Les effets néfastes de l’hyperoxie sont connus depuis plus de 50 ans chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et sont bien décrits en néonatalogie. Mais d’autres populations sont concernées par la toxicité potentielle de l’oxygène. L’administration d’oxygène fait partie des thérapies les plus couramment utilisées à l’hôpital ainsi qu’en préhospitalier et les effets de ce médicament devraient être bien connus. Plusieurs sociétés scientifiques ont publié des recommandations quant à l’utilisation de l’oxygène. Ces recommandations sont parfois mal utilisées et ce, probablement à cause d’une sous-appréciation de ce que représente le problème de l’hyperoxie en phase de traitement aiguë ainsi qu’en préhospitalier.

Rédaction Info Respiration N° 124 – (Janvier 2015).

Lire l’article

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR