciques.

En effet c’est dans ces années-là que la tomodensitométrie fit son apparition dans l’exploration des maladies thoraciques.

Ayant obtenu des vacations sur un scanner de marque française, qui bien que assez lent, avait  une résolution spatiale remarquable, nous avons pu définir les aspects séméiologiques des affections du parenchyme pulmonaire en utilisant des coupes fines qu’on appelait, à l’époque les coupes millimétriques, faisant référence à ce qu’Elias Zherouni nous avait appris. Nous avons pu ainsifaire évoluer le diagnostic, la compréhension et la nosologie des maladies interstitielles pulmonaires, chapitre jusqu’alors mal connu de la pneumologie.

      Nous avons été parmi les premiers à pratiquer les ponctions biopsiques transthoraciques des lésions thoraciques sous scanner X. Cette pratique qui connut au début de nombreux détracteurs est aujourd’hui largement utilisée souvent en première intention.

À cette intention nous avons constitué un petit groupe de radiologues et de pneumologues passionnés par l’imagerie thoracique. Parmi les radiologues à part Giron et moi-même il faut citer Claudine Bousquet disparue trop précocement. Parmi les pneumologues libéraux surtout Gerard Durand mais aussi Olivier Benezet.

Nous entretenions aussi d’excellents rapports avec les hospitalo-universitaires de notre discipline, François Bernard Michel et Philippe Godard pneumologues et évidemment notre ami de toujours le professeur Henri Mary chirurgien thoracique de talent et anatomiste avéré.

C’est ainsi que nous avons en 1985 dirigé le premier ouvrage collectif sur l’intérêt du scanner X dans le diagnostic des maladies thoraciques. Cet ouvrage : Tomodensitométrie thoracique signé par J.P Sénac et J. Giron eut un succès considérable. Désormais nous étions reconnus dans le cercle assez fermé des radiologues/imageurs thoraciques.

 À cette occasion nous avons été cooptés par les participants du Club Thorax. De cette époque jusqu’à la fin de sa vie, Jacques Giron fut un membre très actif de cette institution informelle.

Nous avons participé activement Jacques Giron et moi-même, toujours ensemble, aux Journées Françaises de Radiologie ( J.F.R.) au R.S.N.A. à Chicago et aux congrès de pneumologie français et européens.

Jacques Giron aurait mérité un poste hospitalo-universitaire. Les circonstances dans lesquelles il avait une grande part de responsabilité, ne l’avaient pas voulu. Il disait : «  je me suis agrégé moi-même… ! « . Et selon moi, sur le plan du mérite, il avait raison.

La mort eut la délicatesse de le cueillir durant son sommeil….Moi-même et ceux qui ont travaillé avec lui n’oublieront pas ce « porc épic » au grand cœur…

Centre d’Etude des Pathologies Respiratoires (CEPR) – INSERM UMR 1100

Annuaire de la recherche en pneumologie 

Nom du LaboratoireCentre d'Etude des Pathologies Respiratoires (CEPR) - INSERM UMR 1100
N° d'équipeu1045
Nom du directeur du laboratoireSI-TAHAR Mustapha
Nom du responsable Pr LALMANACH Gilles
Courriel du responsablegilles.lalmanach@univ-tours.fr
Contacts principauxgilles.lalmanach@univ-tours.fr
AdresseUniversité de Tours, Faculé de Médecine - 10 Boulevard Tonnellé
CP37032 Tours cedex
VilleTours
PaysFrance
Téléphone02 47 36 61 51
Fax
Site internethttp://www.cepr.inserm.univ-tours.fr
Mots clésProtéases - Inhibiteurs de protéases - Macrophages - Neutrophiles - Inflammation - Fibrose- IPF - BPCO - Voies de signalisation - Ciblage thérapeutique
RésuméRésumé : Axe 1: nos travaux ciblent plus particulièrement le(s) rôle(s) de protéases à sérine, les kallicréines (KLKs), dans le remodelage de la barrière alvéolo-capillaire et de l’épithélium des voies aériennes qui accompagnent l’emphysème et la bronchite chronique dans la BPCO (stable et exacerbée) ainsi que les interactions entre le système KLKs et la réponse immunitaire innée. Les études sur les cathepsines à cystéine portent - elles - sur les mécanismes de contrôle de l’intégrité de la barrière épithéliale en lien avec les jonctions intercellulaires, et sur leur implication lors des mécanismes fibrosants.
Axe 2: Les travaux sont centrés sur les cathepsines à cystéine (CPs) lysosomales et les protéases à sérine du neutrophile (NSPs), qui interviennent plus particulièrement dans les fibroses pulmonaires et dans les pathologies inflammatoires à dominante neutrophilique (BPCO). Différents outils moléculaires (sondes, inhibiteurs, anticorps neutralisants) sont développés pour appréhender les conséquences physiopathologiques de la modulation de l'activité de ces protéases, l’objectif final étant d’évaluer la pertinence de développer des stratégies interventionnelles à visée thérapeutique.
Axe principalAxe 1: mécanismes protéolytiques associées à la BPCO et à la Fibrose - Axe 2: Ciblage, contrôle et régulation de l’activitédes protéases pulmonaires

Annuaire de la recherche en pneumologie 

Centre de recherche Cardio-thoracique de Bordeaux. Equipe 2

Annuaire de la recherche en pneumologie 

Nom du LaboratoireCentre de recherche Cardio-thoracique de Bordeaux. Equipe 2
N° d'équipeu1045
Nom du directeur du laboratoirePatrick Berger
Nom du responsable Pr BERGER Patrick
Courriel du responsablepatrick.berger@u-bordeaux.fr
Contacts principauxthomas.trian@u-bordeaux.fr
AdressePTIB - Hôpital Xavier Arnozan
CP33600
VillePessac
PaysFrance
Téléphone +335 47 30 27 51
Fax
Site internethttp://www.bronchialremodeling.com
Mots clésAsthme-BPCO-Cellule musculaire lisse-Epithélium-Remodelage bronchique-rhinovirus
RésuméThe main project’s goal of the “Bronchial remodeling” team is to understand, evaluate and treat remodeling in bronchial obstructive diseases, such as asthma, chronic obstructive pulmonary disease (COPD) or cystic fibrosis (CF). Indeed, these frequent airway diseases are characterized by bronchial obstruction, inflammation and remodeling. This latter involves, according to various diseases, an increased mass of bronchial smooth muscle (BSM), a peri-bronchial fibrosis and a mucous gland hypertrophy. Mechanisms of BSM remodeling are complex and remain largely unknown. Treatments are still ineffective on it. Moreover, remodeling has been associated with a poor prognosis, high morbidity, and lung function decline.

The main goal of our translational team which associates physiologists, clinicians, pharmacologist, biologists, mycologist and radiologists in a multidisciplinary approach are to:
1. Study the interactions between bronchial epithelium and smooth muscle in
asthma.
2. Identify the role of circulating fibrocytes as a potential source of myofibroblasts infiltrating distal bronchi of COPD patients.
3. Decipher the relationship between fungal and bacterial lung populations, inflammation, remodeling and indoor environment.
4. Develop new noninvasive tools to explore bronchial remodeling in vivo using magnetic resonance imaging (MRI).
Axe principalAsthme BPCO Imagerie Mycobiote

Annuaire de la recherche en pneumologie 

De l’intérêt des traitements combinés dans la prise en charge du SAOS


Les difficultés de tolérance vis-à-vis du traitement du SAOS par PPC conduisent à s’orienter vers des traitements personnalisés alternatifs, au sein desquels l’utilisation combinée de la PPC et de l’orthèse d’avancée mandibulaire doit être prise en compte

Compte tenu de l’importance de l’observance au traitement par PPC dans l’évolution du pronostic cardiovasculaire, et alors que les principales études randomisées à grande échelle (SAVE, RICADDSA, ISAACC) ont montré la faible durée d’utilisation de la PPC qui pourrait expliquer les résultats décevants de ces études, M. Hamoda et al ont développé une étude contrôlée prospective d’analyse de l’observance au traitement en utilisant PPC et orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) de manière interchangeable. Parallèlement, les auteurs ont évalué l’impact de l’observance obtenue avec cette stratégie thérapeutique sur l’évolution clinique des patients. Ainsi, 79 patients ont été inclus dans un protocole sophistiqué avec une succession de phases randomisées avec cross over et période finale d’observation libre, sur une période de 6 mois permettant de comparer l’observance vis-à-vis des 2 types de traitement séparément puis en utilisation libre alternée interchangeable. Les patients, en majorité de sexe masculin (72%), d’âge moyen 52 ans (24-74), présentaient un SAOS modéré à sévère (IAH 21,5 +/- 14,5/h). Quelle que soit l’alternative thérapeutique (isolée ou associée), leur utilisation s’est accompagnée d’une réduction significative avec normalisation de l’IAH et d’une amélioration clinique significative, sans différence entre chaque solution thérapeutique. En revanche, l’observance était significativement plus importante sous OAM, et seules l’utilisation de l’OAM seule ou de l’OAM et la PPC de manière interchangeable présentaient une relation dose/réponse significative entre l’observance et l’amélioration clinique

Cette étude est la première à évaluer de manière contrôlée l’observance comparative entre l’utilisation de la PPC et de l’OAM en prenant en compte la possibilité d’une utilisation associée interchangeable, qui semble montrer une amélioration de la durée d’utilisation du traitement au long cours

Jean-Claude Meurice, Service de Pneumologie, CHU de Poitiers, Poitiers


D’après la communication de M. Hamoda et al. Continuous positive airway pressure, mandibular advancement splints and alternating therapy: A randomized controlled trial. Am J Respir Crit Care Med 2022; 205: A5069. Session D19.

Prise en charge ventilatoire du SDRA : et si on mettait les patients debout ?


Le décubitus ventral (DV) est devenu une stratégie incontournable dans la prise en charge du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) sévère et son utilisation s’est grandement étendue avec la pandémie de COVID-19. Cependant, il s’agit d’une procédure lourde à mettre en œuvre, nécessitant plusieurs intervenants et potentiellement source d’événements indésirables graves (auto-extubation, ablation de dispositifs, etc…). Si la position demi-assise (tête haute à 45°, jambes abaissées à 45°) a pu montrer des résultats prometteurs 1, la verticalisation du lit (position debout) pourrait aussi constituer une alternative efficace au DV.

Cette étude physiologique prospective, menée par l’équipe de réanimation de Clermont-Ferrand, a donc eu pour objectif d’évaluer la faisabilité, la sécurité et les effets physiologiques (hémodynamique, mécanique ventilatoire et hématose) de la verticalisation complète du lit chez des patients intubé-ventilés et sédatés pour un SDRA. Trente patients ont été progressivement verticalisés à l’aide d’un lit spécifique (0°, 30°, 60° et 90° par paliers de 30 mn). Les paramètres ventilatoires (données du ventilateur, mesure de pression œsophagienne, tomographie thoracique par impédancemétrie électrique), hémodynamiques (cathéter de Swan-Ganz) et gazométriques (artériels et veineux) ont été mesurés dans chacune des positions.

Aucun évènement indésirable grave n’est survenu au cours des procédures de verticalisation. La pression artérielle moyenne et le débit cardiaque sont restés stables dans les différentes positions. Le volume pulmonaire de fin d’expiration rapporté au poids prédit augmentait significativement de 26,14 [14,85-33,03] à 34,18 [26,69-36,72] mL/kg (p<0,0001) entre la position de base (0°) et 90 , alors que la déformation (« strain ») alvéolaire était retrouvée plus faible (de 0,26 [0,19-0,43] à 0,19 [0,16-0,23], p=0,0016). Bien que la compliance statique du système respiratoire ait diminuée entre 0° et 90  (de 40,32 [26,86-51,17] à 25,00 [20,56-36,69] mL/cmH2O/kg, p<0,0001), la compliance pulmonaire ne diminuait pas significativement entre ces 2 positions (47,22 [38,54-83,10] à 43,11 [29,58-64,07] cmH2O, p=0,84), de même que la puissance mécanique globale (10,32 [8,48-13,16] à 10,32 [8,80; 16-22] joules/mn, p=0,94). Par ailleurs, le shunt transpulmonaire diminuait significativement entre 0° et 90° (de 0,19 [0,14-0,25] à 0,12 [0,06-0,16], p<0,0013), alors que le rapport PaO2/FiO2 augmentait significativement (de 115,5 [83,8-140,0] à 136,4 [113,0-185,6] mmHg, p=0,020).

La verticalisation du lit dans la prise en charge du SDRA apparait donc faisable, sécuritaire avec des résultats prometteurs sur la mécanique ventilatoire et l’hématose et une relative bonne tolérance hémodynamique. L’efficacité clinique qui peut en être attendue méritera d’être évaluée par des essais prospectifs randomisés, comparant notamment la verticalisation aux soins standards ou au DV.

Christophe Girault, Service de Médecine Intensive et Réanimation, CHU-Hôpitaux de Rouen


D’après la communication de Bouchant L., et al. Physiological effects and safety of bed verticalization in patients with acute respiratory distress syndrome. Am J Respir Crit Care Med 2022; 205: A5033. Session D15.

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR