apnées-hypopnées

SAOS : savoir évoquer l’hypothèse d’une origine médicamenteuse

La liste des médicaments exposant à des apnées du sommeil cache des surprises.
Comme le rapporte la revue Prescrire 1 au cours des 37es Journées françaises de pharmacovigilance, il a été fait mention, entre autres, des notifications
d’effets indésirables médicamenteux concernant les apnées du sommeil.2À partir de la base de données de pharmacovigilance de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Centre de pharmacovigilance (CRPV) de Toulouse a analysé plus de 5 000 observations de  syndrome d’apnées du sommeil d’origine centrale ou obstructive notifiées entre 1995 et 2015, considérées comme exploitables pour 3 325 d’entre elles, concernant des patients d’âge moyen de 51 ans. Moins de dix notifications appartiennent à la base de données française de pharmacovigilance. 3
Les médicaments impliqués sont très divers ; en premier lieu viennent les neuroleptiques (152 fois), les opioïdes (91 fois), les antiépileptiques (88 fois), les antidépresseurs (85 fois) et les benzodiazépines (65 fois). En dehors de leur effet dépresseur connu sur les centres respiratoires, certaines de ces drogues, notamment les neuroleptiques, peuvent entraîner des prises de poids importantes ayant pour conséquence des apnées
obstructives au cours du sommeil.
De façon plus inattendue, viennent ensuite les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), notamment le rofécoxib (ex Viox) retiré du marché en 2004
(637 fois) et à un degré moindre les autres AINS. Le mécanisme évoqué dans la genèse des apnées obstructives est l’oedème des voies aériennes supérieures provoqué par la rétention hydrosodée imputable à cette classe médicamenteuse.
De nombreux autres médicaments ont été mis en cause sans que le mode d’action ait été élucidé. Ce sont, notamment, les diphosphonates (176 fois), les anti-TNF alpha (144 fois) dont l’étanercept (fois), les interférons (134 fois), l’ésoméprazole (89 fois), la digoxine (82 fois), le natalizumab (70 fois).
En pratique, commente Prescrire, il faut penser à évoquer plus souvent qu’une origine médicamenteuse aux syndromes d’apnées du sommeil permet de rendre service aux patients. Notifier ces notifications aux centres régionaux de pharmacovigilance est important pour y voir plus clair.

[hr]

Dany Baud, hôpital Suisse, Paris

Info-Respiration N°138 Avril 2017

Séminaire 3 – 2015-2016

Séminaire 3 – janvier 2016

Séminaire 3 – du 18 ou 19 janvier

Présentation-du-DIU-2015-16

[themify_box style=”upload blue rounded” ]Présentation des troubles respiratoires au cours du sommeil. N. Meslier [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Contrôle ventilatoire au cours du sommeil. C.Straus – e-learning 2014-2015 (2 parties)

Partie 1
Partie 2 [/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Du ronflement au syndrome d’apnées du sommeil. N. Meslier[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Physiopathologie du SAS. P. Lévy – e-learning 2011-12 [/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ] Epidémiologie du SAOS. S Launois – e-learning 2015-16  [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Approche clinique du SAHOS. S. Launois [/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Troubles métaboliques associés au SAOS. F. Gagnadouxe-learning 2015-16 [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Complications Cardiovasculaires du SAOS Escourrou– e-learning 2014-2015[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ] Bilan pré- thérapeutique du SAOS- Bilan cardio-respiratoire. L. Pépin- e-learning 2011-12[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Bilan pré- thérapeutique du SAOS- Fosses nasales et pharynx. E. Béquignon – e-learning 2014-15[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Bilan pré- thérapeutique du SAOS- Bilan dentaire et squelettique. B. Petelle – e-learning 2013-14[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Traitement par PPC : indications et modalités. J.C. Meurice – e-learning 2015-16 (bientôt disponible)[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Orthèses d’avancée mandibulaire. B. Fleury – e-learning 2013-14 [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Traitement chirurgical du SAS. F. Chabolle – e-learning 2014-15[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Stratégie thérapeutique des troubles respiratoires au cours du Sommeil. P. d’Ortho [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Analyse et interprétation des rapports de PPC – C Philippe[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Pathologies restrictives et neuromusculaires . Indications et place des explorations au cours du sommeil. – JF. Muir- e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Pathologies restrictives et neuromusculaires. Modalités pratiques et surveillance de la ventilation assistée. – F. Viau- e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Syndrome obésité- hypoventilation – A. Chaouat- e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]BPCO et sommeil..R. Kessler – e-learning (les 2 parties)

Part 1 Association SAS et BPCO
Part 2 Overlap syndrome.[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Apprentissage de la lecture de polygraphies sous VNI – J Gonzales – e-learning [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Insuffisance cardiaque, SAS et Cheyne-Stokes. – MP. d’Ortho – e-learning
– Syndrome d’apnées centrales du sommeil  – Syndrome d’apnées du sommeil dans l’insuffisance cardiaque Part 1  ;  Part 2[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Développement de l’adaptation respiratoire au cours de la croissance – Maladie d’Ondine. Techniques spécifiques d’enregistrement de la respiration au cours du sommeil de l’enfant. – Ha Trang[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Insomnie de l’enfant et ses répercussions. – C. Schroder[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Insomnie de l’enfant neurologique. – H. Deleersnyder – e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Syndrome de la Mort Subite du Nourrisson – P. Franco e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]SAS de l’enfant : Epidémiologie, pathophysiologie, signes cliniques et complications et bilan préthérapeutique. – P. Franco[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Prise en charge ORL, odontologique et maxillo-faciale du SAOS de l’enfant . – P. J. Monteyrol e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Spécificité de la VNI chez l’enfant. Indications et modalités. Prise en charge des enfants souffrant de maladies neuro- musculaires. – B. Faurouxe-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Synthèse sur le sommeil de l’enfant. – P. Franco[/themify_box]

 

Séminaire 4- 2015-2016

Séminaire 4 – mars 2016

Séminaire 4 – Hypersomnie– parasomnies – troubles moteurs

Présentation-du-DIU-2015-16

[themify_box style=”upload blue rounded” ]Mise à jour narcolepsie et cataplexie-ICSD 3 – Y. Dauvilliers – e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]

Les narcolepsies – Y. Dauvilliers – e-learning

Article de référence : Narcolepsy, Edward w. Campio, N Engl J Med 2015 ;373 : 2654-62 DOI :10.1056/NEJMral 500587

[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ] Le syndrome de Kleine-Levin – I. Arnulf [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Prise en charge médicamenteuse : les psychostimulants – Y. Dauvilliers – e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ] 5 – a)  Hypersomnies de l’enfant et prise en charge thérapeutique – M. Lecendreux

Articles de référence remplaçant le diaporama:

Narcolepsie avec cataplexie chez l’enfant: particularités cliniques et approches thérapeutiques, M. Lecendreux, Y. Dauvilliers, I. Arnulf, P. Franco, Rev Neurol (Paris). 2008 Aug-Sep;164(8-9):646-57. doi: 10.1016/j.neurol.2008.07.002

Pharmacological management of narcolepsy and cataplexy in pediatric patients, Michel Lecendreux, Pediatric Drugs (2014) 16:363-372 DOI 10.1007/s40272-014-0083-3

[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Trouble de Déficit de l’Attention/Hyperactivité – M. Lecendreux[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ] Somnolence résiduelle du SAOS post-PPC  JL. Pépin, I. Arnulf – e-learning [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]Syndrome des jambes sans repos et MPJ, crampes nocturnes + scorage et cas cliniques – C. Charley Monaca[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ] Epilepsie de l’enfant et sommeil – M. Eisermann[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]

Parasomnies du sommeil lent profond (SW, TN, énurésie, médicolégal) de l’adulte et de l’enfant.

Autres troubles moteurs nocturnes : rythmie, bruxisme, stridor, catathrénie, somniloquie – I. Arnulf

[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]

Rêves et sommeil – I. Arnulf

Part 1 — Part 2 — Part 3

[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Douleur et sommeil, y compris céphalées et fibromyalgie – H. Bastuji e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]

Troubles du sommeil et pathologies neurologiques centrales (tauopathie, synucléinopathie et AVC) – JP. Neau – e-learning

Sommeil et Parkinson — Sommeil et Alzheimer — Sommeil et AVC

[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Inflammation et sommeil : généralités et aspects pathologiques (maladies infectieuses, SEP, trauma crânien…) – X. Drouot e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]Trouble comportemental en sommeil paradoxal. Activités oniriques nocturnes – V. Cochen de Cock – e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] Sommeil et épilepsie – M. Tiberge – e-learning[/themify_box]

Séminaire 2 – 2015-2016

Séminaire 2 – 8/12/15

Séminaire 2  » Insomnie / Chronobiologie » du mardi 8 décembre 2015

Présentation-du-DIU-2015-16

 

Séminaire 2  » Insomnie / Chronobiologie » du mardi 8 décembre 2015

[themify_box style=”upload blue rounded” ] 1 – Définitions et épidémiologie de l’insomnie – D. Léger (Paris) cours en e-learning[/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ]2 – Diagnostic de l’insomnie chez l’adulte : outils subjectifs et objectifs, évaluation, diagnostic différentiels.

Recommandations HAS pour le diagnostic de l’insomnie.[/themify_box]

Stratégie thérapeutique dans l’insomnie (présentation des thérapeutiques détaillées dans les cours e-learning) – I. Poirot (Lille)

[themify_box style=”upload blue rounded” ]3 – L’insomnie : un phénomène complexe. Abord neuro-biologique de l’insomnie et nouveautés (imagerie fonctionnelle, axe HPA….) – C. Schröder (Strasbourg) cours en e-learning [/themify_box]

[themify_box style=”upload grey rounded” ]4 – Clinique des troubles du sommeil en Psychiatrie. Recommandations pour la prise en charge :

  • Abord clinique de l’anxiété, de la dépression et de la schizophrénie
  • Insomnies psychogènes et hypersomnies psychogènes
  • Recommandations de l’HAS pour la prise en charge des troubles dépressifs et anxieux

A. Brion (Paris) [/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ] 5 – Prise en charge médicamenteuse de l’insomnie. Hypnotiques : données générales et utilisation en pratique « Autres classes » thérapeutiques dans l’insomnie – V. Viot Blanc (Paris) cours en e-learning [/themify_box] [themify_box style=”upload grey rounded” ] 6 – Psychotropes hors hypnotiques et sommeil – L. Staner (Rouffach) cours en e-learning [/themify_box]

7 – Prise en charge non médicamenteuse de l’insomnie :

  • Education thérapeutique.
  • Thérapies comportementales (contrôle du stimulus et restriction de sommeil).

Thérapies cognitives (restructuration cognitive, principe de programme de groupes).

S. Royant-Parola (Paris ) cours en e-learning

[themify_box style=”upload grey rounded” ] 8 – Particularités de l’insomnie du sujet âgé – M.F. Vecchierini (Paris)[/themify_box] [themify_box style=”upload blue rounded” ]9 – Insomnies comorbides :

  • troubles respiratoires asthme allergie et sommeil
  • troubles endocriniens et sommeil
  • ménopause et sommeil
  • troubles prostatiques, hemodialyse et sommeil (excepté sommeil et douleurs)[/themify_box]

A. Metlaine (Paris) cours en e-learning

[themify_box style=”upload grey rounded” ] 10 – Travail et sommeil – Travail de nuit – Travail posté – Jet-Lag – D. Léger (Paris) cours en e-learning [/themify_box]

11 – Troubles du sommeil liés aux rythmes circadiens : diagnostic – Retard et avance de phase – Syndrome nycthéméral, rythme en libre cours – Particularités du sommeil des adolescents –

M.A Quera-Salva (Paris) cours en e-learning

Part 1
Part 2

[themify_box style=”upload grey rounded” ] 12 – Sommeil et activité physique/ conditions de vie extrême – F. Duforez (Paris) cours en e-learning [/themify_box]

 

Piégés par un masque facial

ers2013

Le masque nasal (MN) et le masque facial (MF) sont deux interfaces utilisées en ventilation non invasive. Chez les patients apnéiques, quelques données suggèrent que le MN est mieux toléré et permet d’obtenir un index d’apnées-hypopnées (IAH) résiduel significativement meilleur qu’un MF. Cette question a donc été l’objet d’une étude prospective…

Les auteurs ont enregistré de façon prospective, entre 2011 et 2013, 54 patients (35 traités par pression positive autopilotée, 17 traités par double niveau de pression et 2 par pression auto-asservie) utilisant habituellement un MF.

Les critères d’inclusion étaient les suivants : persistance sous ventilation d’évènements obstructifs malgré une pression ≥ 14 cmH20 en PPC ou > 10 cmH2O en VNI. Deux polysomnographies ont été réalisées sous des réglages identiques, la première avec un MN, la seconde avec un MF.

L’IAH enregistré sous MF est significativement supérieur à celui enregistré sous MN (43 évènements par heure vs 8 évènements par heure sous MF, p<0,001). Pour 81% des patients, l’IAH est augmenté de plus de 20 évènements par heure sous MF. Les anomalies résiduelles sont majoritairement obstructives. Le sommeil est plus fragmenté sous MF que sous MN. La pression nécessaire au bon contrôle des apnées résiduelles est également supérieure sous MF (18 cmH2O vs 14 cmH2O, p<0,001) alors que les fuites sont similaires.

Cette étude suggère que le MF est susceptible de dégrader la qualité de la ventilation en PPC comme en VNI. Ces résultats sont probablement liés au fait que le MF repousse vers l’arrière la langue ou la mâchoire inférieure. Le MN devrait donc être préféré au MF en première intention.

 

[hr]

Marjolaine Georges service de pneumologie, CHU Dijon
Liens d’intérêts : Aucun en rapport avec la brève

[hr]

Présentation :C. Rabec et al. Could facial interface have an impact on efficacy of non-invasive ventilation ? (session 373, P3728)

<<< Retour au sommaire

[hr]

© iSPLF septembre 2013 – En direct de l’ERS 2013

Recommandations pour la pratique clinique (RPC) du syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil SAHOS de l’adulte (Document de travail- SPLF-SFRMS)

Retour haut de page
SPLF-APPLI

GRATUIT
VOIR