Résultats de recherche pour : recommandations

Recommandations pour la Pratique Clinique – SPLF Prise en charge de la BPCO

SPLF maj 2009


Thèmes mis à jour : Définitions, classification, mortalité et facteurs
pronostiques – Traitement pharmacologique – Réhabilitation du malade atteint de BPCO– Fiches de synthèse

Définitions, classification, facteurs pronostiques
Annexe du texte Définitions, classification, facteurs pronostiques

Traitement pharmacologique de la BPCO
Annexe du texte Traitement pharmacologique de la BPCO

Réhabilitation du patient atteint de BPCO
Annexe du texte “Réhabilitation du patient atteint de BPCO”


Voir d’autres recommandations BPCO :

Recommandations pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques

SPLF maj 2016


Mise à jour des recommandations (2015) pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques adultes et adolescents (de 12 ans et plus) sous l’égide de la Société de pneumologie de langue française (SPLF)


Voir d’autres recommandations et textes sur l’asthme :

Le respect des recommandations sur le traitement de la BPCO est bénéfique pour les patients !

L’essai LTOTT (Long-term oxygen treatment trial) a montré l’absence d’intérêt de l’oxygénothérapie de longue durée chez des patients atteints de BPCO ayant une désaturation modérée de repos et/ou d’exercice. Dans cette population très spécifique mais couvrant l’ensemble des catégories cliniques GOLD (ABCD, définies d’une manière un peu différente du GOLD original), les auteurs ont analysé a posteriori les traitements inhalés de maintenance et leur correspondance avec les propositions thérapeutiques du document stratégique GOLD.

Ils ont mis en évidence une proportion assez faible de patients traités selon les recommandations (31,6 %), et une proportion au contraire élevée de patients « surtraités » (54,1 %) : comme dans toutes les études sur le sujet, il s’agissait souvent de patients recevant un corticostéroïde inhalé (CSI) sans historique d’exacerbation.

Chez ces patients, le traitement « excessif » par CSI n’était pas associé à une différence de mortalité ou de nombre d’hospitalisations par rapport aux patients traités par bronchodilatateurs seuls, conformément aux recommandations. En revanche, un taux environ 50 % plus élevé de pneumonies était associé au surtraitement par CSI.

Des données qui sont donc à la fois :

— un peu inquiétantes, quoique déjà bien connues : plus des deux tiers des patients ne sont pas traités selon les recommandations ;

— et rassurantes : le respect des recommandations est associé à un meilleur rapport bénéfice-risque de la prise en charge pour le patient.

[hr]

Nicolas Roche, service de pneumologie, hôpital Cochin, Paris.

D’après Keller T, et al. The Association of COPD Inhaler Regimen on Mortality and Hospitalization : A Secondary Analysis of the Long-Term Oxygen Treatment Trial. A2376.

[hr]

[themify_button bgcolor=”orange” size=”large” link=”https://splf.fr/ats-2019-en-direct-de-dallas/” target=”_blank”]Retour au sommaire[/themify_button]

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2019

Les recommandations de prise en charge de la BPCO sont-elles appliquées et applicables en vraie vie ?

A43 – Prise en charge médicamenteuse des BPCO

Les recommandations de prise en charge de la BPCO sont-elles appliquées et applicables en vraie vie ?

MALTAIS François, Québec

 

[themify_icon icon=”fa-exclamation-triangle” label=”la vidéo peut mettre quelques dizaines de secondes avant d’apparaître” icon_color=”#F60A0A” ]

[themify_button style=”large red” link=”https://splf.fr/videoconferences-cplf-2019/” ]SOMMAIRE[/themify_button]

Recommandations de la SPLF sur la FPI

SPLF 2017

Voir d’autres recommandations et textes sur la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)

Mycobactéries et mucoviscidose : nouvelles recommandations ?

A04–Mycobactéries non tuberculeuses, aspergillus et DDB

Mycobactéries et mucoviscidose : nouvelles recommandations ?

Pierre-Régis Burgel (Paris)

[themify_icon icon=”fa-exclamation-triangle” label=”la vidéo peut mettre quelques dizaines de secondes avant d’apparaître” icon_color=”#F60A0A” ]

[themify_button style=”large orange” link=”https://splf.fr/videoconferences-cplf-2017/” ]SOMMAIRE[/themify_button]

Tuberculose : enfin des nouvelles recommandations !

tete-ATS2016V

 

Les dernières recommandations de l’ATS datent déjà de l’an 2000 pour ce qui concerne le diagnostic de la tuberculose et de 2003 pour ce qui est du traitement. Toujours en association avec le CDC et l’IDSA, l’ATS s’est donc lancée depuis deux ans dans l’élaboration de nouvelles recommandations présentées en avant-première lors de ce congrès. Morceaux choisis…

 

Quatre recommandations concernent le diagnostic de l’infection tuberculeuse latente (ITL) et seize le diagnostic de la tuberculose maladie. Parmi les principales nouveautés dans l’ITL, il sera désormais recommandé de réaliser un test de libération d’interféron gamma (IGRA) plutôt qu’une intradermoréaction (IDR) à la tuberculine chez les sujets âgés de plus de 5 ans à risque d’être infectés par Mycobacterium tuberculosis (par exemple, sujets contacts récemment exposés à un cas index, personnels d’un laboratoire de mycobactériologie, migrants provenant d’un pays où l’incidence de tuberculose est supérieure à 20 pour 100 000 habitants), ayant un risque faible à intermédiaire de progresser vers une tuberculose maladie et qui ont soit déjà été vaccinés par le BCG ou qui sont jugés comme peu fiables pour revenir à la consultation de lecture de l’IDR à 3 jours. En revanche, les données restent insuffisantes pour choisir entre l’IDR et les tests IGRA lorsque les individus sont à haut risque de progresser vers la tuberculose maladie (par exemple, patients immunodéprimés) tandis que l’IDR reste le test privilégié chez les enfants âgés de moins de 5 ans.

Pour diagnostiquer une tuberculose pulmonaire, outre le traditionnel examen systématique des expectorations, il est désormais suggéré (recommandation conditionnelle avec faible niveau de preuve) d’y associer systématiquement un test moléculaire d’amplification génique de type Xpert MTB/RIF et bien évidemment de réaliser une culture en milieu solide et liquide. Chez les individus déjà traités auparavant pour une tuberculose, ou nés dans un pays à incidence ≥ 20 pour 100 000 habitants ou à prévalence de multirésistance ≥ 2 %, ou ayant été en contact avec un patient atteint de tuberculose multirésistante, ou étant infecté par le VIH, il est recommandé de réaliser un test moléculaire rapide pour détecter une éventuelle résistance à la rifampicine et/ou à l’isoniazide. Lorsque l’examen des expectorations est négatif ou que les patients ne sont pas capables de produire un crachat correct, il est désormais suggéré d’avoir plutôt recours en première intention à l’induction des crachats plutôt qu’à la fibroscopie bronchique (recommandation conditionnelle avec faible niveau de preuve). Enfin, les corticoïdes ne sont plus recommandés en routine dans les péricardites tuberculeuses, contrairement à la méningite où ils restent de mise pendant les six premières semaines. Ces recommandations ont été approuvées dans leur version finale le 12 mai 2016 et seront publiées prochainement dans Clinical Infectious Diseases.

 

[hr]

François-Xavier Blanc

D’après les communications de DM Lewinsohn : Diagnosis of tuberculosis guidelines, et, P Nahid : Treatment of drug sensitive tuberculosis guidelines, au cours de la session [C92] ATS clinical practice guidelines : clinical practice on the cutting edge.

[hr]

[themify_button style=”purple  rounded” color=”#fb5d5e;” link=”https://splf.fr/ats-2016-en-direct/” text=”#fb5d5e” ]Retour au sommaire[/themify_button]

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016

Traitement de la FPI : bientôt de nouvelles recommandations !

tete-ATS2015-2

 

En raison des essais thérapeutiques récemment publiés et des AMM obtenues pour les traitements antifibrosants, les recommandations ATS/ERS pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) de 2011 1 vont prochainement être mises à jour (publication prévue dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine (AJRCCM), en août 2015).

Les grandes lignes ont brièvement été présentées aujourd’hui. Elles ont été établies après revue exhaustive des données de la littérature :

—> Le traitement anticoagulant (warfarine), la triple association NAC/azathioprine/prednisone et l’ambrisentan ne sont pas recommandés pour le traitement de la FPI.

—> Les auteurs suggèrent de ne pas prescrire le macitentan, le bosentan, le sildenafil et la NAC en monothérapie.

—> L’utilisation d’IPP au cours de la FPI est suggérée comme pouvant être bénéfique.

—> L’utilisation du nintedanib, avec un niveau de confiance modéré, est recommandée par le groupe de travail pour des patients ayant une FPI légère à modérée. En effet, il existe une efficacité de ce traitement sur le déclin de la CVF sans effet secondaire majeur. Les patients doivent être informés des effets secondaires, en particulier la diarrhée.

—> L’utilisation de la pirfénidone, avec un niveau de confiance modéré, est recommandée par le groupe de travail pour des patients ayant une FPI légère à modérée. Ce traitement étant reconnu pour ralentir le déclin de la CVF et avoir un effet sur la mortalité au cours de la FPI. Les effets secondaires gastro-intestinaux et cutanés, fréquents sous pirfénidone, peuvent faire discuter son arrêt, même si, il existe une stabilité de la CVF sous traitement.

—> La persistance d’un effet à long terme du nintedanib et de la pirfénidone n’est pas connue.

—> Enfin, l’efficacité du traitement et les potentiels effets secondaires sur les populations exclues des essais thérapeutiques ne sont pas connus, dans ces conditions aucune recommandation pour ces patients ne peut être donnée. Il en est de même pour les associations thérapeutiques.

Raghu a rappelé que ce texte constituera une aide à la décision et que la mise en route d’un traitement doit prendre en compte les résultats connus des essais, en termes de bénéfices attendus et d’effets secondaires potentiels ainsi que le coût.

[hr]

Diane BOUVRY

D’après G. Raghu au cours de la session C92 : Clinical practice on the cutting edge : ATS clinical practice guidelines.

[hr]

[themify_button style=”purple  rounded” color=”#6e12b5;” link=”https://splf.fr/les-points-forts/en-direct-de-lats-2015/” text=”#1B0A2A” ]Retour au sommaire[/themify_button]

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2015

recommandations IR

IR132-HD-1Info Respiration est le journal d’expression de la SPLF paraissant six fois par an. Cette revue publie des informations pratiques concernant l’exercice professionnel du pneumologue. Ses rubriques régulières sont : Éditorial ; Vie de la société ; Agenda des congrès et Enseignements ; Courrier des lecteurs ; NTIC ; Exercice professionnel ; Santé publique ; Vigilance ; Réglementation ; Droit médical ; Sur le vif (billet d’humeur) ; Lu pour vous ; Initiatives ; Petites annonces…

Info Respiration publie également des enquêtes et des tribunes libres.

Rédacteur en chef : Daniel Piperno
Directeur de rédaction : Nicolas Postel-Vinay
Directrice de la publication : Yveline Postel-Vinay
Comité de rédaction : Dany Baud – Alexis Ferré – Justine Frija-Masson – Pierre Mordant– Pierre Morinet – Jean-Pierre Orlando – Jean-Claude Pairon – Camille Taillé – Jennifer Truchot

Secrétaires de rédaction : Yveline Postel-Vinay et Pierre Mordant

Sommaires et accès aux articles

Abonnements

Instructions aux auteurs  : Le comité de rédaction d’Info Respiration examine tous les textes envoyés à la revue. Il n’y a pas de format prédéterminé, ni d’exigence particulière pour l’envoi des manuscrits. Ceux-ci peuvent être adressés par voie postale, ou par mail, au secrétariat de la SPLF. Concernant la signature de l’article, les auteurs sont invités à préciser leur prénom et leur ville. Du point de vue du contenu, Info Respiration publie des lettres ouvertes et des tribunes libres qui n’engagent que la responsabilité de leur auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de la SPLF. Après réception des articles, le comité de rédaction peut suggérer à l’auteur des modifications de texte, le cas échéant, et se réserve le droit de ne pas publier un article.

Info Respiration est publié par les Editions Imothep Médecine-Sciences

Instructions aux auteurs

[themify_box style=”download blue rounded” ] Télécharger les recommandations aux auteurs[/themify_box]

[themify_box style=”download gray rounded” ] Déclaration liens d’intérêts[/themify_box]

 

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR