Résultats de recherche pour : réhabilitation respiratoire

Vidéoconférences du CPLF 2020

Abonnez-vous aux podcasts du CPLF

logo_podcast https://podcasts.apple.com/fr/podcast/les-conférences-du-cplf/id1256491871
 https://splf.fr/conferences-CPLF.xml

Les VIDÉOS DU CPLF 2020 sont maintenant accessibles à tous.

>>> Pour visionner une vidéo cliquer sur le titre de la présentation 

Fil rouge

A05 – Prise en charge de l’asthme : au-delà des paliers

Et si le contrôle de l’asthme relevait aussi de prises en charges non médicamenteuses ? Le contrôle de soi, de son stress, la perception de sa respiration peuvent-ils optimiser la prise en charge médicale du patient asthmatique? Les programmes de réhabilitation proposés à ces patients asthmatiques, sont-ils différents de ceux proposés dans les autres pathologies respiratoires ? Existe-t-il des particularités dans la rééducation respiratoire, le ré-entrainement, l’éducation thérapeutique proposés ? Souvent inavoués par le patient asthmatique, les traitements non conventionnels (homéopathie, naturopathie, acupuncture…) complètent, et parfois se substituent aux traitements conventionnels. Quel est leur niveau de preuve? Que dire à nos patients souvent désireux de ces pratiques ? Probablement beaucoup de réponses à questions que vous vous êtes déjà posées…
PRÉSIDENT(S)
CHENIVESSE Cécile, Lille
PRUD’HOMME-BONS Anne, Tarbes
• Respirer autrement : hypnose, sophrologie, chant, etc – RASPAUD Christophe, Toulouse
• Réhabilitation dans l’asthme : quelles particularités ? – BERNADY Alain, Cambo-Les-Bains
• Que dire aux patients des traitements non conventionnels ? – OZIER Annaig, Bordeaux

A07 – Un nouveau regard sur la physiopathologie de l’asthme

Session organisée par le GT J2R
Les éosinophiles sont devenus une cible thérapeutique de premier plan dans l’asthme sévère avec l’avènement des anti-IL-5(R). Deux approches – le ciblage (en amont) des lymphocytes ILC2 et celui (en aval) des cristaux de Charcot-Leyden – pourraient également traiter efficacement l’inflammation de type 2. D’autre part, la modulation du microbiote pulmonaire est aussi une piste d’avenir, peut-être surtout pour l’asthme neutrophilique ou pour restaurer la cortico-sensibilité.
PRÉSIDENT(S)
VACHIER Isabelle, Montpellier
HAMZAOUI Agnès, Tunis
• Les fonctions du microbiote pulmonaire dans l’asthme – DESCAMPS Delphyne, Paris
• Eosinophiles et lymphocytes ILC2 : qui faut-il éliminer d’abord ? – TERRIER Benjamin, Paris
• De l’éosinophile aux cristaux de Charcot et Leyden : retour vers le futur – HAMMAD Hamida, Gent

A12 – Définition et évaluation de l’asthme sévère

La sévérité de l’asthme va au-delà des besoins en corticothérapie. Qu’est ce qui fait qu’un asthme handicape et met en jeu la vie d’un patient ? Peut-on identifier des caractères modifiables? Le phénotypage ne se limite pas à l’identification du type d’inflammation. Mais, en pratique comment personnaliser la prise en charge en dehors des biothérapies TH2 ?
PRÉSIDENT(S)
CHANEZ Pascal, Marseille
NOCENT-EJNAINI Cécilia, Bayonne
• Asthme sévère ou asthme difficile ? – MAGNAN Antoine, Nantes
• Les outils du phénotypage (de la clinique aux biomarqueurs en passant par l’EFR et l’imagerie) – BOURDIN Arnaud, Montpellier
• Conséquences du phénotypage sur la prise en charge – CHENIVESSE Cécile, Lille

A17 – Asthme, sport et activité physique

Session organisée par le GT ALVEOLE
« L’asthme à l’effort » est une plainte fréquente à notre consultation. Comment le différencier du bronchospasme à l’exercice ? Comment le diagnostiquer et le prendre en charge chez le sportif soumis à des règles anti-dopages ? Quels conseils pratiques donner à nos patients asthmatiques qui souhaitent faire du sport ? Toutes ces questions seront abordées lors de cette session, des réponses et des conduites pratiques y seront discutées…
PRÉSIDENT(S)
COSTES Frédéric, Clermont-Ferrand
PORTEL Laurent, Libourne
• Asthme d’effort, asthme induit par l’exercice, bronchospasme à l’exercice : de quoi parle-t-on ? – BOULET Louis-Philippe, Sainte Foy, Quebec
• Asthme et sport en compétition : critères diagnostiques et possibilités thérapeutiques (réglementation anti-dopage) – LOUZIR Bechir, Tunis
Asthme et pratique sportive – MARTINAT Yan, Lyon

A19 – L’asthme sous l’angle de la maladie chronique

Comme toute affection chronique, la prise en charge de l’asthme au quotidien se heurte aux difficultés d’observance. Si les outils connectés font actuellement l’objet d’une promotion active, leur évaluation se doit d’être rigoureuse. Au-delà d’une approche pluri professionnelle incluant le pharmacien, l’engagement actuel des patients à tous les stades des démarches de santé, y compris lors de l’accompagnement au quotidien est un des axes les plus novateurs.
PRÉSIDENT(S)
MARTIN François, Dreux
LARROUSSE Mathieu, Toulon
• Observance : comment faire mieux ? – MAGAR Yves, Paris
• Le rôle du pharmacien – POMIES Jean-Michel, Toulouse
• Université des patients, patient formateur, patient expert…vers une professionnalisation des patients ? – PISON Christophe, Grenoble

A20 – Les explorations fonctionnelles respiratoires (EFX, NO inclus) dans l’asthme : quel positionnement en 2020 ?

 Session organisée par le GT Fonction
Examen le plus réalisé dans la discipline respiratoire, les explorations fonctionnelles respiratoires ont gagné en diversités et précisions avec les mesures à l’effort, les tests dynamiques ou encore les nouvelles technologies. Quelle place réellement garde-t-elle dans la prise en charge du patient asthmatique ? Outils diagnostiques ? Bases objectives des décisions thérapeutiques ? Cette session abordera largement ces questions et apportera des réponses pratiques pour le clinicien et les intervenants.
PRÉSIDENT(S)
L’HUILLIER Jean-Pierre, La Varenne Saint Hilaire
GARCIA Gilles, Le Kremlin-Bicêtre
Les EFR pour le diagnostic d’asthme : réversibilité ou provocation ? – CHARFI Mohammed Ridha, La Marsa
• Faut-il encore des EFR pour le suivi d’un asthme ? – MARTINAT Yan, Lyon
• Les EFR au service du diagnostic différentiel de l’asthme – PLANTIER Laurent, Tours

A21 – Moisissures : il va y avoir des spores

Session organisée par les GT GREPI / GT PAPPEI
L’impact des moisissures sur la santé respiratoire et allergique a connu des turpitudes. L’exploration en pratique courante pour juger de l’imputabilité des moisissures est souvent difficile. L’objectif de cette session sera de dresser le panorama actuel des nouvelles méthodes de mesures de ces moisissures dans l’environnement intérieur, de faire la synthèse des données actuelles de la littérature sur les conséquences respiratoires et allergiques, et enfin de faire un focus sur l’imputabilité des moisissures dans l’asthme sévère.
PRÉSIDENT(S)
CAILLAUD Denis, Clermont-Ferrand
GODET Cendrine, Paris
• Expositions environnementales aux moisissures : quels risques respiratoires ? – CAILLAUD Denis, Clermont-Ferrand
• Asthme sévère et moisissures une entité particulière ? – MAHAY Guillaume, Rouen

A22 – Asthme de l’enfance à l’âge adulte

L’asthme est une maladie qui débute fréquemment dans l’enfance et qui va évoluer toute au long de la vie. Il est donc très important que la prise en charge soit précoce avec toute la problématique du dépistage. Récemment, le phénotypage de l’asthme chez l’enfant a mis en évidence des trajectoires qui peuvent être très différentes qui vont nécessiter une prise en charge et un suivi parfois très différent. Un traitement adapté et la meilleure connaissance de ces différentes trajectoires va permettre d’appréhender au mieux la période difficile de l’adolescence et favoriser le passage chez les adultes dans les meilleures conditions.
PRÉSIDENT(S)
POISSON Alain, Marseille
MARGUET Christophe, Rouen
• L’asthme de l’enfant est-il sur ou sous diagnostiqué (sur ou sous traité) ?  – DELAISI Bertrand, Boulogne Billancourt
• Pourquoi phénotyper l’asthme de l’enfant ? – JUST Jocelyne, Paris
• L’adolescence un moment difficile pour l’asthme – EPAUD Ralph, Créteil

A25 – Asthme léger à modéré : regard critique sur les recommandations actuelles de prise en charge. « Table ronde interactive »

Parce que l’asthme est une maladie fréquente qui présente une grande variété de phénotypes cliniques et biologiques, parce que la perception de la nécessité de contrôler ou non l’inflammation chronique, alors que le malade est cliniquement asymptomatique, le traitement de l’asthme fait l’objet de débat au sein de la communauté pneumologique. Ce débat s’est encore accentué après la parution des derniers essais thérapeutiques et du positionnement d’instances internationales, comme le GINA. Afin de partager ce débat, cette session a pour objectif d’aborder la prise en charge thérapeutique de l’asthme léger à modéré sous forme d’une table ronde entre trois experts en interactivité avec l’assemblée (sondages et questions en temps réel). Plusieurs sujets seront abordés tels que la définition de l’asthme léger à modéré, les résultats des essais thérapeutiques et le transfert de ces données en vie réelle et enfin, l’analyse critique des propositions de traitement émanant des différents groupes et sociétés savantes.
PRÉSIDENT(S)
MOREL Sébastien, La Varenne Ste Hilaire
CADRANEL Jacques, Paris

HAMZAOUI Agnès, Tunis
RAHERISON-SEMJEN Chantal, Bordeaux
DIDIER Alain, Toulouse
PORTEL Laurent, Libourne

•  Table ronde interactive 

A28 – Prévenir la survenue de l’asthme et de ses complications

A l’ère des biothérapies nous avons à disposition de plus en plus de traitements efficaces de l’asthme et notamment de l’asthme sévère. Néanmoins, cela ne doit pas nous faire oublier que la prise en charge idéale est celle qui va permettre d’obtenir une véritable maitrise de la genèse de la maladie et qui permettra de la faire disparaître. Avec à la clef peut être une absence de traitement de fond ? Cette session nous montrera que cela est possible pour certains patients avec certains phénotypes.
PRÉSIDENT(S)
DEMOLY Pascal, Montpellier
PILETTE Charles, Bruxelles
• Prébiotiques / probiotiques et alimentation : que proposer ? Que sait-on ? – BOUCHAUD Grégory, Nantes
• Immunothérapie allergénique : est-ce la bonne voie ? – BONNIAUD Philippe, Dijon
• Prise en charge de l’obésité – GUILLEMINAULT Laurent, Toulouse

A31 – Les exacerbations d’asthme

Aucun asthmatique y compris dans les stades les plus légers n’est à l’abri d’une exacerbation potentiellement sévère. Cette session se propose de faire le point sur les causes infectieuses des exacerbations car si les virus respiratoires ont bon dos, sont-ils seuls en cause et identifier l’agent infectieux a-t’il un intérêt ? La deuxième partie de la session sera consacrée à la prise en charge préventive et curative. Une revue critique de l’efficacité des plans d’action reposant sur l’autogestion de la corticothérapie inhalée et/ou per os et des biothérapies de l’asthme sévère est attendue. En situation d’urgence, on écoutera avec intérêt le point de vue de nos collègues urgentistes à l’heure où la nouvelle version du GINA pointe du doigt la dangerosité potentielle des béta2 mimétiques, qui restent pourtant le fer de lance des recommandations de prise en charge de l’asthme dans ce contexte.
PRÉSIDENT(S)
MAURER Cyril, Montfermeil
CHANEZ Pascal, Marseille
• Exacerbations infectieuses : virus ou bactéries ? – MARGUET Christophe, Rouen
• Comment prévenir les exacerbations ? – GAGA Mina, Athenes
• Asthme aigu grave en 2020 : la vision de l’urgentiste – DEROGIS-NIQUET Véronique, Tours

A34 – Traitements de palier 5 dans l’asthme

Cette session s’intéressera aux aspects thérapeutiques de l’asthme (Th2 et non Th2) de palier 5 du GINA. De nombreuses biothérapies ont enrichies l’arsenal thérapeutique ces dernières années avec des AMM conditionnées à certains paramètres. Les orateurs reprendront les dernières données probantes permettant d’étayer les choix thérapeutiques et nous préciseront la place laissée à la corticothérapie systémique.
PRÉSIDENT(S)
WAKED Mirna, Ashrafieh
HUMBERT Marc, Le Kremlin-Bicêtre
• Biothérapies actuelles et à venir – GIRODET Pierre-Olivier, Bordeaux
• Quelles perspectives dans l’asthme non Th2 ? – TUMMINO Céline, Marseille
• Quelle place de la corticothérapie systémique ? – DIDIER Alain, Toulouse

A35 – Asthme et éosinophilie

La relation entre éosinophile et asthme est une histoire ancienne et passionnante en pneumologie. Ce lien fort est remis en avant avec le développement de biothérapies dirigées contre les voies de signalisation de l’éosinophile. L’objectif de cette session sera donc de préciser l’utilisation de l’éosinophile comme marqueur de sévérité, de clarifier son rôle dans l’asthme de l’enfant et enfin de mieux comprendre l’interaction avec les parasitoses, qui peut être cruciale notamment sur le plan thérapeutique.
PRÉSIDENT(S)
BOURDIN Arnaud, Montpellier
PEGLIASCO Hervé, Marseille
• L’éosinophilie est-elle un marqueur de sévérité de l’asthme ? – TAILLE Camille, Paris
• L’asthme de l’enfant est-il toujours à éosinophiles ? – HAMZAOUI Agnès, Tunis
• Parasites et asthme, interférences diagnostiques et thérapeutiques ? – RAHERISON-SEMJEN Chantal, Bordeaux

A37 – L’allergie respiratoire au-delà des bronches

Plus de trente ans ont passé depuis la chute du mur de Berlin et les études épidémiologiques consécutives ayant permis de poser les bases de l’hypothèse hygiéniste de l’allergie. Peut-on en 2020 faire une synthèse des facteurs protecteurs ou à risque du développement de manifestations allergiques ? C’est le challenge que devra relever la première intervenante de cette session. Nos amis pédiatres confrontés régulièrement à l’allergie alimentaire nous rappellerons ensuite pourquoi, quand et comment la traquer en situation d’asthme. Enfin nous saurons, au terme du dernier exposé, si le nez reste toujours la seule portion des bronches accessibles au(x) doigt(s).
PRÉSIDENT(S)
LEROYER Christophe, Brest
KAMMOUN Samy Ben Sadok, Sfax
Facteurs de risque ou de protection de l’allergie en 2019 – ANNESI-MAESANO Isabella, Paris
• Allergie alimentaire et asthme, quand y penser ? – MARTIN-BLONDEL Audrey, Toulouse
• Asthme et rhinite : que reste t-il des liens nez bronches ? – DEMOLY Pascal, Montpellier

A38 – Une nouvelle vision de l’asthme professionnel

 Session organisée par le GT PAPPEI
L’asthme professionnel est fréquent, de diagnostic parfois difficile. Il peut être sévère et sa prévention en est la pierre angulaire. Cette session permettra d’aborder les différents aspects diagnostiques et épidémiologiques notamment sur les nouveaux outils et les nouvelles expositions professionnelles. Elle fera également le point sur les facteurs de risque d’asthme sévère et sur l’intégration de cette pathologie dans l’orientation professionnelle.
PRÉSIDENT(S)
DEWITTE Jean-Dominique, Brest
DE VUYST Paul, Bruxelles
• Quand y penser : actualités épidémiologiques et diagnostiques ? – LEMIERE Catherine, Montreal
• Existe-il un phénotype d’asthme professionnel sévère ? – VANDENPLAS Olivier, Namur
L’orientation professionnelle chez l’adolescent : prévention ou prise en charge précoce ? – LE CAM Marie-Thèrese, Créteil

A41 – Asthme : la pollution bien sûr !!

Respirer un air de bonne qualité devrait pouvoir s’appliquer à tous et à toutes, en particulier aux patients asthmatiques. L’état des connaissances sur l’impact de la pollution extérieure et intérieure chez les patients asthmatiques évolue en permanence, concernant les effets in utero, ou les interactions entre les pollens et les polluants. L’objectif de la session est de faire le point sur l’impact sanitaire mais également de montrer l’impact positif des études d’interventions lorsque l’on réduit le niveau de pollution…
PRÉSIDENT(S)
BRUN Olivier, Perpignan
DIDIER Alain, Toulouse
• Pollution extérieure : des particules fines aux pollens – CAILLAUD Denis, Clermont-Ferrand
• Quand la pollution intérieure s’en mêle – MARCOT Christophe, Strasbourg
• Politique d’intervention : les résultats des différentes études – CHARPIN Denis, Marseille

A47 – Comorbidités ou diagnostic différentiel de l’asthme

Le diagnostic d’asthme est souvent facile, mais quelques fois difficile. Pour optimiser la prise en charge d’un patient souffrant ou suspect d’asthme, il faut systématiquement rechercher les « faux asthmes » et les principales comorbidités. Ainsi, devant toute dyspnée sibilante atypique ou ne répondant aux traitements usuels une dysfonction des cordes vocales doit être évoquée. De même une dyspnée a fortiori d’effort doit faire rechercher un syndrome d’hyperventilation. Enfin les données 2020 de la classique ABPA seront discutées.
PRÉSIDENT(S)
PINET Christophe, Ollioules
BEN KHEDER Ali, Tunis
Dysfonction des cordes vocales, critères diagnostiques et prise en charge – WOISARD Virginie, Toulouse
Syndrome d’hyperventilation (avec ou sans asthme) ? – WUYAM Bernard, Grenoble
ABPA diagnostic et prise en charge en 2019 – GODET Cendrine, Paris

A48 – L’asthmatique et son parcours de soins

Le malade asthmatique croisera des professionnels de santé de différents horizons dans son parcours de soin. Les soins primaires dispensés par son médecin traitant sont bien sûr essentiels et il est possible d’utiliser certains moments propices pour enrichir ce parcours, par exemple en proposant un programme d’éducation thérapeutique dans un service d’urgences, ou à l’occasion d’une grossesse, moment important de la vie d’une patiente asthmatique.
PRÉSIDENT(S)
JUBERT Laurent, Tours
PIEGAY Fabrice, Lyon
• Asthme et éducation thérapeutiques aux urgences – MAFFRE Jean-Philippe, Tours
• Asthme et grossesse – RAHERISON-SEMJEN Chantal, Bordeaux

Fil orange

A02 – Les “4P” : de quoi parle t’on ?

La médecine 4P, consiste à faire la médecine dont nous rêvons tous, mais qui demeure encore source de frustration. Prédire et prévenir plutôt que traiter pour ne pas avoir à guérir. Cette médecine de la prévention n’est pas encore assez développée en France, pourtant des scores de prédiction des risques existent pour certaines maladies qui pourraient orienter certains sujets vers des programmes de suivi ou de dépistage de même un grand nombre de maladies respiratoires pourraient être prévenues par la lutte contre le tabac qui a pris du retard face à d’autres pays européens. La médecine personnalisée ne devrait pas se limiter comme souvent à une médecine de précision portée par la mesure de biomarqueurs prédictifs d’efficacité, mais également prendre en compte le malade dans sa globalité biologique et intégrer sa personnalité et son environnement familial, social et culturel dans les choix thérapeutiques. Finalement, il se monte de plus en plus d’initiatives portées par les malades et les aidants afin de participer au développement des connaissances en santé, mais aussi à leur diffusion et rendre le malade acteur de sa guérison et le bien portant acteur de prévention.
PRÉSIDENT(S)
PILETTE Charles, Bruxelles
BLANC François-Xavier, Nantes
• Prédire et prévenir SCHLEICH Florence –  Liege
• Médecine personnalisée – TAILLE Camille, Paris
• Médecine participative  – MAGNAN Antoine, Nantes

A04 – La médecine prédictive en oncologie thoracique

A l’heure où les innovations technologiques en imagerie, biologie, ou médecine connectée, ouvrent de nouveaux horizons, le dépistage du cancer du poumon, la prédiction de l’efficacité des traitements et la médecine participative s’intègrent progressivement dans notre pratique de l’oncologie thoracique, que cette session propose d’explorer.
PRÉSIDENT(S)
GIRARD Nicolas, Paris
KHALIL Antoine, Paris
Dépistage du cancer du poumon

• Dépistage du cancer du poumon, MARQUETTE Charles-Hugo, Nice 
• Biomarqueurs prédictifs dans le traitement des cancers du poumon – LEROY Karen, Paris,
• Médecine participative : l’exemple du cancer du poumon, – SCHERPEREEL Arnaud, Lille,

A13 – Les révolutions technologiques : de la prédiction au ciblage thérapeutique

Session organisée par le GT J2R
L’explosion de nouvelles technologies a bouleversé la connaissance en médecine. Les approches transcriptomiques associées à la constitution de cohortes de patients bien phénotypés, illustrée par l’étude UBIOPRED, permettent de proposer des clusters de patients avec des signatures biologiques précises, laissant entrevoir de potentielles cibles pour de nouvelles thérapeutiques. Depuis les années 2010 la modification de l’édition génomique rendue possible par l’utilisation de ciseaux moléculaires comme le système CrispR-Cas 9 a été utilisée dans de très nombreuses publications scientiques confirmant son potentiel incroyable : produire des modèles cellulaires, des modèles animaux est devenu beaucoup plus simple et ces techniques ouvrent des perspectives nouvelles pour la thérapie génique. Enfin, l’approche des cellules souches nous permet de mieux comprendre la physiopathologie des pathologies respiratoires et progresser dans le long chemin vers la thérapie cellulaire et la reconstruction du poumon.
PRÉSIDENT(S)
VACHIER Isabelle, Montpellier
DESLEE Gaëtan, Reims
• Biomarqueurs dans l’asthme sévère : étude UBIOPRED, DJUKANOVIC Ratko, Southampton
• Réparer les gènes : CrispR-Cas9 et autres outils ! BEDEL Aurélie, Bordeaux
• Reconstruire le poumon : la voie des cellules souches (iPSC) DE VOS John, Montpellier

A16 – Médecine personnalisée au cours des maladies thrombo-emboliques

Session organisée par CT CP2
De la durée du traitement au choix du type d’anticoagulant en fonction de la présence ou non de facteurs de risques identifiés, les schémas thérapeutiques au cours de la maladie thromboembolique veineuse sont de plus en plus adaptés à l’individu. La médecine personnalisée prend également toute sa place dans l’hypertension pulmonaire thromboembolique chronique avec des traitements ciblés allant de la chirurgie au traitement médical en passant par l’angioplastie des artères pulmonaires.
PRÉSIDENT(S)
JAIS Xavier, Le Kremlin-Bicêtre
LAMIA Bouchra, Rouen – Le Havre
• Durée du traitement : chez qui arrêter ? Chez qui continuer ? – COUTURAUD Francis, Brest
• Choix de la molécule et durée dans le cancer : AOD ou HBPM ? – MEYER Guy, Paris
• Traitement de l’hypertension pulmonaire thrombo-embolique chronique – JEVNIKAR Mitja, Le Kremlin Bicêtre

A23 – Prédiction du risque de maladies respiratoires

Ome, sweet ome…. Nous vivons un bouleversement des outils mis à disposition pour la recherche médicale. Session INDISPENSABLE pour y voir un peu plus clair et comprendre comment ces mesures sans limites et que nous aurons à disposition seront indispensables à la médecine prédictive. Il faudra néanmoins apprendre à les interpréter avec sagesse, rigueur et éthique…
PRÉSIDENT(S)
COUDERC Louis-Jean, Suresnes
MARTINAT Yan, Lyon
Génome, exome, transcriptome : exemple de la transplantation pulmonaire – DANGER Richard, Nantes
Exposome – SIROUX Valérie, Grenoble
Volatolome – GRASSIN-DELYLE Stanislas, Paris

A26 – Médecine prédictive au cours des maladies infiltratives

Session organisée par le GT ORPHALUNG
S’il est un domaine d’évolution rapide parmi les maladies pulmonaires rares, c’est bien celui des formes familiales et génétiques. Cette session les abordera sous un angle pratique, chez l’enfant comme chez l’adulte, sans oublier de nous laisser entrevoir où en est le front de la recherche.
PRÉSIDENT(S)
HADCHOUEL-DUVERGE Alice, Paris
NUNES Hilario, Paris
Pneumopathies interstitielles idiopathiques de l’enfant à l’adulte – BORIE Raphaël, Paris
Génétique des pneumopathies interstitielles associées aux connectivites – FROIDURE Antoine, Bruxelles
Génotype/phénotype et anti-fibrosants – COTTIN Vincent, Lyon

A29 – Vers une médecine prédictive et personnalisée des infections respiratoires

 Session organisée par le GT GREPI
La prise en charge des infections respiratoires change. Bientôt, il ne s’agira plus de mettre seulement une antibiothérapie, mais de pouvoir prédire la survenue de certaines pathologies respiratoires chroniques grâce au microbiote, de proposer un traitement personnalisé aux patients BPCO ou de diagnostiquer une prédisposition génétique aux infections à mycobactéries et donc dans certains cas de proposer un traitement pour limiter le risque de récidive.
PRÉSIDENT(S)
ANDREJAK Claire, Amiens
CHAU Ngo Quy, Hanoi
Prédispositions génétiques et infection à mycobactéries – BUSTAMANTE Jacinta-Cecilia, Paris
Du microbiote de l’enfant à l’asthme – AMAT Flore, Paris
Et si le microbiote permettait de personnaliser la prise en charge des exacerbations de BPCO ?– HERY-ARNAUD Geneviève, Brest

A36 – Le conseil génétique en pratique

La fibrose pulmonaire, les maladies kystiques, la dyskinésie ciliaire primitive, l’hypertension artérielle pulmonaire, la maladie veino-occlusive sont des maladies pouvant avoir une origine génétique. Lors de cette session nous verrons quand évoquer une origine génétique chez un malade, quels sont les indications pour une recherche génétique dans ces différentes pathologies et les outils que nous avons à notre disposition, ainsi que l’intérêt de la consultation de génétique et du dépistage familial.
PRÉSIDENT(S)
MONTANI David, Le Kremlin-Bicêtre
NATHAN Nadia, Paris
• Quand évoquer une origine génétique ? – MORNEX Jean-François, Lyon
• Quels outils, quelles indications ? – KANNENGIESSER Caroline, Paris
• Apport du conseil génétique en pathologie respiratoire – GIRERD Barbara, Le Kremlin Bicêtre

© SPLF MAJ 27/04/2020

Vidéoconférences du CPLF 2020 Lire la suite »

Webinaire du 20 mai 2020

Via iTunes

 via RSS


Sujet : COVID-19 et maladies respiratoires chroniques
Que sait-on de l’atteinte respiratoire ou systémique chez les patients asthmatiques, ou BPCO ?
Quel est l’impact du traitement de fond ?
Quid de la réhabilitation ?
Animation :  Pr Chantal Raherison (Bordeaux) – Frédéric Coste (Clermont Ferrand)
Intervenants : Pr Camille Taillé (Paris) – Pr Pierre-Régis Burgel (Paris) – Dr Jean-Marie Grobois (Lille)

[themify_icon icon=”fa-exclamation-triangle” label=”la vidéo peut mettre quelques dizaines de secondes avant d’apparaître”  icon_color=”#F60A0A” ]
[themify_button bgcolor=”blue” link=”https://podcasts.apple.com/fr/podcast/les-webinars-de-la-splf/id1511738986″]S’abonner au Podcast des Webinaires  par Itunes  [/themify_button]
par RSS

Webinaire du 20 mai 2020 Lire la suite »

Annuaire de la recherche en pneumologie (RESPIRenT)

Cliquez sur le titre du laboratoire  pour visualiser la fiche complète.

Nom laboratoireN° d'unité/équipeResponsablemots-clésaxe(s) principal(aux)
Centre d'étude des pathologies respiratoires (CEPR) - Infection Respiratoire & ImmunitéINSERM U1100 - Équipe 1SI-TAHAR Mustapha infection – cellules immunitaires – inflammation – virus grippal –  P. aeruginosa – S. pneumoniae
Laboratoire d'Innovation ThérapeutiqueUMR7200
équipe 1 -Chimie biologie intégrative et pharmacognosie
FROSSARD NellyAsthme - Epithélium bronchique - Innervation sensitive - Interaction neuroimmuneAsthme, épithélium bronchique, innervation sensitive
Fibrose Pulmonaire et HSPpathiesUMR1231BONNIAUD Philippe
GARRIDO Carmen
Fibrose pulmonaire -Fibrose pulmonaire idiopathique - Toxicité pulmonaire - Protéines de choc thermique - Vésicules extra-cellulairesFibrose pulmonaires
Physiopathologie des maladies génétiques à expression pédiatriqueUMR_S933Pr AMSELEM Sergegénétique – fibrose pulmonaire adulte – fibrose pulmonaire pédiatrique
Hypertension Pulmonaire : Physiopathologie & Nouvelles ThérapiesINSERM UMR_S 999 – Équipe 1Pr GUIGNABERT Christophe /Pr HUMBERT Marc Hypertension pulmonaire, dysfonction endothéliale, inflammation, modèles précliniques, remodelage vasculaire pulmonaire, cibles thérapeutiques, iatrogénèse, biomarqueurs, dysfonction ventriculaireCibles, ligands et molécules thérapeutiques / Pathologies, mécanismes physiopathologiques, suivi thérapeutique / Molécules, métabolites et marqueurs in et ex vivo
Innovation thérapeutique médico-chirurgicale de l’HTAPINSERM UMR_S 999 – Équipe 2Pr SITBON Olivier Hypertension pulmonaire – génétique – dysfonction endothéliale – physiopathologie – innovations thérapeutiques – hémodynamique – épidémiologie – pronosticInnovation thérapeutique médico-chirurgicale de l’HTAP
Pathologies Pulmonaires et Plasticité CellulaireINSERM UMR-S 1250POLETTE Myriam Phénotype épithélial – transition épithélio-mésenchymateuse –  transdifférenciation – mucoviscidose –  BPCO – cancerMucoviscidose, BPCO et cancer
Physiopathologie de la circulation pulmonaireINSERM U1045 – Équipe 1Pr GUIBERT Christellehypertension pulmonaire – signalisation calcique – canaux ioniques pollution atmosphérique – hypoxie – hyperoxiePhysiologie et physiopathologie de la circulation pulmonaire
Mucoviscidose: Physiopathologie et phénogénomiqueINSERM U938Pr CORVOL Harriet mucoviscidose – gènes modificateurs – ARN non codant – canaux chlorures – infectionMucoviscidose
Immunité innée et défense pulmonaire anti-infectieuse
INSERM 1152 – Équipe 3Pr SALLENAVE Jean-Michel
UMR1152 - Physiopathologie et Epidémiologie des Maladies
Respiratoires
inflammation et Immunologie des infections pulmonaires
Inflammation et fibrogenèse pulmonairesINSERM 1152 - Équipe 2Pr CRESTANI Bruno UMR1152 - Physiopathologie et Epidémiologie des Maladies
Respiratoires
fibrose pulmonaire; SDRA; cancer bronchopulmonaire
BECCOH (Biomarqueurs en Cancérologie et Onco-Hématologie)EA 4340 équipe Oncologie thoraciquePr GIROUX LEPRIEUR Étienne cancer bronchique – biomarqueurs – plasma - immunothérapieRésistance à l'immunothérapie - voies de signalisation cellulaire - biomarqueurs circulant
Laboratoire STIMEA 7349 équipe Transports Ioniques et MucoviscidosePr BECQ Frédéric CFTR – mucoviscidose – canaux ioniques – pharmacologie – poumon – electrophysiologieCFTR et mucoviscidose
Centre de recherche des CordeliersUMRS1138 INSERMPr CREMER IsabelleNSCLC - inflammation - tumeurs multiple - reponse immnunitaire -TLR - systeme du complem - entvirus - immunotherapieMucoviscidose, BPCO et cancer
Physiopathologie de l¹asthme sévère et des maladies obstructives
bronchiques
INSERM 1152 - Équipe 1Dr PRETOLANI MarinaUMR1152 - Physiopathologie et Epidémiologie des Maladies Respiratoiresasthme sévère - rejet de greffe pulmonaire
INSERM UMR 1064INSERM 1064 Équipe 4Dr BROUARD Sophie Transplantation pulmonaireTransplantation pulmonaire - rejet chronique - medecine personnalisee
L'institut du thoraxINSERM 1087 Équipe 3Dr LOIRAND GervaiseAsthme et hyperréactivité bronchique .Asthme Allergie
Institut Mondor de Recherche Biomédicale (IMRB)IGEIC2O : Genetic and Environmental interactions in COPD, Cystic fibrosis and other (rare) respiratory diseasesDr LANONE SophieBPCO - mucoviscidose - pathologies du surfactant - sénescence - pollution atmosphérique - nanoparticules - stress oxydant - autophagie - génétique - inflammationNotre recherche s'articule autour de 4 axes de recherche principaux :
1/ Bases moléculaires de la BPCO induite par la fumée de cigarette
2/ Bases génétiques et cellulaires de la mucoviscidose et des pathologies
du surfactant
3/ Résolution de l¹inflammation dans les pathologies pulmonaires
4/ Agressions environnementales et cours des pathologies pulmonaires
Institut de Pharmacologie Moléculaire et CellulaireUMR 7275 CNRS / UNS Equipe MariPr MARI Bernard ARN non-codant - microARN - Fibrose - Cancer - Hypoxiepulmonaire - nanotubes de carbone - nanoparticules metalliques - autophagie - stress oxydantBPCO/senescence - Pollution atmospherique - Origines precoces des pathologies pulmonaires adultes
Inserm-UMR -s1140Inserm UMR-S1140 - Innovations thérapeutiques en hémostase Équipe 1Pr SMADJA DavidHémostase - angiogénèse - différenciation vasculaire - progéniteurs endothéliauxImplication des progéniteurs endothéliaux (ECFC) dans le remodelage vasculaire Ontogénie de la lignée endothéliale en situation normale et pathologique Interface Hémostase, inflammation et cellules circulantes
CIILCIIL– INSERM U1019Dr GOSSET PhilippeAsthme, BPCO, Infection respiratoire, Innate immunityProposer de nouveaux traitements pour prévenir la progression des pathologies inflammatoires du poumon
IMPECS (IMPact de l'Environnement Chimique sur la Santé) IMPECULR 4483Dr LO GUIDICE Jean-Marc Aérocontaminants - pollution atmosphérique - environnement - maladies respiratoires - biomarqueurs - inflammation - stress oxydant - génotoxicité - épigénétique - miRNAAxe 1 - Approches expérimentales à l’aide de modèles animaux et in vitro innovants.
Axe 2 – Approches en populations humaines.
( voir descriptif sur la page dédiée)
Cancer Hétérogénité Instabilité et Plasticité (CHIP) U830 INSERM, equipe STRESS-ARTDr MECHTA- GRIGORIOU Fatima cancer, biologie cellulaire, signalisation YAP/Hippo, micro fluidiquecancer, signalisaton intra-cellulaire, hippo pathway, evaluation pre-clinique d'inhibiteurs sur cultures 3D en puce microfluidique, immunothérapie
NEOPHEN UMR INSERM 1141 NEOPHENPr DELCLAUX Christophecontrol of breathing, development, newborn, apnea, CCHS, chemosensitivity, animal modelsPhysiologie, contrôle respiratoire
INRAE-VIMV2I (Vaccins Immunopathologie Immunomodulation)Pr SCHWARTZ Isabellehypersensibilité néonatale-infection pulmonaire-immunité-vaccins-phagocytes-virus-poumons TransplantationIInfectiologie, Immunologie, Virologie, Transplantation,
Physiologie et Médecine Expérimentale INSERM U1046-Équipe 2Pr MATECKI Stefan myopathies acquises - myopathies induites - phénotypage - entraînement physiquePhénotypage des myopathies induites par les dysfonctions d’organes et de la réponse musculaire à l’entraînement physique
Modélisation des myopathies acquises
Mécanismes des myopathie acquises chez le patient en déficience d’organes – Stratégies thérapeutiques
Physiologie et Médecine Expérimentale INSERM U1046-Équipe 3Pr BOURDIN ArnaudBPCO - biomarqueurs - environnement - inflammation - résolution - emphysème - réhabilitation - épigénétique - cardiovasculaireOrigines des profils inflammatoires dans les maladies respiratoires chroniques
Pollution de l’air et emphysème pulmonaire : impacts sur l’hémodynamique cardiovasculaire
Pollution de l’air et emphysème pulmonaire : impacts sur la fonction musculaire squelettique
Répondeurs et non-répondeurs en clinique
Répondeurs et non-répondeurs à de nouvelles thérapies ex vivo
Laboratoire de biologie pulmonaire IREC-PNEUPr PILETTE CharlesImmunité muqueuse, IgA sécrétoire, transcytose épithélialeRôle du système IgA dans le poumon malade.
Immunologie et Neurogénétique Expérimentales et Moléculaires (INEM)UMR7355 Immunologie et Neurogénétique Expérimentales et Moléculaires (INEM)Dr COUILLIN IsabelleInflammation-Poumon-Fibrose pulmonaire-BPCO-ARDS-Signaux de danger-Voies de signalisation-Inflammasome-STING-Modèle souris-MicrobioteRéponse immunitaire innée dans les maladies inflammatoires pulmonaires: Inflammasomes, pyroptose, voie cGAS/STING, Cathepsine C
C2VN- Centre de Recherche en Cardiovasculaire et NutritionC2VN- Centre de Recherche en Cardiovasculaire et NutritionPr CHANEZ PascalAsthme - BPCO - épithélium bronchique - exacerbation viro-induite - relation cellules épithéliales/cellules inflammatoiresPrévention et la résolution de l’inflammation bronchique lors d'exacerbations viro-induites, compréhension des réseaux de communications entre l’épithélium et les cellules inflammatoires.
Centre d'Immunité et d'infection de Lille (CIIL)Centre d'Immunité et d'infection de Lille (CIIL)Dr TSICOPOULOS AnneAsthme sévère-Sepsis-cellules endothéliales-cellules lymphoides-immunité adaptative et innée-remodelage bronchiqueasthme sévère / sepsis et SDRA
Centre de recherche Cardio-thoracique de Bordeaux. Centre de recherche Cardio-thoracique de Bordeaux. Equipe 2Pr BERGER PatrickAsthme-BPCO-Cellule musculaire lisse-Epithélium-Remodelage bronchique-rhinovirusAsthme BPCO Imagerie Mycobiote
Centre d'Etude des Pathologies Respiratoires (CEPR) - INSERM UMR 1100Centre d'Etude des Pathologies Respiratoires (CEPR) - INSERM UMR 1100Pr LALMANACH GillesProtéases - Inhibiteurs de protéases - Macrophages - Neutrophiles - Inflammation - Fibrose- IPF - BPCO - Voies de signalisation - Ciblage thérapeutiqueAxe 1: mécanismes protéolytiques associées à la BPCO et à la Fibrose - Axe 2: Ciblage, contrôle et régulation de l’activitédes protéases pulmonaires
Institut pour l'avancée des biosciencesInstitut pour l'avancée des biosciences -INSERM U1209 Dr EYMIN BéatriceCancer du poumon-Epissage des ARN-résistance au traitement-signalisation interplay between SR proteins and DNA damage response, altered mRNA splicing and resistance to chemotherapy and targeted therapies in lung cancer
Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)DR BARBRY Pascal Régénération de l'epithelium des voies respiratoires-Génomique fonctionnelle-Asthme-Mucoviscidose-BPCO-Single-cell-Human Cell AtlasRégénération Ciliogenese Asthme mucoviscidose BPCO
UMR-INSERM 1272 Hypoxie& PoumonHypoxie & PoumonPr Carole Planes Fibrose pulmonaire - Sarcoïdose - Hypoxie - Hypoxie intermittente - Pneumocytes - Pollution atmosphérique - Greffe de trachée - Bioingénierie des voies aériennes Epidémiologie et physiopathologie de pneumopathies fibrosantes - Régénération et remplacement des tissus pulmonaires

Annuaire de la recherche en pneumologie (RESPIRenT) Lire la suite »

L’oxygène à haut débit : pourquoi pas à domicile ?

 

L’oxygène à haut débit (OHD) est maintenant régulièrement utilisé aux urgences et en réanimation pour la prise en charge de l’insuffisance respiratoire aiguë. Des dispositifs sont actuellement commercialisés pour sortir la technique du contexte aigu et l’implanter en salle de pneumologie voire à domicile. Plusieurs arguments sont en effet séduisants pour envisager la prise en charge de nos patients porteurs d’IRC, avec entre autres le confort procuré par une humidification et un réchauffement optimal, l’amélioration de la clearance mucociliaire, la diminution du travail respiratoire. Actuellement, une seule étude est publiée sur un nombre suffisant de patients, mais les résultats en sont critiquables et il est difficile d’en tirer des conclusions. 1

L’équipe de Rouen a présenté un travail rétrospectif portant sur 71 patients sortis à domicile ou en réhabilitation sous OHD ; 28 (39 %) étaient trachéotomisés. Les pathologies étaient multiples : maladies interstitielles, BPCO, cancer, hypertension pulmonaire. Les courbes de survie étaient bien différentes entre les pathologies (durée de séjour à domicile 15,7 semaines pour le groupe HDN versus 65,9 dans le groupe trachéotomisé) et on peut distinguer intuitivement deux groupes : mise en place de l’OHD dans une optique palliative (cancer, pathologie interstitielle) et mise en place au long cours dans la pathologie chronique (patients trachéotomisés, BPCO). Les réglages sont, d’ailleurs, bien différents avec un débit plus haut chez les patients trachéotomisés (32,4 ± 12 l/mn et une FiO2 à 62,9 ± 19,7 % dans le groupe OHD nasal versus 24,7 ± 11,2 l/mn avec une FiO2 à 28,5 ± 9,9 % pour les patients trachéotomisés contre 62,9 ± 19,7 % dans le groupe nasal). Les débits d’oxygène nécessaires pour obtenir de telles FiO2 sont importants : en moyenne 12,9 ± 7,6 l/mn, ce qui n’est pas sans poser problème pour la sortie au domicile. Comme dans des travaux ultérieurs, les auteurs ne constatent pas de modifications de la capnie.

A.Pandya, et al. ont montré des résultats portant sur 15 patients BPCO dans les suites d’une exacerbation. Les patients étaient porteurs d’une BPCO sévère (VEMS à 33 % de la théorique en moyenne) mais non hypercapniques (PaCO2 à 40,6 ± 6,4 mmHg). Le travail rapporte une bonne tolérance de la technique, une amélioration de la dyspnée pour une utilisation moyenne de 7,2 heures. Le débit moyen était de 32,2 ± 2,6 l/mn et la FiO2 de 26,1 ± 3,7 %, soit des chiffres comparables à l’équipe de Rouen. Sur la durée de l’étude (1 an), les auteurs rapportent une tendance à la diminution du taux d’exacerbations. Dans un autre poster, ils ne rapportent pas d’altération du sommeil.

Toujours à domicile, Given J, et al. rapporte une bonne tolérance et une amélioration de la clearance mucociliaire.

La place du haut débit à domicile mérite maintenant d’être clarifiée par des études homogènes, prospectives, sur des groupes plus importants de patients. Il y a très probablement deux grandes directions à prendre : les soins palliatifs en montrant une amélioration de la qualité de vie et du confort, et la BPCO. Dans cette dernière pathologie, les questions sont nombreuses : place par rapport à l’oxygénothérapie conventionnelle, par rapport à la VNI, rôle sur le confort, la tolérance à l’exercice, les exacerbations… Tout reste à faire !

[hr]

Sandrine Pontier-Marchandise, service de pneumologie et USI CHU Larrey, Toulouse

D’après les communications suivantes :

Dolidon S, et al. Post Acute High Flow Oxygen Therapy : Our Centre Experience. Am J Respir Crit Care Med 2019 ; 199 : A2738

Pandya A, et al. Feasibility of using home humidified high flow nasal cannula- oxygen therapy (HHFNC-O2) after recent acute exacerbation of COPD (AECOPD) requiring hospitalization. Am J Respir Crit Care Med 2019 ; 199 : A3287.

Pandya A, et al. Effects on Sleep of Home Humidified High Flow Nasal Cannula- Oxygen Therapy (HHFNC-O2) After Recent Acute Exacerbation of COPD (AECOPD) Requiring Hospitalization. Am J Respir Crit Care Med 2019 ; 199 : A3328.

Given J, et al. Improved Perception of Mucus Clearance and Benefit After Nasal High Flow Therapy in Women with COPD and Asthma. Am J Respir Crit Care Med 2019 ; 199 : A3346.

 

[hr]

[themify_button bgcolor=”orange” size=”large” link=”https://splf.fr/ats-2019-en-direct-de-dallas/” target=”_blank”]Retour au sommaire[/themify_button]

 

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2019

L’oxygène à haut débit : pourquoi pas à domicile ? Lire la suite »

Recherche en pneumologie sur la BPCO

Soumettre protocole à rajouter au tableau 

  • TOUTES

    Region/PaysSITE COORDONATEURPROMOTEURTITRE DE L'ETUDEDATE DE DEBUT/FINTHEMEREMARQUES
    AmiensCHU Amiens CHU AmiensImpact of air quality on exacerbation of COPD in the Somme (PolluBPCO)2017Particules pollution air ambiant
    AmiensCHU Amiens CHU AmiensEstimation of the VQ11 autoquestionnaire to follow patients with COPD (EPIC)2012Questionnaire qualité de vie
    BesançonCHU BesançonCHU BesançonEffects of long acting bronchodilatators on cardiac autonomic control in COPD (LABA-Card)2016Clinique: BD
    BordeauxCHU Bordeaux CHU BordeauxDescription of the ability to learn how to handle inhaler devices in COPD2016-2017Clinique: BD
    BordeauxCHU BordeauxCHU BORDEAUXCohorte de malades atteints de BPCO- Etude PALOMBCohorte décrivant les malades atteints de BPCO de la région X
    BrestCHU BrestCHU BrestScreening for COPD in primary care: a synergic approach. Dentists, pharmacists, Physiothérapists, Nurses, Physicians (UNANIME)2017Epidémiologie
    BrestCHU BrestCHU BrestEtude ESNM : Effects of neuromusculair electrical stimulation versus cycle ergometer training in a pulmonary rehabilitation program2017Clinique: muscle, réhabiliation
    BrestCHU BrestCHU BrestEtude PEP : Frequency of diagnostic symptomatic pulmonary embomlism in patients hopsitalized for clinical exacerbations of COPD2014Epidémiologie
    CaenCHU CaenCHU CaenEtude BPCTréa : Clinical trial assessing the value of antibiotic protocol guided by serum procalcitonin in acute exacerbation of obstructive pulmonary disease in intensive care2015Clinique: Infectieux/Inflammation
    Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandSarcopenia in COPD patients: a French study (SARCOBS)2017Clinique: muscle
    Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandETUDE EQUIL-BPCO : Evaluation of a simple clinical test to detect the risk of falling in patients with COPD and research for predictive factors of fall risks2017-2018Clinique: risques de chutes
    GrenobleCHU GrenobleCHU Grenobleetude EXAVNI2 : Impact of telemonitoring program on the rate of hospitalisation for worsening of cardiorespiratory sy!mptoms in COPD patients treated at home by long term NIV2016Telemedecine
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude ECO-BPCO : Cardiovascular risk of COPD2017Epidémiologie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude MorphoCOPD1b : Pain Assessment in patients with COPD exacerbations2017Clinique: Douleur
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude COPD-OSAS : Endothelial function study before cardiovascular surgery2010Biologie: Atteinte tissulaire: endothélium
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEffects of hypoxémia and inflammation on citruline synthesis by ornithine transcarbamylase in human enterocytes (HYPOCITRE)2016Biologie: Inflammation/Hypoxémie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude NEUROX : Brain during effort: effects of hypoxia with respiratory patients2016Hypoxie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude RHEOMULC : Assessment of rheological parameteres of human sputum2016Biologie: Inflammation
    GrenobleGrenobleGrenobleCohorte de malades atteints de BPCO- Etude COLIBRICohorte décrivant les malades atteints de BPCO en France
    LilleCHU LilleCHU LilleClinical impact of fungal domestic environmental exposure on COPD patients2013Particules champignons dans l'air ambiant
    LilleCHU LilleCHU LilleStudy of the involvement of IL17/ IL22 pathway in bacterial exacerbation of COPD2015Biologie: Inflammation
    MarseilleAPHMCHU MarseilleEffect of smoking on mucus hypersecretion mechanisms in asthma and COPD2014-2018Biologie: Atteinte tissulaire: mucus
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierDeterminants of lower limb muscle atrophy induced during an hospitalisation for exacerbation of COPD : AMI-EX-BPCO2017-2019Clinique: muscle
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierRepair, remodeling and regeneration of the bronchial epithelium of the COPD patients ETUDE RRR2014-2017Biologie: Atteinte tissulaire: epithelium bronchique
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierCiliation and mucus rheology parameters determined via air-liquid interface cell cultures in non smoking, smoking COPD and asthmatic patients1 June 2017Biologie: Atteinte tissulaire: mucus
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierInvolvement of plasmatic factors in peripheral muscle dysfunction of COPD patients. In vitro study2017Biologie: Atteinte tissulaire: muscle
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierModeling bronchial epithelium modifications with COPD using IPS2017Biologie: Atteinte tissulaire: epithelium bronchique
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierEtude HPE-LR : Potentially avoidable hospitalisation in France2016Epidémiologie
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierAnalysis of inhaled corticoid prescriptions in general medecine (COMEGE)2017Epidémiologie
    NiceCHU NiceCHU NiceCirculating Tumor Cells in Lung Cancer Screening
    ParisAPHPAPHPEtude BECOMEG Efficacy of oral corticosteroids to treat out patients with acute exacerbation of COPD 2015-2017Efficacité des traitements par corticothérapie orale en cours d'exacerbation de BPCOMédecins Généralistes
    ParisCHU kremlin-BicêtreAPHPEtude : EPHEBE : Physiological study of minimally invasive ECCO2R in exacerbations of COPD requiring intensive mechanical ventilation 2016Evaluation du système ECCO2R dans l'amélioration du pronostic des exacerbations de BPCO
    Paris
    ParisCHU Pitié-SalpétrièreADOREPSPulmonary rehabilitation, dyspnea and emotional cognition in COPD (READ-CG-BPCO)2017Effet de la réhabiliation respiratoire sur les émotions cognotives et la valeur émotionnelle de la dyspnée
    Paris
    ParisHôpital Foch ParisHôpital Foch ParisEndoth-BPCO : Peripheral endothelial function in COPD patients2015-2017Evaluation du tonus vasculaire par un système de mesure spécifique (Endo-PAT)
    Paris
    ParisInternationalAstra ZenecaEfficacy and safety of glycopyronium/Formoterol fixed dose combination relative to Umeclidium/Vilanterol fixed dose combination over 24 weeks in patients with moderate to very severe COPD2017-2018Evaluation d'une association fixe de traitements bronchodilatateurs de longue durée d'action pendant une durée de 6 mois (anticholinergique + béta 2-mimétique)122 sites international/ Industriel
    ParisInternationalAstra ZenecaObservational study of obstructive lung disesase (NOVELTY)2016Suivi observationnel de 3 ans de pathologies respiratoires: asthme et BPCOmultisites France/ Industriel
    ParisInternationalPearl TherapeuticsStudy to asses the efficacy and safety of PT010 relative to PT003 and PT009 in subjects with moderate to very severe COPD (ETHOS)2015Evaluation d'une triple association (anti-inflammatoire et bronchodilatateurs anticholinergique et béta 2-mimétiques) comparés à une double association multisites France/ Industriel
    Paris?ANTADIREfficacy of Oxygen Therapy Delivered by Systems Using Oxygen-Saving Valves in COPD Patients
    ReimsCHU ReimsCHU ReimsPulmonary microbiota in patients with COPD colonized with Pseudomonas aeruginosa resistant resistant to Imipenem2016Biologie: Infectieux
    ReimsCHU ReimsCHU ReimsStudy of collagen IV and XII in LBA, pulmonary aspiration and bronchial biopsies2016Biologie: Atteinte tissulaire
    RouenCH Bois-GuillaumeAssociation ADIREtude Exercise-NIV : Interfaces of NIV on performance in patients with COPD2015Clinique: VNI
    RouenCHU RouenCHU RouenChange in breathing pattern on NIV of COPD patients under home mechanical ventilation2017Clinique: VNI
    RouenCHU RouenCHU RouenEtude NIVOLD : Home Non Invasive Ventilation for COPD Patients
    RouenCHU RouenAssociation ADIREtude 6STaR : 6-minute stepper test and pulmonary rehabilitation in patients with COPD2016Evaluation d'un test de 6 minutes par stepper en cours de réhabilitation de BPCO
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude LAVOLEX : Identification of volatile organic coumpounds in exhaled air during exacerbation of COPD2014-2018Biologie: Inflammation
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude OXYPHEN : Influence of chronic hypoxia on oxydative phenotype in patients with COPD2015Biologie:Hypoxie
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude OXYSET : Comparison of 2 O2 setting during non invasive mechanical ventilation of chronic COPD2015Clinique: Systèmes de VNI
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude QUADRIVEND : Prevention of post exercise muscle fatigue and effect on exercise training in severe patients with COPD2015Clinique: fatigue musculaire
    ToursCHU ToursCHU ToursEtude AirvoNEB : Evaluation of the effectiveness of a nebulization bronchodilatator under high nasal flow humidified2016Clinique: BD
    Etude INITIAVES : cohorte de malades atteints de BPCOCohorte décrivant les malades atteints de BPCO de la région X
    FranceASTRA ZENECAEtude NOVELTY : Observational Study of Obstructive Lung Disease
    Etude observationnelle
    Association Francaise pour la Recherche ThermaleEtude THERMACTIVE : Impact of Web and Smartphonebased Physical Activity Program on Physical Activity Level 12 Months After a Balneotherapy
    ETRANGER
    •Icadom
    •Philips
    Respironics
    Wearable Noninvasive Positive Pressure Ventilation Device in COPDtest d'un ventilateur portable dans la BPCO
    Wissenschaftliches Institut BethanienPhilips RespironicsEffect of Positive Airway Pressure Therapy on Hospitalization and Mortality in SDB Patients With Comorbid Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) or/and Heart Failure (HF)Etude observationnelle de l'effet de la ventilation mécanique sur l'insuffisance cardiaque de la BPCO
  • Description maladie

    Region/PaysSITE COORDONATEURPROMOTEURTITRE DE L'ETUDEDATE DE DEBUT/FINTHEMEREMARQUES
    AmiensCHU Amiens CHU AmiensEstimation of the VQ11 autoquestionnaire to follow patients with COPD (EPIC)2012Questionnaire qualité de vie
    BordeauxCHU BordeauxCHU BORDEAUXCohorte de malades atteints de BPCO- Etude PALOMBCohorte décrivant les malades atteints de BPCO de la région X
    BrestCHU BrestCHU BrestScreening for COPD in primary care: a synergic approach. Dentists, pharmacists, Physiothérapists, Nurses, Physicians (UNANIME)2017Epidémiologie
    BrestCHU BrestCHU BrestEtude PEP : Frequency of diagnostic symptomatic pulmonary embomlism in patients hopsitalized for clinical exacerbations of COPD2014Epidémiologie
    Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandSarcopenia in COPD patients: a French study (SARCOBS)2017Clinique: muscle
    Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandETUDE EQUIL-BPCO : Evaluation of a simple clinical test to detect the risk of falling in patients with COPD and research for predictive factors of fall risks2017-2018Clinique: risques de chutes
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude ECO-BPCO : Cardiovascular risk of COPD2017Epidémiologie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude COPD-OSAS : Endothelial function study before cardiovascular surgery2010Biologie: Atteinte tissulaire: endothélium
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEffects of hypoxémia and inflammation on citruline synthesis by ornithine transcarbamylase in human enterocytes (HYPOCITRE)2016Biologie: Inflammation/Hypoxémie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude NEUROX : Brain during effort: effects of hypoxia with respiratory patients2016Hypoxie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude RHEOMULC : Assessment of rheological parameteres of human sputum2016Biologie: Inflammation
    GrenobleGrenobleGrenobleCohorte de malades atteints de BPCO- Etude COLIBRICohorte décrivant les malades atteints de BPCO en France
    LilleCHU LilleCHU LilleClinical impact of fungal domestic environmental exposure on COPD patients2013Particules champignons dans l'air ambiant
    LilleCHU LilleCHU LilleStudy of the involvement of IL17/ IL22 pathway in bacterial exacerbation of COPD2015Biologie: Inflammation
    MarseilleAPHMCHU MarseilleEffect of smoking on mucus hypersecretion mechanisms in asthma and COPD2014-2018Biologie: Atteinte tissulaire: mucus
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierDeterminants of lower limb muscle atrophy induced during an hospitalisation for exacerbation of COPD : AMI-EX-BPCO2017-2019Clinique: muscle
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierRepair, remodeling and regeneration of the bronchial epithelium of the COPD patients ETUDE RRR2014-2017Biologie: Atteinte tissulaire: epithelium bronchique
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierCiliation and mucus rheology parameters determined via air-liquid interface cell cultures in non smoking, smoking COPD and asthmatic patients1 June 2017Biologie: Atteinte tissulaire: mucus
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierInvolvement of plasmatic factors in peripheral muscle dysfunction of COPD patients. In vitro study2017Biologie: Atteinte tissulaire: muscle
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierModeling bronchial epithelium modifications with COPD using IPS2017Biologie: Atteinte tissulaire: epithelium bronchique
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierAnalysis of inhaled corticoid prescriptions in general medecine (COMEGE)2017Epidémiologie
    NiceCHU NiceCHU NiceCirculating Tumor Cells in Lung Cancer Screening
    ParisCHU Pitié-SalpétrièreADOREPSPulmonary rehabilitation, dyspnea and emotional cognition in COPD (READ-CG-BPCO)2017Effet de la réhabiliation respiratoire sur les émotions cognotives et la valeur émotionnelle de la dyspnée
    Paris
    ParisHôpital Foch ParisHôpital Foch ParisEndoth-BPCO : Peripheral endothelial function in COPD patients2015-2017Evaluation du tonus vasculaire par un système de mesure spécifique (Endo-PAT)
    ParisInternationalAstra ZenecaObservational study of obstructive lung disesase (NOVELTY)2016Suivi observationnel de 3 ans de pathologies respiratoires: asthme et BPCOmultisites France/ Industriel
    ReimsCHU ReimsCHU ReimsPulmonary microbiota in patients with COPD colonized with Pseudomonas aeruginosa resistant resistant to Imipenem2016Biologie: Infectieux
    ReimsCHU ReimsCHU ReimsStudy of collagen IV and XII in LBA, pulmonary aspiration and bronchial biopsies2016Biologie: Atteinte tissulaire
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude OXYPHEN : Influence of chronic hypoxia on oxydative phenotype in patients with COPD2015Biologie:Hypoxie
    Etude INITIAVES : cohorte de malades atteints de BPCO
    FranceASTRA ZENECAEtude NOVELTY : Observational Study of Obstructive Lung Disease
    Etude observationnelle
  • Dyspnée-Exa

    Region/PaysSITE COORDONATEURPROMOTEURTITRE DE L'ETUDEDATE DE DEBUT/FINTHEMEREMARQUES
    AmiensCHU Amiens CHU AmiensImpact of air quality on exacerbation of COPD in the Somme (PolluBPCO)2017Particules pollution air ambiant
    AmiensCHU Amiens CHU AmiensEstimation of the VQ11 autoquestionnaire to follow patients with COPD (EPIC)2012Questionnaire qualité de vie
    BesançonCHU BesançonCHU BesançonEffects of long acting bronchodilatators on cardiac autonomic control in COPD (LABA-Card)2016Clinique: BD
    BordeauxCHU Bordeaux CHU BordeauxDescription of the ability to learn how to handle inhaler devices in COPD2016-2017Clinique: BD
    BordeauxCHU BordeauxCHU BORDEAUXCohorte de malades atteints de BPCO- Etude PALOMBCohorte décrivant les malades atteints de BPCO de la région X
    BrestCHU BrestCHU BrestScreening for COPD in primary care: a synergic approach. Dentists, pharmacists, Physiothérapists, Nurses, Physicians (UNANIME)2017Epidémiologie
    BrestCHU BrestCHU BrestEtude ESNM : Effects of neuromusculair electrical stimulation versus cycle ergometer training in a pulmonary rehabilitation program2017Clinique: muscle, réhabiliation
    BrestCHU BrestCHU BrestEtude PEP : Frequency of diagnostic symptomatic pulmonary embomlism in patients hopsitalized for clinical exacerbations of COPD2014Epidémiologie
    CaenCHU CaenCHU CaenEtude BPCTréa : Clinical trial assessing the value of antibiotic protocol guided by serum procalcitonin in acute exacerbation of obstructive pulmonary disease in intensive care2015Clinique: Infectieux/Inflammation
    Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandSarcopenia in COPD patients: a French study (SARCOBS)2017Clinique: muscle
    Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandCHU Clermont-FerrandETUDE EQUIL-BPCO : Evaluation of a simple clinical test to detect the risk of falling in patients with COPD and research for predictive factors of fall risks2017-2018Clinique: risques de chutes
    GrenobleCHU GrenobleCHU Grenobleetude EXAVNI2 : Impact of telemonitoring program on the rate of hospitalisation for worsening of cardiorespiratory sy!mptoms in COPD patients treated at home by long term NIV2016Telemedecine
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude ECO-BPCO : Cardiovascular risk of COPD2017Epidémiologie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude MorphoCOPD1b : Pain Assessment in patients with COPD exacerbations2017Clinique: Douleur
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude COPD-OSAS : Endothelial function study before cardiovascular surgery2010Biologie: Atteinte tissulaire: endothélium
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEffects of hypoxémia and inflammation on citruline synthesis by ornithine transcarbamylase in human enterocytes (HYPOCITRE)2016Biologie: Inflammation/Hypoxémie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude NEUROX : Brain during effort: effects of hypoxia with respiratory patients2016Hypoxie
    GrenobleCHU GrenobleCHU GrenobleEtude RHEOMULC : Assessment of rheological parameteres of human sputum2016Biologie: Inflammation
    GrenobleGrenobleGrenobleCohorte de malades atteints de BPCO- Etude COLIBRICohorte décrivant les malades atteints de BPCO en France
    LilleCHU LilleCHU LilleClinical impact of fungal domestic environmental exposure on COPD patients2013Particules champignons dans l'air ambiant
    LilleCHU LilleCHU LilleStudy of the involvement of IL17/ IL22 pathway in bacterial exacerbation of COPD2015Biologie: Inflammation
    MarseilleAPHMCHU MarseilleEffect of smoking on mucus hypersecretion mechanisms in asthma and COPD2014-2018Biologie: Atteinte tissulaire: mucus
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierDeterminants of lower limb muscle atrophy induced during an hospitalisation for exacerbation of COPD : AMI-EX-BPCO2017-2019Clinique: muscle
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierRepair, remodeling and regeneration of the bronchial epithelium of the COPD patients ETUDE RRR2014-2017Biologie: Atteinte tissulaire: epithelium bronchique
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierCiliation and mucus rheology parameters determined via air-liquid interface cell cultures in non smoking, smoking COPD and asthmatic patients1 June 2017Biologie: Atteinte tissulaire: mucus
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierInvolvement of plasmatic factors in peripheral muscle dysfunction of COPD patients. In vitro study2017Biologie: Atteinte tissulaire: muscle
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierModeling bronchial epithelium modifications with COPD using IPS2017Biologie: Atteinte tissulaire: epithelium bronchique
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierEtude HPE-LR : Potentially avoidable hospitalisation in France2016Epidémiologie
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierAnalysis of inhaled corticoid prescriptions in general medecine (COMEGE)2017Epidémiologie
    NiceCHU NiceCHU NiceCirculating Tumor Cells in Lung Cancer Screening
    ParisAPHPAPHPEtude BECOMEG Efficacy of oral corticosteroids to treat out patients with acute exacerbation of COPD 2015-2017Efficacité des traitements par corticothérapie orale en cours d'exacerbation de BPCOMédecins Généralistes
    ParisCHU kremlin-BicêtreAPHPEtude : EPHEBE : Physiological study of minimally invasive ECCO2R in exacerbations of COPD requiring intensive mechanical ventilation 2016Evaluation du système ECCO2R dans l'amélioration du pronostic des exacerbations de BPCO
    Paris
    ParisCHU Pitié-SalpétrièreADOREPSPulmonary rehabilitation, dyspnea and emotional cognition in COPD (READ-CG-BPCO)2017Effet de la réhabiliation respiratoire sur les émotions cognotives et la valeur émotionnelle de la dyspnée
    Paris
    ParisHôpital Foch ParisHôpital Foch ParisEndoth-BPCO : Peripheral endothelial function in COPD patients2015-2017Evaluation du tonus vasculaire par un système de mesure spécifique (Endo-PAT)
    Paris
    ParisInternationalAstra ZenecaEfficacy and safety of glycopyronium/Formoterol fixed dose combination relative to Umeclidium/Vilanterol fixed dose combination over 24 weeks in patients with moderate to very severe COPD2017-2018Evaluation d'une association fixe de traitements bronchodilatateurs de longue durée d'action pendant une durée de 6 mois (anticholinergique + béta 2-mimétique)122 sites international/ Industriel
    ParisInternationalAstra ZenecaObservational study of obstructive lung disesase (NOVELTY)2016Suivi observationnel de 3 ans de pathologies respiratoires: asthme et BPCOmultisites France/ Industriel
    ParisInternationalPearl TherapeuticsStudy to asses the efficacy and safety of PT010 relative to PT003 and PT009 in subjects with moderate to very severe COPD (ETHOS)2015Evaluation d'une triple association (anti-inflammatoire et bronchodilatateurs anticholinergique et béta 2-mimétiques) comparés à une double association multisites France/ Industriel
    Paris?ANTADIREfficacy of Oxygen Therapy Delivered by Systems Using Oxygen-Saving Valves in COPD Patients
    ReimsCHU ReimsCHU ReimsPulmonary microbiota in patients with COPD colonized with Pseudomonas aeruginosa resistant resistant to Imipenem2016Biologie: Infectieux
    ReimsCHU ReimsCHU ReimsStudy of collagen IV and XII in LBA, pulmonary aspiration and bronchial biopsies2016Biologie: Atteinte tissulaire
    RouenCH Bois-GuillaumeAssociation ADIREtude Exercise-NIV : Interfaces of NIV on performance in patients with COPD2015Clinique: VNI
    RouenCHU RouenCHU RouenChange in breathing pattern on NIV of COPD patients under home mechanical ventilation2017Clinique: VNI
    RouenCHU RouenCHU RouenEtude NIVOLD : Home Non Invasive Ventilation for COPD Patients
    RouenCHU RouenAssociation ADIREtude 6STaR : 6-minute stepper test and pulmonary rehabilitation in patients with COPD2016Evaluation d'un test de 6 minutes par stepper en cours de réhabilitation de BPCO
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude LAVOLEX : Identification of volatile organic coumpounds in exhaled air during exacerbation of COPD2014-2018Biologie: Inflammation
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude OXYPHEN : Influence of chronic hypoxia on oxydative phenotype in patients with COPD2015Biologie:Hypoxie
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude OXYSET : Comparison of 2 O2 setting during non invasive mechanical ventilation of chronic COPD2015Clinique: Systèmes de VNI
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude QUADRIVEND : Prevention of post exercise muscle fatigue and effect on exercise training in severe patients with COPD2015Clinique: fatigue musculaire
    ToursCHU ToursCHU ToursEtude AirvoNEB : Evaluation of the effectiveness of a nebulization bronchodilatator under high nasal flow humidified2016Clinique: BD
    Etude INITIAVES : cohorte de malades atteints de BPCOCohorte décrivant les malades atteints de BPCO de la région X
    FranceASTRA ZENECAEtude NOVELTY : Observational Study of Obstructive Lung Disease
    Etude observationnelle
    Association Francaise pour la Recherche ThermaleEtude THERMACTIVE : Impact of Web and Smartphonebased Physical Activity Program on Physical Activity Level 12 Months After a Balneotherapy
    ETRANGER
    •Icadom
    •Philips
    Respironics
    Wearable Noninvasive Positive Pressure Ventilation Device in COPDtest d'un ventilateur portable dans la BPCO
    Wissenschaftliches Institut BethanienPhilips RespironicsEffect of Positive Airway Pressure Therapy on Hospitalization and Mortality in SDB Patients With Comorbid Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) or/and Heart Failure (HF)Etude observationnelle de l'effet de la ventilation mécanique sur l'insuffisance cardiaque de la BPCO
  • Traitements

    Region/PaysSITE COORDONATEURPROMOTEURTITRE DE L'ETUDEDATE DE DEBUT/FINTHEMEREMARQUES
    BesançonCHU BesançonCHU BesançonEffects of long acting bronchodilatators on cardiac autonomic control in COPD (LABA-Card)2016Clinique: BD
    BordeauxCHU Bordeaux CHU BordeauxDescription of the ability to learn how to handle inhaler devices in COPD2016-2017Clinique: BD
    MontpellierCHU MontpellierCHU MontpellierAnalysis of inhaled corticoid prescriptions in general medecine (COMEGE)2017Epidémiologie
    ParisAPHPAPHPEtude BECOMEG Efficacy of oral corticosteroids to treat out patients with acute exacerbation of COPD 2015-2017Efficacité des traitements par corticothérapie orale en cours d'exacerbation de BPCOMédecins Généralistes
    ParisInternationalAstra ZenecaEfficacy and safety of glycopyronium/Formoterol fixed dose combination relative to Umeclidium/Vilanterol fixed dose combination over 24 weeks in patients with moderate to very severe COPD2017-2018Evaluation d'une association fixe de traitements bronchodilatateurs de longue durée d'action pendant une durée de 6 mois (anticholinergique + béta 2-mimétique)122 sites international/ Industriel
    ParisInternationalPearl TherapeuticsStudy to asses the efficacy and safety of PT010 relative to PT003 and PT009 in subjects with moderate to very severe COPD (ETHOS)2015Evaluation d'une triple association (anti-inflammatoire et bronchodilatateurs anticholinergique et béta 2-mimétiques) comparés à une double association multisites France/ Industriel
  • Réhabilitation-ETP

    Region/PaysSITE COORDONATEURPROMOTEURTITRE DE L'ETUDEDATE DE DEBUT/FINTHEMEREMARQUES
    BordeauxCHU Bordeaux CHU BordeauxDescription of the ability to learn how to handle inhaler devices in COPD2016-2017Clinique: BD
    BrestCHU BrestCHU BrestEtude ESNM : Effects of neuromusculair electrical stimulation versus cycle ergometer training in a pulmonary rehabilitation program2017Clinique: muscle, réhabiliation
    Paris
    ParisCHU Pitié-SalpétrièreADOREPSPulmonary rehabilitation, dyspnea and emotional cognition in COPD (READ-CG-BPCO)2017Effet de la réhabiliation respiratoire sur les émotions cognotives et la valeur émotionnelle de la dyspnée
    Paris
    RouenCH Bois-GuillaumeAssociation ADIREtude Exercise-NIV : Interfaces of NIV on performance in patients with COPD2015Clinique: VNI
    RouenCHU RouenAssociation ADIREtude 6STaR : 6-minute stepper test and pulmonary rehabilitation in patients with COPD2016Evaluation d'un test de 6 minutes par stepper en cours de réhabilitation de BPCO
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude QUADRIVEND : Prevention of post exercise muscle fatigue and effect on exercise training in severe patients with COPD2015Clinique: fatigue musculaire
    Association Francaise pour la Recherche ThermaleEtude THERMACTIVE : Impact of Web and Smartphonebased Physical Activity Program on Physical Activity Level 12 Months After a Balneotherapy
  • Appareillage

    Region/PaysSITE COORDONATEURPROMOTEURTITRE DE L'ETUDEDATE DE DEBUT/FINTHEMEREMARQUES
    GrenobleCHU GrenobleCHU Grenobleetude EXAVNI2 : Impact of telemonitoring program on the rate of hospitalisation for worsening of cardiorespiratory sy!mptoms in COPD patients treated at home by long term NIV2016Telemedecine
    Paris?ANTADIREfficacy of Oxygen Therapy Delivered by Systems Using Oxygen-Saving Valves in COPD Patients
    RouenCH Bois-GuillaumeAssociation ADIREtude Exercise-NIV : Interfaces of NIV on performance in patients with COPD2015Clinique: VNI
    RouenCHU RouenCHU RouenChange in breathing pattern on NIV of COPD patients under home mechanical ventilation2017Clinique: VNI
    RouenCHU RouenCHU RouenEtude NIVOLD : Home Non Invasive Ventilation for COPD Patients
    St EtienneCHU Saint-EtienneCHU Saint-EtienneEtude OXYSET : Comparison of 2 O2 setting during non invasive mechanical ventilation of chronic COPD2015Clinique: Systèmes de VNI
    ToursCHU ToursCHU ToursEtude AirvoNEB : Evaluation of the effectiveness of a nebulization bronchodilatator under high nasal flow humidified2016Clinique: BD
    ETRANGER
    •Icadom
    •Philips
    Respironics
    Wearable Noninvasive Positive Pressure Ventilation Device in COPDtest d'un ventilateur portable dans la BPCO
    Wissenschaftliches Institut BethanienPhilips RespironicsEffect of Positive Airway Pressure Therapy on Hospitalization and Mortality in SDB Patients With Comorbid Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) or/and Heart Failure (HF)Etude observationnelle de l'effet de la ventilation mécanique sur l'insuffisance cardiaque de la BPCO
  • soins palliatifs

    Region/PaysSITE COORDONATEURPROMOTEURTITRE DE L'ETUDEDATE DE DEBUT/FINTHEMEREMARQUES
    AUCUNE

Recherche en pneumologie sur la BPCO Lire la suite »

Stimulation du diaphragme dans la sclérose latérale amyotrophique : une idée délétère !

Résultats spectaculairement négatifs de deux études randomisées

Courbes de survie des 2 groupes à l’arrêt de l’étude


La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative où la perte des motoneurones aboutit à une fonte
musculaire. L’incidence est autour de 3 sujets pour 100 000 habitants en Europe, elle est la plus fréquente des maladies rares, et la survie est comprise entre 2 et 5 ans depuis le début des symptômes. Le riluzole est le seul traitement à ce jour qui a montré une amélioration de la survie (de 1 3 mois). Ces chiffres rendent cette maladie terrifiante pour tous, les malades avant tout, mais les soignants aussi. La perte progressive du diaphragme conduit à des troubles du sommeil, de la dyspnée, des épisodes d’insuffisance respiratoire, puis au décès. La grande majorité des malades meurent de problèmes respiratoires et les derniers mois de vie peuvent être atroces, remplis de symptômes respiratoires. Un malade se décrivait comme « enterré vivant ». Première phase : l’enthousiasme pour la stimulation électrique Heureusement, les pneumologues ont montré que la ventilation non invasive soulage la dyspnée, améliore le sommeil, mais aussi la qualité de vie et prolonge la survie. Cette thérapeutique est devenue ainsi depuis 2006 un traitement incontournable, entraînant une forte sollicitation de notre communauté pneumologique. Une étude a même montré que commencer la VNI très précocement, avant même l’atteinte diaphragmatique pourrait être efficace et une étude randomisée contrôlée espagnole s’est terminée sur ce sujet en 2016 et les résultats sont en attente. Pendant cette phase où le diaphragme commence à peine à être atteint, une autre approche thérapeutique pourrait être de ralentir sa dégradation par stimulation électrique, de facto retardant le moment de la ventilation mécanique et évidemment prolongeant la survie. Une étude randomisée contrôlée australienne en 2009 avait déjà montré que des exercices d’endurance des muscles respiratoires retardaient la perte musculaire respiratoire. Ces résultats nous ont encouragés en France à tester la stimulation électrique
du diaphragme via le nerf phrénique avec le stimulateur NeurX™ (Synapse Biomedical, Cleveland, États-Unis) sur une étude pilote en 2011, ouverte et non randomisée. Devant des résultats très positifs, 1 un enthousiasme a grandi autour de cette thérapeutique dans la SLA. Elle a même obtenu le remboursement aux États-Unis dans cette indication. Deuxième étape : la douche froide de l’Evidence based-medicine En Europe — plus prudemment — deux grandes études de confirmation randomisées contrôlées ont été décidées. Les centres SLA anglais ont lancé l’étude DiPALS, en testant la stimulation  VNI versus la VNI seule, à un stade avancé de la dysfonction diaphragmatique. Les centres SLA français ont lancé l’étude RespiStimSLA à un stade très précoce de la dysfonction diaphragmatique, bien avant le besoin de VNI. Les deux études ont été interrompues avant la fin. L’étude DiPALS 2  a montré la première une surmortalité dans le groupe stimulé. Elle a été critiquée principalement sur deux points : 1. il ne s’agissait pas vraiment d’un groupe aveugle et les malades sous stimulateur ont eu tendance à moins utiliser leur VNI ; 2. les malades stimulés ont dû subir une chirurgie, alors que les autres non. Un an plus tard, l’étude RespiStimSLA 3 est arrêtée précocement aussi et confirme que la stimulation du diaphragme est délétère pour les malades. Une surmortalité spectaculaire dans le groupe stimulé est retrouvée, surtout dans les premiers mois ! (médianes de survie après la randomisation de 16 [9-27] mois contre plus de 33 mois [médiane non atteinte]). Ici, la chirurgie ne pouvait pas être incriminée car tous les malades ont été opérés, et le manque de groupe aveugle n’a pas pu non plus être incriminé car tous les malades avaient été implantés et tous se stimulaient (avec un câble d’aspect identique, mais actif ou non actif ).
Devant ces résultats cette thérapeutique a rapidement été abandonnée dans cette indication en France, au Royaume-Uni, en Australie, en Allemagne. Dans les autres pays, et notamment aux États-Unis, les témoignages très positifs des malades continuent à alimenter des espoirs et les implantations continuent ! La cause des décès n’est pas encore connue, mais cela semble vraiment être une accélération de la maladie. Des analyses complémentaires vont commencer maintenant et de nouvelles publications physiopathologiques vont faire avancer les connaissances sur l’atteinte diaphragmatique dans la SLA. Nous digérons d’abord l’immense déception qu’entraînent des résultats aussi négatifs, et nous tirons une grande leçon de prudence sur les résultats préliminaires parfois spectaculaires avec les dispositifs médicaux. L’Evidence based-medicine reste incontournable !

[hr]

RespiStimSLA et DiPALS Jesus Gonzalez (–Bermejo)
Responsable handicap respiratoire, Département R3S  réanimation, réhabilitation, respiration et sommeil
Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière
47 et 83 boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris Cedex 13

Info-Respiration N°137 Février  2017

Stimulation du diaphragme dans la sclérose latérale amyotrophique : une idée délétère ! Lire la suite »

4èmes journées du Grépi

Les 4èmes journées ont eu lieu du jeudi 1er au vendredi 2 décembre 2016 à Chantilly.

ic-grepi4ej

LES DIAPORAMAS disponibles au téléchargement

10h15 – 10h45 « Key Lecture » : Microbiote respiratoire : pourquoi s’y intéresser ? > G. Hery-Arnaud (Brest)

JM1 • Infections des pathologies pulmonaires chroniques

> Les nouveautés de l’année > S. Grard (Lyon)

> Controverse : Faut-il rechercher l’Aspergillus dans les bronchopathies chroniques ?

Pour : P.-R. Burgel (Paris) – Contre : F. Ader (Lyon)

> Pourquoi les vaccinations anti-grippale et anti-pneumococcique sont-elles indiquées dans les pathologies respiratoires chroniques ; comment évalue-t-on l’efficacité d’un vaccin > E. Blanchard (Bordeaux)

JM2 • 14h00 – 15h30 • Immunodéprimés

> Les nouveautés de l’année > A. Roux (Suresnes)

> Déficit immunitaire commun variable et complications broncho-pulmonaires > M. Malphettes (Paris)

> Atteinte pulmonaire du patient VIH en 2016 > J. Cadranel (Paris)

JMI-At • Ateliers Médecins – IDE 

JMI-At1 >   • Antibiotiques inhalés : quel risque pour le soignant ? > J.-C. Dubus (Marseille)

 

JMI-At2 >   • La vaccination contre l’Haemophilus a-t-elle une place dans la prévention des infections respiratoires à Haemophilus influenza > G. Melica (Créteil)

JMI-At3 >   • Un épisode infectieux doit-il faire reporter une vaccination ? > B. Wyplosz (Kremlin Bicêtre)

VM1 • 9h00 – 10h30 • Communautaire

> Les nouveautés de l’année > D. Basille (Amiens)

> Place des nouvelles molécules antibiotiques dans le traitement de la pneumonie aigue communautaire > M. Wolff (Paris)

> Pneumocoque à Sensibilité Diminuée aux Pénicillines : mythe ou réalité ? > E. Varon (Paris)

VM2 • 11h00 – 12h30 • Mycobactéries

> Les nouveautés de l’année > E. Haustraete (Lisieux)

> La tuberculose à l’épreuve des preuves > P. Fraisse (Strasbourg)

> Controverse : Faut-il mettre en place des précautions complémentaires air en cas d’examen microscopique négatif ?

Pour : E. Marc (Créteil) – Contre : C. Chouaid (Créteil)

VM-At • Ateliers Médecins

VM-At1 >    • IGRA et immunodéprimés > A. Bourgarit (Bondy)

  • Quand rechercher une sensibilisation à une moisissure chez un asthmatique ? > J.-M. Perotin (Reims) Non disponible

VM-At2 >    • Intérêt de la recherche des virus respiratoires chez un patient non   immunodéprimé > G. Voiriot (Paris)

PROGRAMME IDE

JI1 • 11h15 – 12h00 • Le  soignant face à la prévention du risque infectieux nosocomial

chez le patient de pneumologie > S. Belorgey (Paris)

JI2 • Réhabilitation précoce du patient BPCO après une exacerbation

> P. Le Gallais (Toulouse) en attente

JI3 • Le diagnostic microbiologique en endoscopie bronchique : quels prélèvements pour

quel devenir au laboratoire ? > E. Theriaux (lyon),     A.-L. Roux (Garches)

JI4 • Complications pulmonaires infectieuses des transplantés pulmonaires > E. Cuquemelle (Suresnes)

VI1 • Tuberculose extra-pulmonaire

> J. Legrusse (CLAT 31)

VI2 • Le risque infectieux pulmonaire de la corticothérapie

> J. Obert (Le Plessis Robinson)

VI3 • Education et traitement antituberculeux : cohérence ville / hôpital ?

> C. Erissy (Paris Hôpital),    A. Luneau-Simonet (CLAT Isère)

VI4 • IDE et recherche en infectiologie respiratoire

> E. Copol (Paris), C. Baé (Toulouse) en attente

4èmes journées du Grépi Lire la suite »

Journée GTK/SKR du 28 mai 2016

Diaporamas de la Journée Francophone en Kinésithérapie respiratoire
28 mai 2016

1 Comment évaluer le diaphragme ? Dr Hélène PRIGENT (MD, PhD, Garches)

• 2 Comment rééduquer le diaphragme ? Marc BEAUMONT (PT, MSc, Morlaix)

• 3 Cas clinique: prise en charge d’une paralysie diaphragmatique Anne FREYNET (PT, Bordeaux)

• 4 Interactions coeur-poumon, de l’aiguë au chronique Marianne DEVROEY (PT, Bruxelles)

• 5 Quelles nouveautés en VNI dans l’insuffisance respiratoire aigue ? Pr Alexandre DEMOULE (MD, PhD, Paris)

• 6 Quelles interactions entre le patient et le ventilateur dans la ventilation au long cours ? Olivier CONTAL (PT, PhD, Lausanne)

• 7 Quels outils en pratique clinique ? David THEVOZ (PT, Lausanne)

• 8 L’échographie pulmonaire, quel intérêt pour le kinésithérapeute ? Aymeric LE NEINDRE (PT, MSc, Paris)

• 9 Le monitoring à distance ou télémonitoring Jean-Christian BOREL (PT, PhD, Grenoble)

• 10 Les adjuvants au réentraînement à l’effort: pour ou contre ? Francis-Édouard GRAVIER (PT, Rouen) & Guillaume PRIEUR (PT, MSc, Le Havre)

16h45-17h15 Discussion

 

Journée GTK/SKR du 28 mai 2016 Lire la suite »

Tests de marche de 6 minutes : faut-il vraiment surveiller la SpO2 en continu ?

tete-ATS2016V

 

Les dernières recommandations ERS/ATS 1 suggèrent de réaliser les tests de marche de 6 minutes en surveillant la saturation en oxygène SpO2 de manière continue et d’arrêter le test dès que cette saturation passe en dessous de 80 % par crainte de survenue d’effets indésirables. Si ces recommandations étaient réellement appliquées, elles risqueraient d’entraîner un grand nombre d’arrêts prématurés et de gêner l’interprétation de ces tests. L’équipe de Johns Hopkins (Baltimore, États-Unis) a donc regardé de manière rétrospective ce qui se passait lorsque les tests de marche étaient réalisés « à l’ancienne », sans surveillance continue de la SpO2, de manière à décrire la fréquence spontanée des arrêts en cours de tests et leur type de motifs.

Dans cette étude rétrospective réalisée entre mars 2009 et mars 2015, 2 653 tests de marche de 6 minutes ont été analysés. L’indication de ces tests était l’évaluation d’une hypertension pulmonaire dans 48 % des cas, l’exploration d’une dyspnée dans 28 % des cas, l’évaluation d’une transplantation pulmonaire dans 12 % des cas et l’existence d’une maladie pulmonaire obstructive (4 %) ou interstitielle (3 %). Seuls 3 % des patients se sont arrêtés pendant le test. La présence de symptômes respiratoires a été la cause de l’arrêt dans 28 % des cas tandis qu’une autre raison (non détaillée ou non listée) a motivé l’arrêt dans 63 % des cas. Les 9 % restants ont arrêté le test sur demande du technicien réalisant l’examen.

En analyse univariée, seuls l’âge avancé et le score de dyspnée mesuré sur l’échelle de Borg se sont avérés associés à la survenue d’un arrêt lors du test de marche. Ces résultats ont été identiques dans l’analyse multivariée prenant en compte l’âge, le sexe, la SpO2 de base, la SpO2 en fin de test et le score de Borg. Les auteurs recommandent donc plutôt de continuer à réaliser les tests de marche sans surveillance continue de la SpO2 vu le très faible nombre d’arrêts spontanés retrouvés dans leur étude.

 

[hr]

François-Xavier Blanc

D’après la communication de R. Khair et al. Safety of the six minute walk test in chronic lung disease, au cours de la session [C66] ‘Walk this way’ – Update on exercise tests and pulmonary rehabilitation.

[hr]

[themify_button style=”purple  rounded” color=”#fb5d5e;” link=”https://splf.fr/ats-2016-en-direct/” text=”#fb5d5e” ]Retour au sommaire[/themify_button]

© iSPLF – Mission ATS – MAI 2016

Tests de marche de 6 minutes : faut-il vraiment surveiller la SpO2 en continu ? Lire la suite »

Retour en haut
SPLF-APP

GRATUIT
VOIR