La dysfonction diastolique du ventricule gauche : une anomalie sous-diagnostiquée dans l’insuffisance respiratoire évoluée

ats2010-2

La dysfonction diastolique du ventricule gauche (VG), caractérisée par une élévation de remplissage du VG avec conservation de la fraction d’éjection est bien connue, mais sa prévalence et son impact dans diverses formes d’insuffisance respiratoire chronique évoluée n’ont pas fait l’objet de recherche approfondie

Une équipe américaine (Alam S., Bethesda) a repris de façon rétrospective les résultats de la pression artérielle pulmonaire d’occlusion (PAPO), communément appelée pression capillaire obtenue lors du cathétérisme droit réalisé chez des patients listés aux États-Unis pour transplantation pulmonaire. Les pathologies concernées étaient la BPCO (n = 4 034), la fibrose pulmonaire idiopathique (n = 2 273), l’hypertension pulmonaire idiopathique (n = 359), la sarcoïdose (n = 305). Une PAPO supérieure à 16 mmHg a été retrouvée avec une prévalence de 15 à 22 % (la prévalence d’une PAPO > 21 mmHg variant de 5 à 12 %) selon les pathologies. La FPI était la pathologie dans laquelle la prévalence d’une PAPO élevée était la plus faible. La découverte d’une PAPO élevée n’a eu aucun impact apparent sur l’évolution puisque la mortalité des patients après la transplantation n’était pas différente selon que la PAPO était élevée ou non. On voit donc à partir de ce travail que la dysfonction diastolique VG n’est pas rare en cas de maladie respiratoire évoluée. Le mécanisme en est probablement l’interdépendance entre le ventricule droit et le VG en cas d’hypertension pulmonaire idiopathique. En revanche, elle est plus difficile à expliquer pour les autres pathologies respiratoires.

 


Rédaction :Hervé Mal, service de pneumologie, hôpital Bichat, Paris. ATS session B59 — Pulmonary arterial hypertension : diagnosis, hemodynamic assessment, and imaging. L’auteur déclare ne pas avoir de conflit d’intérêt relatif à l’exposé présenté, mai 2010.
Source : American Thoracic Society International Conference, Louisiane, Nouvelle-Orléans, États-Unis 14-19 mai 2010. Le contenu de ces comptes rendus a été réalisé sous la seule responsabilité de leurs auteurs garants de l’objectivité des données et de leur présentation.

 

Retour au sommaire des Points forts de l’ATS